Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!
1/8

Obéir au réel

Pas simple de trouver la bonne attitude à adopter au temps du coronavirus. La première chose est d’accepter la réalité telle qu’elle se présente à nous, comme celle de cette nouvelle “normalité” qui, aujourd’hui, s’impose. La phrase d’Ignace de Loyola “Trouver Dieu en toutes choses”, c’est trouver la paix intérieure pour ensuite accepter un état de fait comme un nouvel état “normal”, avec toutes ses conséquences… Ici, c’est commencer par suivre les consignes des médecins et changer certains de nos comportements pour nous protéger nous-mêmes et, surtout, pour protéger les autres.
2/8

Accepter les peurs

Il est normal de ressentir des peurs face à la situation actuelle. Pour saint Ignace de Loyola, la clé est de ne pas se laisser dominer par elles. La peur n’est pas bonne conseillère, elle devient vite paralysante et ne mène jamais à une bonne prise de décision. L’essentiel est d’aller à l’encontre des angoisses, de se laisser traverser par elles pour ensuite agir de la meilleure manière. S’il est vrai que l’objet de la peur peut se réaliser, nous sommes capable de faire face aux problèmes, nous le faisons du matin au soir !
3/8

Discerner avec Dieu

Le mot “crise” vient du grec krisis (κρίσις). Il signifie la nécessité de faire un choix. Bien sûr, la vie est une suite de situations face auxquelles on doit discerner, même face à l’incertitude. Mais pour saint Ignace de Loyola, l’incertitude n’est pas un problème. Au contraire, elle est l’occasion d’écouter la volonté de Dieu. Le jésuite utilise parfois l’expression agere contra : aller contre, c’est à dire faire le contraire de ce que l’on ferait spontanément. Discerner demande de prendre conseil, de se donner du temps, d’être patient et surtout de rester connecté à Dieu pour être à son écoute.
4/8

Se concentrer sur ce qu’on peut faire

Saint Ignace de Loyola est très clair. Il est essentiel de se concentrer sur ce qu’on peut faire à un moment donné. Au lieu de s’enfermer dans les inquiétudes, la crise permet de saisir l’opportunité de faire le mieux possible ce qu’on est amené à faire. C’est le moment de réveiller en nous tous les talents en sommeil et de les faire fructifier. Pour cela, saint Ignace de Loyola conseille de prendre un moment en fin de journée, pour s’en rappeler tous les événements et repérer ceux qui ont été positifs et créatifs. C’est le meilleur moyen de constituer un trésor, le petit capital de nos bonnes actions et continuer dans cette direction.
5/8

Se mettre en présence de Dieu

La prière permet d’être connecté à Dieu. C’est une conversation de deux amis, de coeur à coeur qui touche au sens de notre vie. Pour saint Ignace de Loyola, le secret consiste à se présenter à Lui tel que nous sommes avec tous nos soucis, toutes nos faiblesses, toutes nos peurs… Ce qui veut dire renoncer à tout contrôle. Difficile de lâcher prise et de demander de l’aide alors que l’existence individuelle et solitaire s’impose le plus dans nos modes de vie contemporains. Cependant ce temps d’incertitude est l’occasion de comprendre que nous sommes tous en recherche d’une vraie communauté où le don de soi et l’accueil de l’autre sont au cœur.
6/8

Avancer pas à pas

Saint Ignace de Loyola recommande de garder les yeux fixés sur le chemin, un pas après l’autre, en avançant résolument. En temps de crise, le risque est de perdre de vue l’important en détournant notre regard vers la tempête. Pourtant, pour avancer réellement, il faut conserver notre équilibre, être attentif à son bien-être physique et mental. Concrètement, cela veut dire veiller à la bonne nourriture, faire de l’exercice physique, alterner les activités, rester connecté aux autres, ne pas s’isoler... Et si ce temps incertain était une occasion des vraies nouvelles routines ?
7/8

Travailler ses points faibles

L’actuelle crise sanitaire et économique provoque la peur de perte de contrôle, celle qui peut mener à des comportements de panique à répétition. Une règle ignatienne, face à ce type de situation, c’est de travailler sur les points faibles et de les combattre. C’est ce qui va renforcer la confiance en soi et par conséquent la maîtrise de ses faiblesses. Des techniques psychologiques peuvent être utiles pour y faire face. Certainement une prière centrée sur ce point peut aussi aider en apportant la grâce de Dieu.
8/8

Garder la lumière

Comment se laisser guider par la lumière alors qu’on est sous la pression des pensées négatives ? Saint Ignace de Loyola conseille de garder en mémoire la dynamique de la Croix. C’est dans les moments d’obscurité et d’abandon apparent que Dieu est à l’œuvre de la manière la plus puissante. La joie de la Résurrection suit toujours l’angoisse de la Croix. Ainsi, la crise permet de s’ouvrir à de nouvelles opportunités pour être davantage attentif aux autres, pour se montrer plus solidaires, être en lien avec les voisins, surtout les personnes âgées ou vulnérables ou encore prendre plus de temps avec sa propre famille..