Aleteia logoAleteia logoAleteia
Lundi 24 juin |
Saint Jean Baptiste
Aleteia logo
Belles Histoires
separateurCreated with Sketch.

Paul, 33 ans, futur curé des campagnes vosgiennes !

Paul-Petitdemange-1.jpg

Émilie Feuillé

Paul Petitdemange est le seul prêtre ordonné dans les,Vosges pour l'année 2024.

Anne-Sophie Retailleau - publié le 11/06/24

Paul Petitdemange, 33 ans, va être ordonné le 15 juin pour le diocèse de Saint-Dié, dans les Vosges. De l’ingénierie aux franciscains du Bronx, le jeune homme a finalement choisi de servir l’Église dans son diocèse d’origine, en pleine campagne vosgienne.

Il y a encore quelques années, Paul Petitdemange n’aurait jamais pensé devenir prêtre. Et pourtant, ce jeune homme de 33 ans s’apprête à être ordonné le 15 juin dans le diocèse de Saint-Dié, au cœur des Vosges. “J’ai du mal à y croire, et en même temps, je suis très heureux”, témoigne-t-il volontiers auprès d’Aleteia. Chez ce vosgien d’origine, le choix de devenir prêtre a fait son chemin petit à petit. “Ça n’a jamais été une évidence, c’est venu progressivement, après mes études d’ingénieur”, assure Paul Petitdemange.

Après une adolescence marquée par une crise de la foi, Paul se lance dans des études d’ingénieur au terme desquelles il décide de faire une année de propédeutique. C’est là que l’appel à la vocation de prêtre se fait sentir. “J’ai reçu un appel que je n’ai pas compris. C’était une parole du psaume 115, que j’ai pris de plein fouet. “Comment rendrai-je au Seigneur tout le bien qu’il m’a fait ? J’élèverai la coupe du salut, j’invoquerai le nom du Seigneur.” Je sentais que cette parole était vraiment pour moi”, se souvient-il. Sur le moment je ne comprenais pas ce que ça voulait dire, il a fallu décoder au fur et à mesure des années.” Au bout de deux années de séminaire, le jeune homme se pose la question de rejoindre la communauté franciscaine. Il s’envole pour les États-Unis, et passe plusieurs mois auprès des franciscains du Bronx, à New-York. “Ils rayonnent d’une telle joie, j’avais envie de ça moi aussi pour ma vie”, explique-t-il. Mais il finit par renoncer à intégrer l’ordre de saint François. “Cette vocation franciscaine était un projet personnel”, confie-t-il. “Or, la vocation n’est pas juste le projet qu’on construit tout seul, mais c’est quelque chose qu’on accepte et qui vient de Dieu.”

Servir dans une paroisse rurale

Le jeune homme se laisse alors guider par Dieu dans la confiance, et choisit de dépasser ses peurs à l’idée de devenir prêtre diocésain. Profondément attaché à ses racines vosgiennes, il rejoint son diocèse d’origine, un territoire rural où la moyenne d’âge des prêtres tourne autour de 60 ans. Un choix radical et peu commun pour un futur jeune prêtre. “Au départ j’avais peur. Je me disais ‘Je n’ai envie de rentrer dans une maison qui s’écroule'”, raconte Paul Petitdemange. “Ça me paraissait une folie. Aujourd’hui, j’ai complètement changé mon fusil d’épaule. J’ai un regard non plus inquiet mais réaliste : reconnaître la pauvreté de l’Église dans sa structure, mais aussi la vitalité de l’Esprit saint qui agit là où l’on ne pensait pas. Dieu nous contredit dans nos manières de penser pour nous emmener plus proche de lui, là où est la vraie vie.” Quand on lui demande s’il ne craint pas la solitude, il assure que le diocèse fait en sorte de ne pas laisser les prêtres isolés sur le territoire. “On a une vie d’équipe de prêtres, c’est une vie communautaire mais pas aussi intense que la vie religieuse”, explique-t-il. “Ça consiste à partager au moins un repas commun par semaine, à prendre le temps de se donner des nouvelles régulièrement, à prier ensemble, à réfléchir à des questions pastorales et théologiques pour se former ensemble.” 

“Je veux garder ce lien de la prière avec Dieu pour être capable de parler de Dieu aux hommes, et de parler des hommes à Dieu.”

Samedi 15 juin, Paul Petitdemange sera le seul prêtre ordonné en 2024 pour le diocèse de Saint-Dié. C’est plein d’enthousiasme que le jeune homme s’apprête à donner sa vie tout entière à Dieu et au service des paroissiens. “Ce qui fait ma joie à l’idée d’être prêtre aujourd’hui, c’est de pouvoir parler franchement de Dieu à toutes les personnes à la messe, et d’essayer de mettre les gens plus en contact avec cette joie d’être sauvé par Dieu”, insiste le futur prêtre. Pour Paul, une vie de prière menée intensément doit être au cœur de sa future mission de prêtre auprès des fidèles. “Je veux garder ce lien de la prière avec Dieu pour être capable de parler de Dieu aux hommes, et de parler des hommes à Dieu”, poursuit-il. “J’ai envie d’être un aidant sur le chemin des gens pour les aider à progresser vers Dieu. Ça me remplit de joie.”  

Tags:
ordinationPrêtre
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Aidez-nous à couvrir les frais de production des articles que vous lisez, et soutenez la mission d’Aleteia !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts. Profitez-en !

(avec déduction fiscale)
Gif-dons-missionnaire-NONPOP-2.gif
Le coin prière
La fête du jour





Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement