Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Chaque jour, du beau, du bon et du vrai avec la newsletter d'Aleteia!
Je m'abonne gratuitement!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

ski

Pour atteindre la sainteté, chaussez vos skis !

Comment atteindre les plus hauts sommets ? Ou en d’autres termes, comment aspirer à la sainteté ? C’est le thème de réflexion retenu cette année pour les 4 sessions ski & spi organisées …

Les curés font du ski

Samedi dernier, le championnat de ski saint Jean Paul II a rassemblé des dizaines de prêtres dans le sud de la Pologne.

Et si vous faisiez une halte spirituelle à la montagne ?

Se ressourcer avant de vous lancer sur les pistes de ski ou pour finir en beauté votre semaine sportive ? Afin de souffler, se poser, prendre du recul... Découvrez notre sélection des plus beaux …

À Chamonix, un Christ monumental veille sur les skieurs

À l'approche des sports d'hiver, n’ayez plus peur d’affronter la piste noire de la commune des Houches (Haute-Savoie), le Christ-roi veille sur vous !

Une prière pour les skieurs

Alors que les vacances de février permettent à certains de goûter aux joie du ski, avec cette prière, descendons la piste tout schuss pour se réfugier dans les bras du Seigneur.

Le ski-dating ou comment rencontrer Dieu dans la poudreuse

La père Geoffroy a une drôle de manière de partir à la rencontre des skieurs. Très efficace par ailleurs.

Les curés font du ski

Les prêtres de l'Arc Alpin, du Jura à la Côte d'Azur, se retrouvent aux Gets, pour la 56e édition du Challenge Alfred Delavay.

Partir aux sports d’hiver : combien ça coûte ?

Seuls 8% des Français partent au ski au moins un an sur deux. Parmi ces chanceux, on trouve 40% de cadres et seulement 9% d'ouvriers. Et pour cause !