Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Chaque jour, du beau, du bon et du vrai avec la newsletter d'Aleteia!
Je m'abonne gratuitement!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

1/11

Un dôme au ciel étoilé à la feuille d’or

Après d’importants travaux de restauration et d’étanchéité de la basilique, la toute première proposition de réaménagement esthétique faite par Fleur Nabert fut de créer un ciel étoilé à la feuille d’or sous le dôme principal afin de lui redonner élévation et beauté.
2/11

Un habile jeu de polychromies

Pour unifier le bâtiment qui avait au départ trois tronçons disparates (dôme, nef et sanctuaire marial) une remise en peinture intégrale fut faite, avec des polychromies pour mettre en valeur l’architecture comme les ceintures bleues et or sous les chapiteaux.
3/11

Un choeur en pierre de taille

Sous le dôme étoilé un podium de chœur en pierre de taille a été installé pour lequel Fleur Nabert a créé, avec la collaboration de la marbrerie Sommen, un autel et un ambon. Ainsi que deux chandeliers, une croix de procession, un ensemble de présidence et un mur de gloire avec un Christ ressuscité.
4/11

Un grand Christ à la feuille d’or

La basilique a pour particularité une porte d’accès derrière le chœur. Fleur Nabert a créé avec les ateliers Loire un mur en verre thermoformé, qui laisse passer la lumière mais pas le regard. Un grand Christ ressuscité à la feuille d’or y prend place. Il est visible tant du côté chœur que de l’entrée.
5/11

Le tabernacle étoilé

Le tabernacle en laiton massif reprend le motif marial de l’étoile. Il est librement inspiré par une formule de Benoit XVI en 2008 : « Marie, en portant en soin sein Jésus, est un « tabernacle » vivant de l’eucharistie ».
6/11

Du chœur au sanctuaire marial

Une autre proposition de Fleur Nabert a été de recentrer la basilique autour d’un seul chœur principal, sous le dôme. De remplacer le second qui lui tournait le dos par un sanctuaire marial à part entière, l’un et l’autre étant reliés par une ligne de quartz bleu.
7/11

La ligne bleue

À Jésus par Marie et les saints. Une ligne de quartz bleu marial de 31 mètres traverse toute la basilique, reliant la châsse de la vierge du XVIIe siècle vénérée localement et l’autel. Cette ligne monte sur l’emmarchement et l’autel et se finit par une croix.
8/11

Une vierge ancienne sur une colonne contemporaine

Dans le sanctuaire marial, une seconde voûte étoilée a été créée, unifiant les deux grands lieux de la basilique. Sous cette voûte une vierge ancienne, Notre-Dame de Bon Secours, sauvée de la Révolution, prend place sur une colonne contemporaine.
9/11

Un manteau de luminion

De part et d’autre de la stèle de la vierge se trouvent deux meubles lumière, formant le manteau de Marie, et sur lequel les pèlerins peuvent vernir déposer un luminion. Au pied de Marie se tient le reliquaire de la famille Martin.
10/11

Un reliquaire unique

Les reliques de Thérèse de Lisieux étaient présentes dans la Basilique, le recteur demanda de recevoir celles de ses parents Louis et Zélie Martin. Le reliquaire est entouré de feuillages de rosiers dorés, d’une croix pour la vocation religieuse et des alliances pour la vocation au mariage.
11/11

Bénitiers en pierre et en verre

Aux deux portes de la basilique ont été placés deux bénitiers en pierre et verre, la cuve en verre qui reçoit l’eau bénite est sculptée d’une étoile d’or.