Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Chaque jour, du beau, du bon et du vrai avec la newsletter d'Aleteia!
Je m'abonne gratuitement!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

1/12
LE ROI DAVID. Il est roi de Juda d'Israël. Né au Xe siècle avant J.C, fils de Jessé le Bethléémite, il trouva grâce devant Dieu et reçut l’onction sacrée du prophète Samuel pour régner sur le peuple d’Israël ; il fit venir dans la cité de Jérusalem l’Arche de l’alliance du Seigneur et ce dernier lui jura que sa descendance demeurerait à jamais, du fait que le Christ Jésus naîtrait de sa lignée. Il mourut vers 972 avant J.C. Les Églises d'Orient célèbrent le saint roi-poète, figure messianique du Christ, et dont les psaumes sont la base même de la prière liturgique depuis des millénaires.
Peinture de Grebber.
2/12
ÉTIENNE ROI DE HONGRIE : Né au XIe siècle, Étienne fut le premier à consacrer le royaume à la Vierge Marie. Il a été baptisé lors de la conversion de son père vers 982. Il épousa sainte Gisèle, la sœur de l'empereur d'Allemagne Henri II. Couronné roi de Hongrie avec l'approbation du pape Sylvestre II, il consacra les quarante années de son règne à organiser et christianiser son nouveau royaume, fondant huit évêchés et de nombreux monastères et églises. Il a laissé le souvenir d'un grand roi irréprochable et d'une immense bonté.
3/12
RADEGONDE, REINE DES FRANCS : Fille du roi de Thuringe, elle avait 13 ans quand les fils de Clovis s'entendirent pour assassiner son père et s'emparer de son pays, en 531. Elle échut comme butin de guerre à Clotaire, alors roi de Soissons qui voulut l'épouser. Elle s'enfuit, mais fut rattraper et devint finalement reine durant une vingtaine d'années. En 555, les Thuringeois s'étant révoltés, Clotaire tua son frère et Radegonde obtint, par la suite, d'entrer en religion. Clotaire lui construisit un monastère à Poitiers où elle se retira. Il s'agit du monastère de la Sainte-Croix organisé selon les règles monastiques de saint Césaire d'Arles.
4/12
LADISLAS, ROI DE HONGRIE : Sa famille régna sur la Hongrie du Xe au XIVe siècle. Il était fils de Béla et frère de Geysa. André, son oncle qui possédait la couronne royale, n'avait pas d'enfants, il fit donc de Ladislas son héritier. Mais sur le tard, André eut un fils inattendu, Salomon. La Hongrie connut alors cinq rois en dix-sept ans : André, Bela, Salomon, Geysa et enfin Ladislas. Son règne fut relativement calme. Il ajouta à ses États, la Dalmatie et la Croatie, il fonda des monastères et fut un grand protecteur des pauvres et des malheureux. Il mourut à Waradin le 30 juillet 1095. Tant aimé de son peuple, il devint, après sa mort, une figure légendaire.
5/12
ÉDOUARD LE CONFESSEUR, ROI D'ANGLETERRE : Né au début du XIe siècle, il fut le dernier roi à régner sur l'Angleterre avant la conquête du pays par les Normands de Guillaume le Conquérant. Il avait horreur du sang versé et son peuple le chérissait beaucoup. Aussi éminent par sa piété que par sa générosité, il fut vite l'objet d'un culte populaire. Sa grande piété lui vaut son surnom de "confesseur".
6/12
ERIC, ROI DE SUÈDE : Éric IX, gendre du roi de Suède Smercher, a été élu en 1141. Il usa de toute son influence pour évangéliser ses sujets par la codification des lois de son royaume qu'il rédigea dans un esprit chrétien, sans vouloir les forcer à la conversion. Il travailla également à la conversion des Finlandais et les ayant subjugués, décida de conquérir la Finlande, autant pour l'expansion de son domaine que pour y porter l'Évangile. Il fut assassiné en haine de la foi, à la sortie d'une messe, le 18 mai 1160, à Turku, port situé au sud-ouest de la Finlande.
7/12
ELISABETH, REINE DU PORTUGAL : Fille du roi Pierre d'Aragon, elle épouse à douze ans le roi Denis du Portugal qui régna 36 ans, laissant le souvenir d'un bon souverain. Trouvant sa consolation dans l'amour divin, sainte Élisabeth ne tint jamais rigueur à son mari d'avoir des maîtresses. Elle resta une épouse discrète et attentive et fut une reine excellente. Par deux fois, elle réussit à se réconcilier avec son fils Alphonse qui avait pris les armes contre son père. Dès que Denis fut mort, elle entra chez les clarisses de Coïmbra, au centre du Portugal.
8/12
GONTRAN, ROI DES BURGONDES : Petit-fils de Clovis et roi de Bourgogne, il connut l'époque cruelle où la reine Frédégonde fit assassiner sa sœur, son beau-frère, son mari et l'évêque Prétextat. Saint Gontran lui-même ne fut pas exemplaire. Infidèle, il répudia sa femme et en vint à tuer son médecin, crimes qu'il ajoutait à bien d'autres. Un jour, il se convertit et pleura sur ses péchés pendant le reste de sa vie. Il tenta de racheter ses fautes en étant généreux envers les pauvres, qui le surnommèrent "le bon roi Gontran". Vers la fin de sa vie, il entra au monastère Saint-Marcel de Chalon sur Saône. Peu après sa mort, il fut proclamé saint par son peuple.
9/12
HÉLÈNE D'ANJOU, REINE DE SERBIE : Née au XIIIe siècle dans le Val de Loire, de la famille du roi de Sicile Charles d'Anjou, elle fut mariée au roi de Serbie Ouroch I pour des raisons d'alliance. On dit d'elle, qu'elle fut une bonne reine, une bonne épouse et une bonne mère. Deux de ses fils furent proclamés saints : saint Théoctiste et saint Miloutine. Elle se consacra à la défense de son peuple et accepta que son époux abdique son pouvoir royal pour devenir moine. Elle-même, tout en restant dans son palais royal, mena une vie simple.
10/12
HENRI II, ROI DE GERMANIE : Né au XIe siècle, Henri II était le fils du duc de Bavière et, en raison de la mort prématurée de son parent Otton III, il fut couronné empereur germanique. Comme tel, il régna sur l'Allemagne, l'Autriche, la Suisse, les Pays-Bas et l'Italie du Nord. Il épousa sainte Cunégonde de Luxembourg. Le couple ne pouvait pas avoir d'enfants mais Henri refusa de la répudier, fait inouï à cette époque et dans une société où la stérilité, surtout dans la noblesse, était une cause ordinaire de répudiation. Il fit de grandes réformes au sein de l'Église
et soutint la réforme entreprise par les moines de Cluny. Privé d'héritier, il institua le Christ comme le légataire de ses biens. À sa mort, sainte Cunégonde se retira à l'abbaye de Kaffungen qu'elle avait fondée.
11/12
CLOTILDE, REINE DES FRANCS : Née au VIe siècle, elle était originaire de Bourgogne et chrétienne. Elle fut donnée en mariage à Clovis, homme sanguinaire qui tuait les membres de sa famille et les chefs francs qui le gênaient. Reine de France elle obtint avec le temps la conversion de son époux.
Après la mort du roi, elle se retira pieusement près de la basilique de Saint-Martin, ne voulant plus être considérée comme reine, mais comme servante de Dieu.
12/12