Pape François

Le pape François demande pardon aux pauvres

Au nom de tous les chrétiens qui tournent la tête à la vue d’un sans-abri dans la rue.

« Je vous demande pardon au nom des chrétiens qui tournent la tête de l’autre coté à la vue d’un pauvre » a lancé le pape François, ce vendredi 11 novembre, en recevant dans la salle Paul VI au Vatican, les quelque 3.500 personnes en situation de précarité, venues de 22 pays différents célébrer avec lui leur jubilé de la miséricorde. L’initiative, coordonnée par l’association française Fratello, a pour thème « nous les pauvres, avec François à Rome au cœur de l’Eglise ».

 

Dans une salle largement remplie  de plusieurs milliers d’hommes et de femmes pauvres et de leurs accompagnateurs, le pape François a d’abord écouté les différents orateurs présenter leur pèlerinagedont le cardinal Philippe Barbarin, archevêque de Lyon (France), et Etienne Villemain, à l’origine de l’initiative. Deux personnes de la rue ont également témoigné : Robert, Polonais, aidé par la communauté des Camilliens, et Christian, Français, atteint de schizophrénie, et pris en charge par l’association Lazare.

Dans un discours largement improvisé et en espagnol, le Souverain pontife s’est ensuite exprimé sur les témoignages entendus. Demandant pardon, à toutes les personnes en situation de précarité, »au nom des chrétiens qui tournent la tête à la vue d’un pauvre ».

« Vous êtes des artisans de paix » !

Entouré de personnes de la rue sur l’estrade de la salle Paul VI, le Pape a demandé aux pauvres d’enseigner aux autres et à l’humanité la capacité de rêver, la dignité, la solidarité et la paix. « Vous pouvez être des artisans de paix », a lancé le chef de l’Eglise catholique, car les pauvres ne font pas la guerre.

La pauvreté est « au cœur de l’Évangile », a-t-il rappelé, et « Jésus nous enseigne à ne jamais être satisfaits ». Le souverain pontife a également parlé du concept de solidarité , qui est l’un des fruits de la pauvreté, et développé celui de la dignité, qui sauve de « l’esclavage » et de  « l’exploitation ».

« Vous voyez la beauté de la vie même dans les pires situations », a-t-il expliqué. « Et la vie devient belle ! », s’est exclamé le Pape en français. Au terme de son discours, 12 personnes ont prié autour de lui, mettant leurs bras sur ses épaules, pendant le chant Veni Sancte Spiritus. 

Au début de la rencontre, le cardinal Philippe Barbarin a rappelé que les pauvres sont le « vrai trésor de l’Eglise », citant saint Laurent et saint Martin, dont c’est aujourd’hui la fête liturgique. Etienne Villemain, fondateur de l’association  Fratello, a pour sa part demandé au Saint-Père  d’organiser des « Journées mondiales des pauvres », sur le modèle des Journées mondiales de la jeunesse.

Le Pape est resté près d’une demi-heure après son discours, pour saluer les participants, recevant de nombreux présents.

 

Le 12 novembre, les participants se réuniront par petits groupes linguistiques dans les différentes églises de Rome. La journée se terminera par une procession aux flambeaux et une veillée de prière avec confessions à la basilique Saint-Paul-hors-les-Murs. Le 13 novembre, les milliers de participants se retrouveront pour la conclusion du pèlerinage à la basilique Saint-Pierre, lors d’une messe présidée par le pape François.

 

Retrouvez l’audience en intégralité :

Publicité
Publicité