Aleteia

Vivez l’Avent avec vos enfants : redécouvrez les santons de la crèche

© Pascal Deloche / Godong
Creche de Noel. Jesus.
Partager
Commenter

Chaque mercredi de l’Avent, Aleteia fait découvrir à vos enfants un santon de la crèche et leur donne des pistes pour se préparer à la venue de Jésus.

Chaque mercredi de l’Avent, Aleteia fait découvrir à vos enfants un santon de la crèche, leur donne des pistes pour préparer leur cœur à la venue de Jésus, et leur propose une prière du soir en lien avec « le santon de la semaine ».


Jésus-Christ


Qu’est-ce qu’être saint ?

Dans quatre « dodos », c’est Noël ! La fête de la naissance de Jésus ! Dimanche matin, vous pourrez déposer délicatement le petit Jésus dans sa mangeoire, entre Marie et Joseph, sous le souffle chaud de l’âne et du bœuf.

Alors pendant ces derniers jours de l’Avent, et même pour toute ta vie, voilà ce que je vous propose : de ressembler à Jésus.

Prendre Jésus comme modèle, c’est vouloir atteindre la sainteté. Est-ce que c’est possible ? Oui ! La sainteté, c’est dire oui à Dieu, c’est agir avec bonté et amour, c’est être uni au Christ par l’écoute de la Parole, par la prière, par les sacrements. Les saints ne sont pas des super héros. Si vous êtes baptisés, vous êtes appelés à devenir saints. Les saints sont des personnes « normales », qui se laissent guider par le Christ. Benoit XVI, le précédent Pape, a expliqué lors d’une audience générale place Saint-Pierre, le 13 avril 2011, que « la sainteté est possible pour tous, à tout âge et à tout moment, car chacun de nous a reçu sa part de la faveur divine ». Si nous voulons vivre dans un monde meilleur, alors « la sainteté de la vie de chacun d’entre nous est indispensable ».

Un enfant peut-il être saint ?

Bien sûr ! D’ailleurs, Jésus, dans la Bible, donne à ses disciples comme modèle de sainteté les enfants !

« Les disciples s’approchèrent de Jésus et lui dirent : Qui donc est le plus grand dans le royaume des Cieux ? Alors Jésus appela un petit enfant ; il le plaça au milieu d’eux, et il déclara : Amen, je vous le dis : si vous ne changez pas pour devenir comme les enfants, vous n’entrerez pas dans le royaume des Cieux. Celui qui se fera petit comme cet enfant, celui-là est le plus grand dans le royaume des Cieux. » (Matthieu 18, 1-4)

Voici deux exemples de jeunes saints : 

Bienheureux Pier-Giorgio Frassati (1901-1925)

À 5 ans, lorsqu’une jeune femme portant un enfant pieds nus dans les bras frappe à la porte de sa maison, Pier-Giorgio enlève ses chaussures et ses chaussettes, les donne à la mère, puis referme vite la porte afin de ne pas être vu. À 5 ans également, il se met à pleurer lorsque son père chasse un mendiant sur le pas de leur porte, et va alors trouver sa mère pour donner quelque chose au pauvre mendiant.

Sainte Thérèse de Lisieux (1873-1897)

Dès son plus jeune âge, elle aime Jésus d’un immense amour et a en Lui une confiance totale. À 11 ans, elle fait sa première communion et décrit le Sacrement de l’Eucharistie comme une « fusion » d’amour avec le Christ. À 14 ans, elle définit ainsi sa vocation : « Aimer Jésus et Le faire aimer ». À 15 ans, elle entre au Carmel. « Je veux être sainte », écrit-elle. Mais elle se rend compte que c’est difficile. Alors elle se dit que si Dieu a mis en elle ce désir de sainteté, c’est qu’il doit exister une route, une voie, pour gravir « le rude escalier de la perfection ». Elle se rappelle que Dieu dit : « Si quelqu’un est tout petit, qu’il vienne à moi » (Proverbes 9, 4). Elle vient, et elle comprend qu’elle ne peut pas monter toute seule cet escalier. Alors elle se laisse porter par Jésus. Il la prend dans ses bras, tel un ascenseur rapide. Et plus Thérèse est petite et légère dans les bras de Jésus, plus Il la fera sainte par une ascension rapide.

Exemple concret (donné par sainte Thérèse) : Dieu lui demande d’aimer toutes ses sœurs comme Lui les aime. Thérèse trouve cela impossible ! Alors elle s’unit à Lui et c’est Lui qui les aime en Thérèse. « Oui, je le sens, lorsque je suis charitable, c’est Jésus seul qui agit en moi. »

Voilà un chemin de sainteté accessible à tous : accepter sa faiblesse, sa petitesse, et s’offrir à Dieu tel qu’on est pour qu’Il agisse en nous.


Proposition de la semaine : devenir saint.


1/ Comme la Petite Thérèse, aimez vos frères et sœurs. Lorsque vous sentez que vous voulez taper, vous disputer, crier, pensez à Jésus, faites une prière dans laquelle vous Lui demandez de vous aider à ne pas vous énerver et à aimer votre frère ou votre sœur.

2/ Comme Pier-Giorgio Frassati, soyez généreux. Apprenez à donner aux plus pauvres. Apprenez à aider les plus petits que vous.

3/ Devenir saint, c’est écouter la Parole de Dieu. Alors je vous propose d’aller lire dans la Bible, dans Luc 2, 1-20, le récit de la naissance de Jésus.

Prière du soir.

Seigneur Jésus,

En union de prière avec tous les enfants qui veulent devenir saints, je Te remercie pour cette journée qui s’achève. Aide-moi, pendant ces quelques jours avant la venue de Jésus, à préparer encore mon cœur : qu’il soit joyeux comme celui du Ravi, attentif comme celui des Bergers, pur comme le linge de la Lavandière, et saint comme celui de Jésus.

A l’approche de Noël, prions pour toutes les personnes seules, pour les familles désunies, pour les personnes qui souffrent ; prends-les dans tes bras aimants et miséricordieux afin qu’elles y trouvent le soutien, la chaleur et le réconfort dont elles ont besoin.

Je te confie ma nuit.

Protège Papa, Maman, …. Et tous les enfants qui récitent cette prière ce soir.

Amen.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]