Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Abonnez-vous à notre newsletter

1/9

Éviter les commérages

Nous serons jugés dans la même mesure que nous jugeons. "L’homme bon tire le bien du trésor de son cœur qui est bon ; et l’homme mauvais tire le mal de son cœur qui est mauvais : car ce que dit la bouche, c’est ce qui déborde du cœur." (Luc 6, 45) Si on a pris l’habitude de côtoyer des personnes médisantes, il convient d’éviter de les fréquenter. Les péchés en paroles assombrissent notre vie et entravent la vertu.

2/9

Faire attention à son regard

Un autre proverbe dit : « La curiosité est un vilain défaut ». Pire encore, les yeux errants du roi David ont abouti à l’adultère avec Bethsabée, et ont même finalement tué son mari, le brave et honnête soldat Urie, le hittite. Job affirme : « J’ai fait un pacte avec mes yeux : ne même pas regarder une femme ».  Enfin, Jésus s’exclame : « Heureux les cœurs pur, car ils verront Dieu. » Dans un monde où abondent les images, aujourd’hui plus que jamais nous devons faire extrêmement attention à nos sens, en particulier à notre regard !

3/9

Chasser limpulsivité

Une autre attitude ou disposition qu’il faut éviter, c'est l'impulsivité. Cela est valable à tous points de vue, mais plus particulièrement quand nous parlons. N’oublions pas ce que dit le proverbe, il faut « tourner sept fois sa langue avant de parler ». Sur un plan plus spirituel, Jacques nous exhorte : « Chacun doit être prompt à écouter, lent à parler, lent à la colère ». En somme, Dieu nous a donné deux oreilles et une bouche, c’est pour écouter deux fois plus qu’on ne parle.

4/9

Gare aux images indélébiles

De nos jours, il est urgent de faire attention à l'usage que nous faisons des médias électroniques. Comme le soulignait le prêtre et remarquable orateur américain Fulton Sheen, nous pouvons boire, facilement, et absorber avec nos yeux la poubelle morale qui nous est offerte comme substitut au plaisir. Mais ne nous y trompons pas, il faut parfois plusieurs années pour effacer de notre esprit des images horribles que nous avons vues dans certains médias. Pourquoi forcer autant les choses ? Voilà une invitation à modérer son usage des médias, pour nous mêmes, mais aussi pour nos enfants. Ces images et ces vidéos, violentes ou permissives peuvent abîmer de manière indélébile notre coeur et notre esprit.

5/9

Fuir l'oisiveté

« L’oisiveté est la mère de tous les vices ». En d’autres termes, si vous n’avez rien à faire, vous serez exposé à toutes sortes de tentations. C’est pour cette raison que saint Jean Bosco craignait terriblement les périodes de vacances pour les jeunes adolescents. Le travail est bon pour nous tous. Il perfectionne notre nature ; il nous aide à cultiver nos talents. Il est aussi un moyen d’aider les autres. Le travail était ce que Dieu a envoyé à Adam après le péché originel : « Tu gagneras ton pain à la sueur de ton front » (Gn 3, 19).

6/9

Renoncer à la paresse mentale

Si on n’utilise pas quelque chose, on le perd. C’est un vieux conseil de grands-parents pour les jeunes. Dieu nous a tous dotés d’un esprit qu’Il veut que nous cultivions. Dans un jardin qui n’est pas cultivé correctement, les mauvaises herbes poussent rapidement. Un esprit qui n’est pas cultivé permet la croissance des mauvaises herbes mentales. La lecture est une excellente habitude qui permet de prévenir et de corriger la paresse mentale. Surtout dans le monde d'aujourd'hui, qui n'a jamais été aussi rempli de confusion, mais où la littérature n'a jamais été aussi riche et abondante. C’est à nous de prendre l'habitude de lire de bons livres. N’oublions pas que certains de nos meilleurs amis peuvent être de bons livres.

7/9

Attention aux mauvaises compagnies

Saint Paul dit que les mauvaises compagnies corrompent les bonnes mœurs. En France, un prédicateur jésuite du XVIIe siècle le disait autrement : « Dites-moi qui vous fréquentez, et je vous dirai qui vous êtes ». À tel point que c’est devenu un dicton populaire. Il ne faut pas être scientifique pour savoir que nous avons tendance à imiter nos amis et nos connaissances. Prions pour la grâce de trouver un ou deux amis qui soient nobles, purs, honnêtes. La sagesse de l’Ancien Testament nous enseigne que celui qui trouve un véritable ami, trouve un trésor. (Si 6, 14)

8/9

Éviter les excès de nourriture

La gourmandise est l’un des sept péchés capitaux. La définition de la gourmandise est la suivante : désir désordonné de manger et de boire. Beaucoup de problèmes de santé sont le résultat de mauvaises habitudes alimentaires. La gourmandise, la luxure et la paresse travaillent souvent ensemble comme une équipe qui nous mène au vrai péché. Vous voulez un remède ? Le voici ! Priez pour ressentir une faim réelle, le Pain de Vie. Il vous aidera à subordonner les désirs du corps à l'ordre de la volonté.

9/9

S’adresser à Marie continuellement

 

Marie est le chemin le plus court et le plus rapide pour atteindre Jésus : elle est un vrai raccourci pour atteindre son Fils, pour être unis à Lui. La Vierge est un pont qui nous unit à Jésus. Saint Maximilien Kolbe dit : « Laisse-toi conduire par Marie ; elle subviendra promptement aux besoins du corps et de l'âme. Par conséquent, sois en paix, en paix totale, avec une confiance illimitée dans son intercession. »