3 / 9
Michel-Ange, Le serpent d’Airain, 1508-1512, Musées du Vatican, chapelle Sixtine © The York Project. Le serpent : « Le serpent était le plus rusé de tous les animaux des champs, que l'Eternel Dieu avait faits. » (Gn. 3,1) Animal mauvais, associé à la tentation, le serpent est maudit dès la genèse, condamné « à marcher sur le ventre et à manger de la poussière » (Gn, 3, 14). Le serpent apparaît de nouveau dans le livre de l’Exode lors de la transformation du bâton de Moïse et dans le livre des Nombres avec l’épisode du serpent d’Airain. Dans le Nouveau Testament, le Christ se compare au serpent de Moïse dressé sur la colline (Jean, 3, 14) : « Et comme Moïse éleva le serpent dans le désert, il faut, de même, que le Fils de l'homme soit élevé, afin que quiconque croit en lui ait la vie éternelle ».
+

© The Yorck Project