Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Samedi 24 juillet |
Sainte Christine l'Admirable
home iconÉglise
line break icon

Pape François : Le monde arabe favorablement impressionné

© P.M WYSOCKI / LUMIÈRE DU MONDE

Jérôme Daher - Publié le 26/03/13

Les chrétiens mais aussi les musulmans voient en lui un bâtisseur de pont

L’élection du pape François fut une belle surprise pour les chrétiens du monde arabe. Ses gestes empreints d’humilité et de compassion pour les malades et les pauvres lui ont valu le respect et l’admiration de tous. Après Benoit XVI le pape théologien voici François le pape pauvre et missionnaire.

L’élection de ce pape non européen, le premier depuis le pape syrien Grégoire III au VIIIe siècle et le premier issu d'Amérique, est une heureuse expression de l’universalité de l’Église. Expression qui revivifie les espoirs de certains de voire après le pape argentin, un pape oriental.

Les Patriarches des Églises orientales ont reçu avec joie l’élection du Pape François. Ils l’ont accompagné pour prier à la tombe de saint Pierre avant la messe du commencement de son ministère pétrinien. La veille, les patriarches orientaux se sont réunis afin d'échanger sur la situation au Moyen-Orient. Ils ont transmis au Pape leurs préoccupations face à la montée du radicalisme islamique curieusement soutenu par des superpuissances occidentales et la purification systématique des pays à majorité musulmane de leurs chrétiens autochtones.

Le patriarche maronite libanais Béchara Raï a dit dans une interview à Radio Vatican « espérer que le saint siège et le pape François prennent conscience de l’importance des églises orientales et de la présence des chrétiens dans Moyen-Orient et qu’il se rende compte que nous ne sommes pas des minorités éparpillées dans le Moyen-Orient et que nous y somme depuis 2000 ans, c’est-à-dire 600 ans avant l’islam. Notre nombre ne reflète point notre importance. Nous sommes des citoyens autochtones et authentiques et nous sommes les protagonistes de la renaissance arabe. ».

Mgr. Raï demande au Pape de « se rendre compte de l’importance du christianisme oriental qui constitue les racines du christianisme mondial » en insistant que « si les chrétiens orientaux perdent leur influence, le monde perdra les musulmans, car l’islam face à l’injustice, aux intégrismes et au groupes radicaux croissants est menacé de devenir entièrement radical et par conséquent une menace pour la paix dans le monde ».

Du côté musulman l'Organisation de la coopération islamique (OCI), qui regroupe 57 pays, de même que l'institution d'al-Azhar au Caire, le plus important centre théologique sunnite, ont espéré avoir de meilleures relations avec le Vatican sous le nouveau pape François, après des années de rapports difficiles avec Benoît XVI, critiqué par al-Azhar pour des positions jugées hostiles à l'islam.

« Nous espérons de meilleures relations avec le Vatican après l'élection du nouveau pape, pour le bien de l'humanité tout entière. Nous espérons que le nouveau pape jettera de nouveaux ponts solides et équitables pour un dialogue équilibré et efficace entre le monde islamique et le Vatican, un dialogue pour atteindre un consensus sur les valeurs suprêmes communes qui préservent la dignité de l’islam et la réalise concrètement », « Dès qu'apparaîtra une nouvelle orientation, nous reviendrons au dialogue avec le Vatican qui avait été suspendu début 2011 » a déclaré Mahmoud Azab, conseiller pour le dialogue interreligieux du grand imam d'al-Azhar, Ahmad al-Tayyeb.

Al-Azhar avait rompu le dialogue avec le Vatican suite au discours de Benoit XVI à Ratisbonne en 2006. Le dialogue avait repris en 2009. Il fut de nouveau rompu en 2011 suite à un appel du pape à protéger les minorités chrétiennes après un attentat-suicide contre l’Église des Deux Saints d'Alexandrie en Égypte qui a laissé 23 morts et 90 blessés dans la nuit du 31 décembre 2010 au 1er janvier 2011. Al-Azhar avait vu dans cet appel du pape « l’affirmation injustifiée que les musulmans persécutent les autres personnes qui vivent avec eux au Moyen-Orient ».

Même si ce déblocage sous condition peut susciter une lueur d’optimisme, il reste vrai que le renouveau spirituel que portera le pape François dans l’esprit du pauvre d’Assise qui désarma par sa simplicité et sa grande foi le sultan Malik al-Kamil sera le modèle que devront suivre les chrétiens d’orient dans leur témoignage et leur martyre.

Tags:
Pape François
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
LATIN MASS
Timothée Dhellemmes
Traditionis Custodes : les réactions se multiplient
2
PASS SANITAIRE
Lauriane Vofo Kana
Pass sanitaire : une jauge de 50 personnes fixée dans les églises...
3
pélican de la cathédrale de Bourges
Caroline Becker
Cathédrale insolite : que fait ce pélican au sommet de la cathédr...
4
Claire Guigou
Messe en latin : qu’a changé le pape François ?
5
WEB2-FAMILEO
Agnès Pinard Legry
L’incroyable succès de Famileo, la startup qui rapproche les fami...
6
SOR RAQUEL
Jesús V. Picón
La vocation renversante de soeur Raquel
7
Martin Steffens
Martin Steffens : « Le pass sanitaire est une défaite de la moral...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement