6 / 10
  « Une vie arrêtée n’est pas une vie perdue, une vie arrêtée en pleine jeunesse, en pleine conscience n’est pas une vie perdue, une vie donnée n’est pas une vie perdue », a également souligné avec émotion le président de la République. "Celui qui meurt au combat ds l’accomplissement de son devoir n’a pas seulement accompli son devoir, il a rempli sa destinée. Ce n’est pas un sacrifice, c’est le sens même d’un engagement, la part tragique de la mission".
+

© Ministère des Armées