Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Chaque jour, du beau, du bon et du vrai avec la newsletter d'Aleteia!
Je m'abonne gratuitement!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

1/20
L'ABBATIALE-SAINTE FOY DE CONQUES : Inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO et monument majeur du patrimoine architectural médiéval, l'abbatiale de Conques s'enorgueillit d'abriter un trésor de sculptures romanes : des chapiteaux historiés mais surtout un magnifique tympan du Jugement dernier. On peut également y découvrir le fameux trésor de sainte Foy de Conques et sa célèbre "Majesté de sainte Foy", seul exemplaire conservé des statues-reliquaires conçues aux environs de l'an mil. Adresse : Abbatiale Sainte-Foy de Conques
12320, Conques, Aveyron, Occitanie.
2/20
LE CLOÎTRE DE L'ABBAYE DE MOISSAC : Le cloître de l'abbaye de Moissac est exceptionnel et sans doute l'un des plus beaux de France. Achevé en 1100, il s'agit du cloître historié le plus ancien du monde. Il possède 76 chapiteaux dont 46 historiés racontant des scènes de la Bible. Les autres chapiteaux sont décorés de magnifiques motifs floraux. Le tympan de l'abbaye représentant l'Apocalypse est également un élément à ne pas manquer. Le cloître et le tympan ont été inscrits au Patrimoine mondial de l'UNESCO. Adresse : 6 place Durand de Bredon, 82200, Moissac, Tarn-et-Garonne, Occitanie.
3/20
LE CALVAIRE DE GUIMILIAU : Le calvaire de l’enclos paroissial de Guimiliau, en Bretagne, a été réalisé entre 1581 et 1588. Composé de 200 personnages, il est l’un des plus somptueux calvaire de la région. Sous la grande croix portant la Vierge, saint Jean, saint Pierre et saint Yves, on peut découvrir plus d’une dizaine de scènes de la Passion. Parmi ces scènes bibliques, on découvre également l’histoire de Catell-Gollet, un personnage semi-légendaire célèbre en Bretagne. Adresse : Enclos paroissial, Place de la Mairie, 29400 Guimiliau, Bretagne.
4/20
LA CATHÉDRALE SAINTE-CÉCILE D'ALBI : Sainte-Cécile est la plus grande cathédrale de brique au monde et renferme une impressionnante collection de peintures et de sculptures. Les peintures intérieures sont uniques : 18 500 m² de fresques et décorations ce qui en fait la plus vaste cathédrale peinte en Europe. On y découvre également l'orgue Moucherel, le plus large de France ; une salle du trésor avec des objets précieux allant du XVIe au XIXe siècles ainsi que l'extraordinaire clôture et le chœur des chanoines composés d'environ 200 statues de pierre polychromes datant du Moyen Âge. Adresse : Cathédrale Sainte-Cécile,
5 boulevard Sybille,
81000 Albi, Occitanie.
5/20
L'ORGUE DE SAINT-BERTRAND-DE-COMMINGES : L'église romane de Saint-Bertrand-de-Comminges est un vrai bijou. Derrière son allure austère, elle renferme en réalité de véritables trésors. Un cloître avec des chapiteaux historiés, de splendides stalles du XVIe et un orgue exceptionnel : le seul au monde à être construit dans un angle. Depuis sa fabrication, datée aux environs de 1550, par Nicolas Bachelier, il a subi de nombreuses rénovations. L'orgue est entièrement sculpté, faisant ainsi écho aux stalles. Parmi ce foisonnement décoratif, on peut y voir cinq des douze travaux d'Hercule. Adresse : Place du Parvis, 31510 Saint-Bertrand-de-Comminges, Haute-Garonne, Occitanie.
6/20
FRESQUES DE L'ÉGLISE DE SAINT-SAVIN-SUR-GARTEMPE : La chapelle romane de Saint-Savin du XIIe siècle, surnommée la "Sixtine de l'époque romane" par Malraux, possède un ensemble de fresques exceptionnelles visibles sur la voûte. Ces décors se déploient sur une longueur de 42 mètres. Comme une bande-dessinée, réparties sur 5 frises superposées, les fresques retracent des épisodes de l'Ancien Testament extraits de la Genèse et de l'Exode. On découvre ainsi l'histoire d'Adam et Eve, de Noé, d'Abraham etc. Sur 61 scènes d'origine, 44 ont été conservées. Adresse : Abbaye de Saint-Savin, Place de la Libération, 86310 Saint-Savin, Nouvelle-Aquitaine.
7/20
LA MISE AU TOMBEAU DE MONESTIÉS : Il s'agit certainement d'une des plus belles mises au tombeau de la fin du Moyen Âge. Dans une chapelle apaisante et intimiste, on peut admirer l’un des joyaux de l’art médiéval de Midi-Pyrénées dans un état de conservation exceptionnel. L'expression des personnages est à couper le souffle. Commanditée par Louis Ier d'Amboise, évêque d'Albi, cette mise au tombeau est une œuvre majeure du gothique en Europe. Adresse : Chapelle Saint-Jacques
Rue du Barry et Place de la Mairie, 81640 Monestiés, Tarn, Occitanie.
8/20
L'ÉGLISE DE SAINT-MICHEL DE MURATO : L'église de Saint-Michel à Murato, construite au XIIe siècle, est l'une des plus belles églises de Corse.
De style roman, l'édifice rappelle également le style pisan comme en témoignent ses façades bicolores vertes et blanches. En 1839, Prosper Mérimée, alors en voyage d'inspection, déclara qu'il la considérait comme « la plus élégante et la plus jolie qu’il ait vu en Corse ». On peut admirer à l'extérieur de l'édifice, une multitude de décors sculptés représentant des scènes bibliques ou des motifs décoratifs. Elle a été classée Monument historique en 1840. Adresse : Église de Saint-Michel, Murato, Corse.
9/20
LA DANSE MACABRE DE L'ABBAYE DE LA CHAISE DIEU : Abritée dans l'abbaye de la Chaise-Dieu, cette danse macabre est l'une des plus exceptionnelles qui restent en France.
Cette fresque du XVe siècle représente des squelettes stylisés entraînant des personnages de différentes classes sociales dans une farandole infernale. Dans cette abbaye bénédictine, fondée au XIe siècle, on peut y découvrir également 144 stalles en chêne sculptées, un jubé gothique et un buffet d'orgue baroque. Adresse : Abbaye de la Chaise-Dieu, Le Bourg, La Chaise-Dieu, Haute-Loire, Auvergne-Rhône-Alpes.
10/20
L'ÉGLISE SAINT-BRUNO DE LYON : L'église Saint-Bruno est la chapelle de l'ancienne chartreuse de Lyon. Véritable joyau de l'art baroque, elle fut construite entre 1590 et 1690. Ferdinand Delamonce a fait le dôme en 1736 et Germain Soufflot a achevé l'église en 1742. On peut admirer à l'intérieur le superbe baldaquin réalisé par Servandoni au XVIIIe siècle et les stalles et boiseries du même siècle en style rocaille. Adresse : 52, rue Pierre Dupont, 69001 Lyon, Métropole de Lyon, Auvergne-Rhône-Alpes.
11/20
L'ÉGLISE DE LACHAPELLE EN LOMAGNE : Chapelle castrale à l’origine, l’église de Lachapelle en Lomagne (Tarn et Garonne) est devenue église paroissiale au XVe siècle. Cet édifice religieux détient un superbe intérieur de style baroque réalisé en 1776 par Maraignon, dit Champaigne, à la demande des abbés Goulard. L’intérieur, en bois mouluré, est peint et doré. Le plus exceptionnel à découvrir : les deux étages de tribunes qui occupent le fond de l'église et qui lui donnent une apparence de théâtre. Une église unique à ne pas manquer ! Adresse : Église Saint-Pierre, Lachapelle, Occitanie.
12/20
LA BIBLIOTHÈQUE BÉNÉDICTINE DE SAINT-MIHIEL : La bibliothèque bénédictine de Saint-Mihiel, réalisée au XVIIIe siècle, comprend 9 000 ouvrages dont 74 manuscrits, 86 incunables et près de 6 000 ouvrages portant l'ex libris manuscrit de l'abbaye bénédictine de Saint-Mihiel. La décoration de cette bibliothèque est absolument remarquable. Elle comprend deux salles, hautes de cinq mètres, la première carrée, possède un plafond de plâtre représentant les quatre saisons, les quatre éléments et quatre des cinq continents, accompagnée de boiseries de chêne sculpté. La seconde pièce, longue de cinquante mètres et éclairée par dix-sept fenêtres est plus sobre. Adresse : Rue du palais de justice, Saint-Mihiel, Meuse, Grand Est.
13/20
LE TRÉSOR DE LA CATHEDRALE D'ANGOULEME : Le magnifique Trésor de la cathédrale d'Angoulême comportant des objets liturgiques du XIXe siècle, principalement, a été mis en scène de manière spectaculaire par l'artiste plasticien Jean-Michel Othoniel. Réparti dans trois salles, le Trésor est particulèrement bien mis en valeur par les jeux de lumière. Le verre soufflé coloré, matériau de prédilection de l'artiste, donne à l'ensemble un aspect onirique et baroque. Les vitraux bleu et or diffusent une lumière enchanteresse, contribuant a donner un aspect féerique à ce lieu. Adresse : Trésor de la cathédrale d'Angoulême, Place Saint Pierre,
16000 Angoulême, Nouvelle Aquitaine.
14/20
L'ÉGLISE SAINT-VIGOR, DANS L'ORNE : En 1873, l'abbé Victor Paysant (1841-1921) fut nommé curé de Ménil-Gondouin, alors que l'église Saint-Vigor n'était pas encore achevée. Jusqu'en 1921, l'abbé décora et meubla l'église qui fut surnommée "Église vivante et parlante de Ménil-Gondouin". Ce prêtre voulait expliquer la religion catholique par l'image, il a donc transformé son église en catéchisme vivant. Une église surprenante qui vaut le détour ! Adresse : Le bourg - 61210 Ménil-Gaudouin.
15/20
LE MONASTÈRE ORTHODOXE NOTRE DAME DE KAZAN : Depuis quelques années le monastère orthodoxe russe de Notre-Dame-de-Kazan près de Melun connaÎt un vrai renouveau. Son église d’une architecture exceptionnelle, ornée de fresques peintes par le célèbre moine iconographe Grégoire Kroug, a été construite le siècle dernier par l’archimandrite Euthyme (Vendt). Ce lieu sacré méconnu, riche en histoire, est situé non loin du Château de Vaux-le-Vicomte. Adresse : 2, chemin du Moulin-de-la-Roue, 77950 Moisenay-le-Grand, Seine-et-Marne, Île-de-France.
16/20
NOTRE-DAME-DU-TRAVAIL, À PARIS : Cette église fut construite en 1900 par Jules Astruc dans une paroisse ouvrière de Paris. L'architecture métallique rappelle l'aspect des usines où travaillaient les paroissiens. La nef, insoupçonnable de l'extérieur, est un vaisseau métallique de 135 tonnes de fer et d'acier, aussi étonnant qu'original. Adresse : 59 rue Vercingétorix 75014 Paris, Paris, Île-de-France.
17/20
NOTRE-DAME DE ROYAN : L'église Notre-Dame de Royan succède à une église néogothique détruite lors du bombardement de janvier 1945. Cet édifice est l’œuvre de l'architecte Guillaume Gillet à qui l'on doit entre autres le pavillon français à l'exposition de Bruxelles (1958) ou la prison de Fleury Mérogis (1968). Commencée en 1954, Notre-Dame est inaugurée le 10 juillet 1958. Le parti architectural audacieux s'inspire des innovations techniques de 1955 par Sarger. On peut admirer l'impressionnante hauteur de l'édifice et son plafond en forme de coque de bateau renversé. Construite en béton brut de décoffrage, elle s'inscrit pleinement dans le renouveau de l'art sacré d'après-guerre. Adresse : 1 rue Foncillon, 17200, Royan, Charente-Maritime, Nouvelle-Aquitaine.
18/20
L'ÉGLISE SAINT-JOSEPH, AU HAVRE : L'église Saint-Joseph est inscrite aux Monuments historiques depuis 1964. Édifice emblématique de la Reconstruction, l'église a été réalisée par le célèbre architecte Auguste Perret puis achevée par des membres de son Atelier en 1957. Mémorial élevé à la mémoire des victimes des bombardements, l’édifice est exceptionnel par sa tour-lanterne culminant à 107 mètres de hauteur. Les vitraux, réalisé par Marguerite Huré, projettent une douce lumière à l'intérieur de l'édifice. Une architecture impressionnante qui vaut le coup d'oeil ! Adresse : Église Saint-Joseph, 130 Boulevard François 1er, 76600 Le Havre, Normandie.
19/20
LA CHAPELLE DU SOUVENIR DE FLERS : La chapelle du souvenir en Normandie, située dans un établissement scolaire, a été construite grâce à une souscription lancée dans le diocèse de Sées en mémoire des élèves et professeurs tués au combat pendant la Première Guerre mondiale. Commencée en 1926, elle a été consacrée en 1932. Deux artistes ont participé au décor de la chapelle : Louis Barillet pour les vitraux, des peintures et la mosaïque ; Émile-Marie Beaume pour les fresques et le chemin de croix. Adresse : Place Abbé-Amiard dans l'enceinte du collège Saint-Thomas d'Aquin, 61100 Flers, Orne, Normandie.
20/20
L'ÉGLISE SAINT-PAUL-DE-LA-PLAINE : A Saint-Denis, l'église Saint-Paul-de-la-Plaine a été réalisée en 2014 par les architectes Patrick Berger et Jacques Anziutti dans un quartier en grande rénovation. Les architectes ont souhaité une architecture symbolique exprimant la vie qui nous est donnée — d'où l'orientation vers le jardin — mais aussi l'infini, ce qui explique la forme de la charpente représentant le signe de l'infini. Une petite église méconnue mais qui vaut le coup d'œil en raison de sa forme unique en France. Adresse : 29 rue du Landy 93210 Saint-Denis, Seine-Saint-Denis, Île-de-France.