Aleteia

Veilleurs : les médias se réveillent !

© P.M WYSOCKI / LUMIÈRE DU MONDE.COM
Partager
Commenter

Veilleurs assis, veilleurs debout : à quel avenir ces manifestants graves et pacifiques sont-ils promis ? Un constat : même les gros médias ne peuvent plus les ignorer !


Ce n’est pas anodin : dans son édition  du 16 juillet, le Monde, dit le quotidien « de référence », consacre au mouvement des Veilleurs un long article au ton distancié mais respectueux (1). Sur le site Internet, l’article a même été jugé suffisamment convaincant pour être mis en libre accès et servir de produit d’appel aux lecteurs susceptibles de s’abonner.
 
Après la Manif pour tous dont la plupart sont issus, « Ces anonymes entendent tourner la page en inscrivant la marche contestataire dans une nouvelle dimension », explique le quotidien du soir. « "Le mariage pour tous n'est que la partie émergée de l'iceberg", explique avec emphase Axel Rokvam, 25 ans, l'un des six cofondateurs, reconnaissable à sa silhouette allumette, élancée sur plus d'un mètre quatre-vingts ». Avec la grande marche des Veilleurs organisée du 10 au 31 août, les Veilleurs entendent « lancer un signal fort aux personnes qui dirigent le pays », éprouver « la dimension "citoyenne" du projet », et favoriser l’occasion  de "la rencontre avec les Français". »
 
« Quoi qu’il en soit, ces actions reflètent un mouvement de fond en France. Pèseront-elles aussi sur les débats de société à venir ? » C’est la question que pose La Vie, dans une enquête très nourrie publiée sur son site Internet. Sans y répondre, le journaliste pointe dans le mouvement les éléments qui en font la nouveauté :
 
« L’autogestion serait-elle une clé de son succès ? « Dans nos réunions, il y a un côté anarchiste, un joli bazar. Tout le monde prend la parole. Pour l’instant, nous fonctionnons d’une manière très collégiale », assure Gaultier. […] Axel, 25 ans, à l’initiative de la première veillée du 14 avril à Paris et un charisme déjà bien affirmé, ne joue aucun rôle formel dans les autres veillées.»
 
Autre caractéristique, « les Veilleurs n’ont pas de statut légal et ne sont pas constitués en association, contrairement au mouvement de la Manif pour tous.  »
 
Autre tour de force des Veilleurs, réconcilier la philosophie et la politique, trop souvent fâchées, comme le relève une participante en master de philosophie à l’École normale supérieure de Lyon : « Je trouve chez les Veilleurs ce que je voudrais voir dans la sphère politique : des interrogations philosophiques. Je n’étais pas très à l’aise dans la Manif pour tous, car je n’aime pas les slogans et le manichéisme. »
 
Quoi qu’il en soit, avec l’apparition de nouvelles lois mettant en danger la vision de l’homme telle que la défendent les Veilleurs, le mouvement est appelé à s’élargir au-delà de la seule opposition à la loi Taubira. C’est ce qu’ont déjà commencé à faire les Veilleurs debout, dont certains étaient présents à l’Assemblée Nationale au soir du vote autorisant la recherche sur l’embryon (3), créant l’occasion d’un nouveau bras de fer silencieux mais bien réel avec la police.
 
(1)   http://www.lemonde.fr/societe/article/2013/07/16/les-veilleurs-poursuivent-leur-contestation-pacifique-de-la-loi-taubira_3448173_3224.html
(2)   http://www.lavie.fr/actualite/societe/quels-lendemains-pour-les-veilleurs-16-07-2013-42567_7.php
(3)   http://www.dailymotion.com/video/x11z6rs_veilleurs-debout-deloges_news#.UeabmY1M-So

 

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]