Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Samedi 27 novembre |
Fête de la Vierge Marie en son icône du signe
Aleteia logo
Décryptage
separateurCreated with Sketch.

Le secret de l’écologie selon saint François d’Assise

Alex Linch / Shutterstock

Fr. Éric Bidot, ofm cap - published on 09/04/21

La louange, c’est le secret des retrouvailles fraternelles entre la liberté des créatures et le Dieu créateur. Pour François d’Assise qui ne parlait jamais de la nature, mais toujours de la Création, recevoir ce qui existe comme un don, c’est aussi une autre manière de penser l’écologie, selon le frère Éric Bidot, ministre provincial des frères capucins, auteur de “La Création retrouvée” aux éditions de l’Emmanuel.

« Loué sois-tu, mon Seigneur » : ces premiers mots du Cantique des créatures ou de Frère soleil sont devenus bien connus, notamment depuis 2015, ayant été choisis par le pape François pour commencer son encyclique sur notre « maison commune », la Terre. À eux seuls, ces mots résument François d’Assise dans ses relations de la terre au ciel, et sur la terre, avec les hommes, les femmes, les animaux, les végétaux, les minéraux… Louer, c’est reconnaître que nous ne sommes pas la source de ce qui existe, mais que nous recevons ce qui existe comme un don, un don à faire fructifier, un don à partager, « un don qui surgit de la main ouverte du Père de tous, comme une réalité illuminée par l’amour qui nous appelle à une communion universelle » (Laudato Si, 76). Tout est dit ici de la conversion du saint d’Assise, de plus en plus sensible à ce don, par pure grâce, sans mérite de sa part, don qu’il est appelé à accueillir au quotidien. D’où la louange, comme reconnaissance et gratitude. 

La nudité de François

Un épisode l’exprime bien, celui du dépouillement en place d’Assise. Avec sa famille, François est arrivé à un point de rupture et il est mis en cause publiquement en vue d’être déshérité. La scène se passe devant l’évêché et François décide de retirer ses vêtements et, nu, les rend à son père en affirmant qu’il n’a plus désormais qu’un seul Père, celui du ciel. Stupeur, incompréhension, murmures dans l’assemblée. L’évêque recouvre alors le corps de François avec son manteau, avant de lui remettre une pauvre tunique de paysan que François reçoit avec reconnaissance. En quelques gestes, François rend compte de cette perception de la Providence de Dieu qui agit et prend soin, faisant monter de son cœur une louange de gratitude. 

Nous le comprenons assez vite, cette nudité de François n’est pas sans rappeler celle de Jésus au moment de sa passion. Effectivement, c’est parce qu’il veut aimer Jésus et le faire aimer, jusqu’au bout, que François est conduit dans l’attitude filiale offerte à tout baptisé, attitude qui ouvre l’être aux relations possibles de communion avec tout le créé, surgi « de la main ouverte du Père ». Seul le Fils, Jésus, que François imite, peut introduire dans ses relations nouvelles, réconciliées, guéries, du fait que le Fils a remis l’Esprit sur la croix pour la réconciliation du monde avec son Créateur. 

La vie reçue du Père

Penser l’écologie avec saint François d’Assise, c’est entrer dans une perception théologale de la vie reçue du Père, partagée avec le Fils et remise par l’Esprit Saint. C’est laisser toutes les relations du quotidien être éclairées par la lumière créatrice en son intention première, celle d’un monde où « tout est lié », selon l’expression du pape François, autre manière d’exprimer que les éléments du créé sont ou « frère » ou « sœur » car issus d’une même Père. Une réalité qui n’est pas d’un autre monde, mais bien du nôtre, et dès maintenant !

La Création retrouvée – L’écologie selon saint François, Éditions de l’Emmanuel, 2021, 220 pages.

Tags:
Écologielaudato siSaint François d'Assise
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement