7 / 10
Anne de Guigné (1911-1922), transformée par la mort de son père, devient dès l'âge de 4 ans une fille douce, généreuse, totalement maîtresse de son comportement. D’après son institutrice, il n’y avait « rien d’extraordinaire dans sa vie, si ce n’est sa persévérance à devenir bonne. Le secret de sa montée spirituelle : prière et volonté ». Elle souhaitait devenir carmélite, mais succomba à une méningite après avoir demandé à la religieuse qui la veillait : « Ma sœur puis-je aller avec les anges ? ». Anne est proclamée vénérable le 3 mars 1990 par saint Jean Paul II.
+

© Wikimedia