2 / 9
Pieter Lastman, Jonas et la baleine, 1621, huile sur toile, Düsseldorf, Stiftung Museum Kunstpalast © Düsseldorf, Stiftung Museum Kunstpalast. Le poisson : symbole des premiers chrétiens, le poisson vient du nom grec ichtus dont les initiales signifient « Iésous CHristos THéou Uios Sôtêr », soit « Jésus Christ, Fils de Dieu, Sauveur ». Symbole de fécondité et de multitude, le poisson apparaît dans la Bible dès le récit de la création. Il reçoit alors une bénédiction particulière « Dieu les bénit, en disant: Soyez féconds, multipliez, et remplissez les eaux des mers » (Gn. 1,22). Exemple de salut, le poisson tient un rôle important dans l’histoire du jeune Tobie. Ce dernier extrait d’un poisson du fiel afin de purifier son épouse Sarah. Dans le Nouveau Testament, le poisson apparaît à plusieurs reprises comme symbole d’abondance, lors de la pêche miraculeuse et au cours de la multiplication des cinq pains et des deux poissons. La baleine : alors qu’il devait annoncer aux habitants de Ninive que leur ville allait être détruite, Jonas fuit et fut englouti trois jours et trois nuits par une baleine (Jon. 2), en réalité « un gros poisson ». La baleine est associée à la mort et à la résurrection, en préfiguration du Christ « Car, comme Jonas fut dans le ventre du cétacé trois jours et trois nuits, ainsi le fils de l’homme sera trois jours et trois nuits dans le sein de la terre. » (Mt. 12,40).
+

© Düsseldorf, Stiftung Museum Kunstpalast