9 / 10
Saint Ephrem le Syrien, « la harpe du Saint esprit »
Il était surnommé « harpe », ou encore « lyre » ou « flûte » du Saint esprit en raison de la beauté de ses poèmes écrits en langue syriaque. Docteur de l’Église, il compose des hymnes pour instruire les chrétiens qui ne savent pas lire afin qu’ils puissent grandir dans la foi. Il est à l’origine de la pratique du chant liturgique, expression de la prière de l’assemblée pendant la messe.
+