Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Chaque jour, du beau, du bon et du vrai avec la newsletter d'Aleteia!
Je m'abonne gratuitement!
1/10

La foi

Dès que l’ange annonce à Joseph que l’enfant attendu par Marie vient de Dieu, il s’incline avec docilité et ne cherche pas les raisons de ce prodige. Il y croit sans la moindre hésitation et passe à l’action comme l’ange le lui a ordonné. Pour lui, croire signifie vivre dans l'histoire ouverte à l'initiative de Dieu qui dans le Christ s'est fait chair, en s'unissant pour toujours à notre humanité.
2/10

La fidélité

Saint Joseph est le père de Jésus, mais il est aussi « l’époux de Marie ». Chez Luc, l’Ange apparaît à une vierge « fiancée à un homme du nom de Joseph, de la maison de David » (Luc 1, 27). Par conséquent, Joseph est d’emblée lancé dans une aventure qui lui réserve bien des surprises. Mais quel époux est donc Joseph ? C’est un homme qui quitte ses certitudes, ses habitudes, son confort peut-être, son pays. Et tout cela pour être fidèle à Marie et au couple qu’il forme avec elle.
3/10

La pauvreté

Même s’il dispose de peu de biens matériels, saint Joseph se contente de sa situation. Il ne cherche jamais à mettre en avant son titre de descendant de David. Sa pauvreté ne retire rien à sa noblesse. Au contraire, il est très heureux d’avoir près de lui Jésus. Il s’estime ainsi riche et fait tous les jours de nouveaux efforts pour être détaché de toute passion possible et s’abandonner encore plus à Dieu.
4/10

L’humilité

Saint Joseph est amené à de nombreuses reprises à agir avec humilité. Il accepte sans murmure la volonté de Dieu, lui dont les aïeux ont régné autrefois sur Israël ! Il a un trésor chez lui – un Dieu-Homme, et il n’en parle pas. Il reste discret en méditant sur ce mystère en secret. Et quand il s’approche de Jésus nouveau-né, c’est pour l’adorer avant de lui commander des ordres paternels…
5/10

L’espérance

Saint Joseph n’a peut-être jamais fait plus preuve d’espérance qu’en acceptant la mission de prendre soin de Jésus et de Marie. Elle est le principe même de sa confiance et de sa sérénité : Il en fait preuve à toutes les heures de sa vie, notamment quand l’Ange lui demande de s’enfuir avec l’Enfant et sa Mère en Égypte. S’il agit avec une telle simplicité c’est parce qu’il a confiance en Dieu. Il sait que Dieu veillera sur le dépôt « doublement » précieux qui lui est confié.
6/10

La patience

" Être patient c’est supporter les maux qui nous pressent sans se plaindre ni se rebuter, aussi prolongés qu’ils puissent être", comme l’explique saint Alphonse de Liguori. C’est aussi, selon saint Thomas d’Aquin, réagir contre les idées noires et cultiver au quotidien la joie profonde. À ce double titre, saint Joseph est un modèle de patience. Il prend systématiquement sur lui toutes les peines et les angoisses et n’en laisse rien passer jusqu’à Marie et Jésus.
7/10

La force d’âme

Saint Joseph est habité par une force intérieure. Grâce à elle, il supporte les différentes épreuves auxquelles il est soumis : l’incertitude quant à l’énigme morale de Marie, la peur de la mort pour Jésus aussi bien que pour son Épouse et pour lui-même à cause de la persécution d’Hérode. Cette force d’âme est au cœur de sa personnalité. Les litanies qui l’invoquent commencent souvent ainsi : Joseph fortissime, ora pro nobis.
8/10

L’obéissance

Saint Joseph ne se scandalise pas de l’ordre inattendu de la part de l’Ange qu'il faut s’enfuir en Égypte. Il ne commente pas, il ne proteste pas. Il ne pense même pas l'interroger sur l'avenir et un éventuel retour, bien que l’Ange lui en parle en termes très vagues : « Reste là-bas jusqu’à ce que je t’avertisse ». Animé de zèle, il obéit et affronte tous les hasards du voyage. Et s’il est résigné à la volonté de Dieu, son cœur ne peut pas ne pas ressentir de la peine en entendant Jésus pleurer à cause du froid et d’autres incommodités éprouvées au cours du voyage.
9/10

La disponibilité

Joseph est disponible à la volonté de Dieu : qu'il s'agisse de prendre chez lui Marie qui est enceinte, de faire face à la naissance de Jésus dans des conditions pour le moins inconfortables, ou de s'enfuir pour échapper à la folie meurtrière d'Hérode, c'est avec un cœur paisible que saint Joseph accueille l'imprévu, voire l'incompréhensible. S'il est important de prévoir, d'organiser, de gérer ses affaires "en bon père de famille", il lui faut savoir y renoncer pour suivre la volonté de Dieu, si déroutante soit-elle. Et surtout ne jamais s'inquiéter parce que Dieu sait mieux quiconque ce dont chaque famille a besoin.
10/10

Le sens du travail

Pour saint Joseph, le travail est une expression de l'amour. De toutes les vertus qu'il va enseigner à Jésus, la conscience professionnelle est une des plus importantes. Joseph sanctifie le travail en démontrant que sa valeur ne se mesure pas à l'argent qu'il rapporte mais à l'amour que l'on met à l'accomplir. En travaillant, il ne cherche pas une occasion de s’affirmer, mais il pense aux siens, à Jésus et à Marie.