8 / 8
Henri Richer, trésorier du cœur
Henri travaille dans une entreprise adaptée (considérée comme un milieu professionnel ordinaire) qui fait de la gestion de paie. IMC (infirme moteur cérébral) depuis sa naissance, il se déplace en fauteuil roulant ou en béquilles. Pour cet homme de 28 ans qui manie les chiffres avec dextérité, la bureautique est rapidement apparue comme une évidence. « C’est un métier qui me plaît », explique-t-il. J’ai eu la chance de trouver un CDI dans une entreprise de taille familiale. La société m’a aidé. Mon travail, c’est aussi un épanouissement personnel ». Proche de l’association Simon de Cyrène, il s’occupe bénévolement d’une partie de la trésorerie de l'organisation, heureux de mettre ses compétences au profit d’un projet qui lui tient à cœur.
+

© Henri Richer