Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

1/5
RAMZY SAADÉ, 47 ans. Diocèse de Paris.Ce Libanais a grandi au pays des cèdres avec toute sa famille, de tradition maronite. Ingénieur en télécoms, il a travaillé de nombreuses années en Europe, mais aussi dans le Golfe et au Proche Orient. À ce moment-là, il regarde la foi plutôt de loin. Mais sa rencontre avec des jeunes de la communauté de l’Emmanuel bouleverse le cours des choses et l’invite à s’interroger sur sa relation à Dieu. À l’issue d’un cheminement de plusieurs années, il entre au séminaire de Paris, à 40 ans. Il célébrera sa première messe en rite maronite.
2/5
JEAN-BASILE GRAS, 30 ans. Diocèse de Paris. La vocation de ce jeune trentenaire est liée à sa mère. « Elle nous a beaucoup aimés, mes sœurs et moi, mais elle souffrait d’alcoolisme depuis le décès de sa sœur jumelle, à 19 ans », explique-t-il dans un entretien avec « Paris Notre-Dame ». Son impuissance face à la détresse de celle qui l'avait mis au monde a été pour lui un « chemin vers Dieu ». Jean-Basile a fait des études scientifiques puis a intégré l’École nationale des Ponts et Chaussées avant d’entrer au séminaire. « La vérité vous rendra libres », voilà la phrase qu’il a choisie pour son ordination.
3/5
LAURENT CHANON, 34 ans. Diocèse de Versailles.Passionné de rugby et de nouvelles technologies, sa foi et sa vocation ont été marquées par sa famille et ses années de scoutisme. Il reconnaît qu’il doit aussi beaucoup à l’établissement Saint Jean Hulst de Versailles, où il a effectué sa scolarité, et particulièrement à ses aumôniers eudistes. Jeune cadre dynamique, il a passé trois années dans les salles de marché de la Société Générale. Avant que le Seigneur ne l’appelle à quitter les services bancaires pour Son service à lui.
4/5
DAVID ANTÃO MARTINS, 31 ans. Diocèse de Nanterre.D’origine portugaise, il explique que ses parents sont des gens simples « que la Providence a conduit à Neuilly-sur-Seine pour le travail et le logement » avant sa naissance. Après des études en finance et une « belle expérience à l’Arche de Jean Vanier », ainsi qu'un temps de discernement à la maison Madeleine Delbrêl, David se prépare à être ordonné prêtre. Ce garçon lumineux explique que cela faisait longtemps que son cœur « aspirait à ces choses ».
5/5
LOUIS du BOUËTIEZ, 31 ans. Diocèse de Versailles.L’expérience du scoutisme l’a façonné et lui a fait expérimenter l’engagement chrétien. Après avoir terminé ses études de commerce, le jeune homme part sac au dos jusqu’à Rome pour réfléchir aux questions essentielles de sa vie. Une fois arrivé à la « Ville éternelle », il découvre les sœurs de Mère Teresa. Il est frappé par la joie dont elles rayonnent et par leur engagement très fort, malgré leur mission exigeante. Et c’est grâce au sourire de ces humbles missionnaires que le jeune homme fait le dernier pas.