Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

1/11

Un mariage à 10.000 mètres d’altitude

"Le mariage est le sacrement qui manque le plus au monde, je le fais pour que d’autres couples se marient aussi." Dans l’avion au-dessus du Chili le 18 janvier 2018

Le pape François n’est pas un homme à se considérer lié par des conventions sociales. Quand il a su que l’hôtesse de l’air et le steward qui le servaient à bord devaient se marier religieusement, mais n’avaient pu le faire en raison de l’effondrement de l’église, il n’a pas hésité. Après quelques questions pour vérifier la solidité de leur engagement, le pape François procède au sacrement du mariage ! Et tant mieux si la nouvelle de ce mariage à 10.000 mètres d’altitude fera immédiatement le tour du monde.
2/11

“Nous avons besoin de vous, jeunes”

"Nous avons besoin de vous, jeunes, pierres vivantes d’une Eglise au visage jeune, mais pas maquillé, comme je l’ai dit: pas rajeuni artificiellement, mais ravivé de l’intérieur." Discours aux participants du pré-synode sur les jeunes, la foi et le discernement vocationnel, le 19 mars 2018.

Bien conscient que l’Église “en sortie” qu’il appelle de ses vœux ne pourra se réaliser sans la participation active des jeunes, le pape a décidé de leur consacrer une assemblée générale du Synode des évêques. Pendant près d’un mois, en octobre, plus de 250 évêques du monde entier se sont ainsi réunis au Vatican pour mettre les jeunes au cœur des leurs échanges. Il ne s'agit pas de faire “pour” les jeunes, mais “de vivre en communion avec eux“, ont-ils ainsi affirmé dans leur long document final.
3/11

La mobilisation pour le petit Alfie Evans

"Je suis profondément touché par la mort du petit Alfie. Je prie aujourd’hui particulièrement pour ses parents tandis que Dieu notre Père l’accueille d’une tendre accolade." Tweet du 28 avril 2018

Atteint d’une grave maladie neurologique dégénérative inconnue, le petit Alfie est mort à 23 mois suite au débranchement de son assistance respiratoire ordonné par la justice anglaise. Son cas avait mobilisé largement le Vatican et l’hôpital pontifical pédiatrique du Bambino Gesù avait tout fait pour accueillir le garçonnet. Il faut dire que le pape lui avait donné pour mission de faire “le possible et l’impossible” pour Alfie. Si le garçon n’a pu être transféré à Rome, la mobilisation a permis de montrer la valeur infinie de chaque vie humaine.
4/11

“Donner voix à qui n’a pas de voix”

"L’indifférence tue, et nous voulons être une voix qui lutte contre l’homicide de l’indifférence. Nous voulons donner voix à qui n’a pas de voix, à qui ne peut qu’avaler des larmes, parce que le Moyen-Orient aujourd’hui pleure, aujourd’hui souffre et se tait, tandis que d’autres le piétinent en quête de pouvoir et de richesses. Pour les petits, les humbles, les blessés, pour eux aux côtés desquels se tient Dieu, nous implorons : la paix !" Discours d’introduction à la rencontre de prière à Bari le 7 juillet 2018

Dès les premiers mois de son pontificat, le premier pape issu du ‘Nouveau Monde’ a tenu à exprimer sa solidarité, sa proximité avec les chrétiens qui vivent sur les terres foulées par le Christ. En juillet 2018, il a invité l’ensemble des responsables des communautés chrétiennes du Proche-Orient à joindre leur voix à son cri de paix. Car si les chrétiens peuvent encore être divisés dans leurs communautés, ils sont unis dans le nom de Jésus sauveur du monde.
5/11

“La peine de mort est inadmissible”

"L’Église enseigne, à la lumière de l’Évangile, que la peine de mort est inadmissible, car elle attente à l’inviolabilité et à la dignité de la personne et elle s’engage de façon déterminée, en vue de son abolition partout dans le monde." Nouvelle formulation du n. 2267 du Catéchisme annoncée le 2 août 2018

Enseignant et expliquant la foi des catholiques, le Catéchisme de l’Église catholique (CEC) est un instrument que les papes ne modifient qu’avec une grande prudence. Ainsi lorsque le pape François choisit d’y faire figurer que la peine de mort est “inadmissible”, c’est qu’il a mûrement réfléchi à la question et qu’elle s’inscrit dans la foi de l’Évangile. La peine de mort, a-t-il expliqué dans un discours, est “contraire à l’Évangile“, car la vie est “toujours sacrée” aux yeux de Dieu qui offre toujours la possibilité de rédemption.
6/11

Lutter contre la "culture de l’abus"

"Il est essentiel que, comme Église, nous puissions reconnaître et condamner avec douleur et honte les atrocités commises par des personnes consacrées, par des membres du clergé, mais aussi par tous ceux qui ont la mission de veiller sur les plus vulnérables et de les protéger." Lettre au peuple de Dieu du 20 août 2018

Adressée directement à tous les catholiques du monde, la Lettre au peuple de Dieu est le cri du pape François devant l’urgence à mettre fin au scandale des abus sexuels. Si la gestion est essentiellement confiée à la hiérarchie de l’Église, pour le souverain pontife c’est chaque croyant, comme membre solidaire du corps du Christ, qui doit s’engager pour mettre fin à la “culture de l’abus”. Un engagement qui commence par la prière et le jeûne.
7/11

Nouvelle condamnation de la mafia

"Le mot haine doit être effacé de la vie chrétienne ; par conséquent, on ne peut pas croire en Dieu et dominer son frère. On ne peut croire en Dieu et être mafieux. Qui est mafieux ne vit pas en chrétien, parce qu’il blasphème le nom du Dieu-amour par sa vie." Homélie à Palerme, en Sicile, le 15 septembre 2018

Comme ses prédécesseurs, en particulier Jean Paul II et Benoît XVI, le pape François ne saurait avoir de mots trop durs pour dénoncer le comportement des mafieux. D’autant plus qu’en Italie, ceux-ci se revendiquent souvent comme de fervents chrétiens. Les mafieux, avait-il ainsi déclaré en 2014, “ne sont pas en communion avec Dieu, mais sont excommuniés”. Une condamnation, ferme et sans autre appel que celui de la conversion.
8/11

La dénonciation du commerce des armes

"Les dépenses mondiales pour les armes sont scandaleuses. On m’a dit qu’avec ce que l’on dépense en armes en un mois, on pourrait donner à manger à tous les affamés du monde pendant un an. (…) L’industrie et le commerce des armes, aussi la contrebande des armes, est une des corruptions les plus grandes." Conférence de presse de retour des Pays baltes le 25 septembre 2018

Parmi les plus grands scandales actuels pour le pape François, les dépenses astronomiques pour un armement toujours plus perfectionné et meurtrier figurent en bonne place. Et ce alors qu’une grande partie de la population mondiale souffre encore terriblement de la faim et de la soif. Toutefois, le souverain pontife n’est pas  pour autant ‘anti-armée’, au contraire. Il précisait ainsi à la même occasion : "il est licite, raisonnable, d’avoir une armée pour défendre les frontières, car cela rend honneur".
9/11

Des évêques de Chine au Vatican

"Pour la première fois, sont aussi ici [au Vatican] avec nous deux confrères évêques de la Chine continentale. Nous leur exprimons notre chaleureuse bienvenue : la communion de l'Épiscopat tout entier avec le Successeur de Pierre est encore plus visible grâce à leur présence." Messe d’ouverture du synode sur les jeunes le 3 octobre 2018

Après des décennies de rupture, le Vatican et la Chine continentale sont parvenus à un accord ‘provisoire’ sur la nomination des évêques dans ce gigantesque pays. Si ce compromis secret n’a pas mis fin aux persécutions et est loin d’avoir répondu à tous les problèmes, il a toutefois permis que tous les évêques chinois soient en communion avec Rome. En gage de bonne volonté, Pékin a permis pour la toute première fois à des évêques de se rendre au Vatican pour participer à une assemblée du Synode des évêques.
10/11

Vive dénonciation de l’avortement

"Mais comment un acte qui supprime la vie innocente et sans défense à son éclosion peut-il être thérapeutique, civil, ou simplement humain? Je vous demande : est-il juste de supprimer une vie humaine pour résoudre un problème ? (…) On ne peut pas, cela n’est pas juste de supprimer un être humain, même s’il est petit, pour résoudre un problème. C’est comme payer un tueur à gages pour résoudre un problème." Audience générale du 10 octobre 2018

Pour certains, le pape François serait un pape ‘moderne’ qui aurait relégué à l’arrière-plan l’enseignement moral de l’Église, notamment sur des questions aussi polémiques que l’avortement. Il n’en est rien, et avec la liberté de parole, le souverain pontife a ainsi rappelé l’opposition catégorique de l’Église à toute forme d’avortement. Des mots qui peuvent trancher, mais qui ont la force de la vérité.
11/11

La bénédiction Urbi et Orbi

« Sans la fraternité que Jésus Christ nous a offerte, nos efforts pour un monde plus juste s’essoufflent, et même les meilleurs projets risquent de devenir des structures sans âme.» Lors de son traditionnel message de paix de Noël, le 25 décembre 2018.

Avant de donner la bénédiction Urbi et Orbi, à la ville et au monde, le pape François a rappelé que le message « universel » de Noël nous révèle que « Dieu est un Père bon et que nous sommes tous frères ». « Cette vérité est à la base de la vision chrétienne de l’humanité », a-t-il rappelé. L’évêque de Rome a ensuite lancé des « vœux de fraternité » entre les personnes de nations, de religions, de cultures, d’idées différentes, « mais capables de se respecter » et de s’écouter.