Aleteia logoAleteia logoAleteia
Samedi 22 juin |
Saint Thomas More
Aleteia logo
Actualités
separateurCreated with Sketch.

Fin de vie : les députés prolongent les débats d’une semaine

ASSEMBLEE NATIONALE FRANCE

Lionel BONAVENTURE / AFP

Assemblée nationale.

Agnès Pinard Legry - publié le 04/06/24

Les députés ont décidé de prolonger d’une semaine les débats autour du projet de loi sur la fin de vie, a annoncé l’Assemblée nationale le 3 juin. Après une semaine consacrée aux soins palliatifs, les députés entament tout juste les discussions sur l’aide à mourir. Le vote solennel est désormais prévu le 18 juin.

Les députés devaient initialement boucler les débats sur le projet de loi sur la fin de vie en deux semaines. Mais au vu de l’ampleur et la profondeur des sujets abordés, la Conférence des présidents de l’Assemblée nationale a décidé le 3 juin de prolonger d’une semaine les débats. Examiné en séance publique depuis le 27 mai, le texte a d’ores et déjà suscité de vifs débats dès la première partie consacrée aux soins palliatifs.

Il aura fallu une semaine aux députés pour en venir à bout avant d’aborder, à partir du 3 juin l’épineuse deuxième partie consacrée à l’aide à mourir. Et les premiers échanges donnent le ton. Dès les premières heures, les débats et invectives se sont multipliés sur la définition de l’acte et la précision des termes employés. Dans sa version actuelle, l’”aide à mourir” prévoit que la personne atteinte d’une “affection grave et incurable en phase avancée ou terminale”, après décision médicale, s’auto-administre la substance létale “ou, lorsqu’elle n’est pas en mesure physiquement d’y procéder, se la fasse administrer par un médecin, un infirmier” ou une personne majeure désignée. “Vraiment je ne comprends plus rien. L’aide à mourir, ça ne veut rien dire. Tous les soignants aident à mourir sans provoquer la mort”. “Dites les mots, qu’on ait un débat enfin éclairé !”, a tancé Philippe Juvin (LR). “Ça ne parle pas si clairement que cela aux Français”, a jugé Annie Vidal (Renaissance). Malgré un débat vif, les amendements visant à substituer au terme “aide à mourir” les termes d’euthanasie et suicide assisté ont été rejetés.

Vote solennel le 18 juin

Pour mémoire, quelque 3.300 amendements ont été déposés. Les députés ont donc désormais jusqu’au 14 juin, soit une semaine supplémentaire, pour débattre avant le vote solennel sur l’ensemble du projet de loi prévu le 18 juin.

Tags:
Assemblée nationaleEuthanasieFin de vie
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Aidez-nous à couvrir les frais de production des articles que vous lisez, et soutenez la mission d’Aleteia !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts. Profitez-en !

(avec déduction fiscale)
Gif-ecrire-sans-vous-NONPOP.gif
Le coin prière
La fête du jour





Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement