Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Démarrez la journée avec la newsletter d'Aleteia
Je m'abonne gratuitement !

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

1/8
CATHÉDRALE SAINT-JACQUES DE COMPOSTELLE : le 5 juillet 813, l’'ermite Pélage, guidé par une étoile mystérieuse, aurait découvert la sépulture de l’'apôtre Jacques Le Majeur, dans un ancien cimetière de Compostelle. Les pèlerins ne tardèrent pas à venir honorer ces reliques. En 834, Alphonse II, roi des Asturies, se mit en route à partir d'’Oviedo, traçant ainsi le premier chemin de pèlerinage vers Compostelle. Le pèlerinage atteint son apogée au XIIe siècle. C’'est également de cette époque que date le Codex Calixtinus, recueil de textes consacrés à saint Jacques le Majeur et à son pèlerinage, dont le cinquième livre, le Guide du pèlerin, sera considéré comme l’'ancêtre des guides de voyage. Il décrit les quatre grandes voies françaises, au départ de Tours, Vézelay, Le Puy-en-Velay et Saint-Gilles. Depuis, de nombreux chemins ont vu le jour. Aujourd'hui encore, les pèlerins et les marcheurs du monde entier sillonnent les routes jusqu'à la cathédrale de Compostelle.
2/8
BASILIQUE NOTRE-DAME DU PILIER DE SARAGOSSE : Alors que l'apôtre Jacques Le Majeur était en train d'évangéliser en Espagne, il vit la Vierge Marie lui apparaître à Saragosse, sept ans après la mort du Christ. Malgré son zèle apostolique, Jacques n'était pas écouté par le peuple espagnol qui le raillait. Pour le réconforter, Dieu aurait donc demandé à la Vierge de lui venir en aide. La basilique Notre-Dame du Pilier conserve le pilier sur lequel la Vierge serait apparue à saint Jacques. Célébrée le 12 octobre, la Vierge du Pilier donne lieu à une semaine de célébrations très importante à Saragosse, réunissant de nombreux pèlerins.
3/8
BASILIQUE-SANCTUAIRE DE LA VERA CRUZ : Caravaca de la Cruz, située entre Murcie et Grenade, est considérée comme l'une des cinq villes saintes du monde. Selon la légende, le roi maure Abou Zeïd se convertit au christianisme en 1232 alors qu'il contemplait des anges descendant du ciel avec une croix pour qu'un sacerdoce, prisonnier du château, ait pu dire la messe. Cette légende donna lieu à la construction d'un sanctuaire.
Caravaca de la Cruz est une ville sainte avec Saint-Jacques-de-Compostelle, Santo Toribio de Liébana, Rome et Jérusalem. Tous les sept ans, elle fête l'année sainte au cours de laquelle il est possible d'obtenir le jubilé, l'indulgence plénière, solennelle et universelle. La prochaine année sainte sera célébrée en 2024.
4/8
SANCTUAIRE DE TORRECIUDAD : Depuis le XIe siècle, une image de la Vierge de Torreciudad était vénérée dans un petite sanctuaire sur la rive orientale de la rivière Cinca. Pendant neuf siècles, ce petit sanctuaire fut un haut lieu de pèlerinage. Les fidèles venaient confier leurs joies et leurs malheurs. Le sanctuaire actuel a été construit bien plus tard, dans les années 1970, par Saint Josémaria Escriva de Balaguer - fondateur de l’Opus Dei - près du petit ermitage qui fut à l'origine de la dévotion. À l'intérieur de ce sanctuaire, aux formes modernes, est conservée une Vierge noire datant de l'époque romane.

5/8
MONASTÈRE SAINT TORIBIO DE LIÉBANA : Le monastère Saint-Toribio de Liébana est un couvent franciscain construit dans le Nord de l'Espagne, en Cantabrie. Ce sanctuaire abriterait le plus grand fragment de la vraie Croix du Christ. Autre spécificité du monastère, la porte du Pardon. Cet accès n'est possible que lors d'une unique occasion : il faut que le 16 avril, le jour de la fête de saint Toribio, tombe un dimanche. Lorsque c'est le cas, l'année sainte "Lebaniega" s'étale sur une année entière. Les pèlerins qui entrent alors sont alors lavés de tous leurs péchés commis avant ce jour. Ce privilège fut accordé par une bulle du pape Jules II au XVIe siècle.
6/8
BASILIQUE DE LA CANDELARIA : Il s'agit du sanctuaire catholique le plus important et le plus fréquenté situé sur les îles Canaries. La grande basilique de la Candelaria se situe sur l'île de Tenerife et est dédiée à la Vierge. Elle a été construite à l'emplacement où les Ganches (autochtones des îles) venaient vénérer une image de la Vierge dans une grotte. À l'intérieur est conservée la Vierge de Candelaria, Vierge noire, patronne des îles Canaries. La basilique a été déclarée basilique mineure le 24 janvier 2011, par le pape Benoît XVI.
7/8
GROTTE DE COVADONGA : Grand sanctuaire dédié à la Vierge de Covadonga, ce haut lieu de pèlerinage se situe dans la principauté des Asturies. Selon la légende, le roi Pelayo se serait réfugié dans une grotte de la montagne avec ses troupes pour se protéger de l'invasion musulmane. Il portait avec lui une image de la Vierge. Il aurait construit plus tard un autel pour lui rendre hommage. Depuis, une petite chapelle a été construite dans la roche de la grotte. On peut également y vénérer l'image de la Vierge de Covadonga. À la fin du XIXe siècle, le roi Alphonso XII construisit à côté de la grotte une grande basilique.
8/8
MONASTÈRE DE MONTSERRAT : Haut lieu de pèlerinage marial depuis le Moyen Âge, le monastère de Monserrat a été construit dans les montages de Catalogne par des moines bénédictins, au IXe siècle, sur le lieu où aurait été découvert une statue de la Vierge. Dès la fin du XIe siècle, le monastère devient le premier sanctuaire marial de Catalogne. Ce succès fut profondément lié à l’émergence du royaume de Catalogne. La « Moreneta », statue de la Vierge noire en bois polychrome du XIIe siècle, a contribué à faire de Montserrat le sanctuaire le plus prestigieux de la région. Incendié par les troupes napoléoniennes en 1811 et 1812, le site est abandonné puis réouvert en 1844. En 1881, la statue de la Vierge est élevée au rang de patronne de la Catalogne par Léon XIII.