Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Démarrez la journée avec la newsletter d'Aleteia
Je m'abonne gratuitement !

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

1/12

Le cinnamome.

Le cinnamome est un arbre au feuillage toujours vert, et dont l’écorce fournit la cannelle. Cet arbre répand au loin son parfum. Il est à la fois le symbole du Messie qui offre l’espérance à travers les saisons et les âges, et celui du message de l’Évangile, porté aux extrémités de la terre. Il évoque la beauté du Seigneur, sa force et sa puissance.
2/12

Le roseau aromatique.

Traditionnellement, le roseau provenait des marécages. Bien que toute la plante soit parfumée, l’aromate était surtout extrait de la racine qui plongeait « dans la boue profonde » (Ps. 69:2). Cette vase symbolise le Christ qui s’est abaissé pour nous. La plante broyée symbolise ses souffrances.
3/12

La casse.

Fruit d’un grand arbre, l'essence jaune de la casse est obtenue par la distillation de l’écorce débitée en lamelles et séchée. Elle symbolise la beauté (Job 42:14) et la gloire. Cette gloire évoquée dans L’Évangile : « Nous vîmes sa gloire ; une gloire comme d’un Fils unique de la part du Père » (Jean 1:14).
4/12

La coquille odorante.

La coquille odorante provient du fond de la mer. C’est le seul parfum d’origine animale extrait de l’opercule d’un coquillage voisin du murex dont on extrait la pourpre. Elle doit être broyée pour livrer son parfum. Elle évoque les souffrances du Christ sous les vagues du jugement de Dieu : « Toutes tes vagues et tes flots ont passé sur moi » (Ps. 42:7).
5/12

Le galbanum.

Le galbanum vient d’une plante âcre et amère. Pris isolément, il dégage une odeur désagréable. Mélangé aux autres, il leur donne un relief et une force tout particulières. C'est l'image que le Christ est une odeur de mort pour ceux qui le refusent. Mais pour ceux qui ont la foi, il est « une odeur de vie pour la vie » (2 Cor. 2:15, 16).
6/12

L'encens pur.

L'encens pur est produit par une racine brûlée. Il donne une flamme blanche et pure qui monte devant Dieu. D’où l’expression « faire fumer l’encens ». Cette fumée qui s’élève est aussi une image de l’intercession du Christ, montant de son cœur vers Dieu : « Que ma prière monte vers toi comme l’encens … » (Ps. 141:2).
7/12

Le safran.

Le safran n’est cité qu’une fois dans la Bible. Sa couleur éclatante rappelle le Christ glorifié. La poudre de safran, obtenue à partir des stigmates de la fleur, a un fort pouvoir colorant. Elle est utilisée sous forme d’huile ou d’onguent. Son symbole spirituel ne se trouve pas dans son aromate, mais dans sa couleur. Il évoque la gloire et la royauté du Christ (Cantique des cantiques 4:14)
8/12

L'aloès.

Mentionné cinq fois dans la Bible, l’aloès est une plante grasse dont les feuilles pilées donnent une poudre parfumée utilisée pour l’embaumement des défunts, comme ce fut le cas pour Jésus (Jn 19:39). L’aloès est employé pour l’adoration, il est offert à Dieu pour rappeler la grandeur de son sacrifice. C’est le parfum symbolique de la mort du Christ. Ce parfum de la mort de Jésus le suit jusque dans la gloire.
9/12

La myrrhe.

La myrrhe est le parfum dont la Bible parle le plus souvent. On utilisait ce baume précieux pour les noces comme pour les enterrements. Mélangé a du vin, il était parfois proposé aux suppliciés pour atténuer leurs souffrances, ce qui fut justement le cas pour le Christ. La myrrhe symbolise l’amertume de la mort acceptée en pleine obéissance par le Fils de Dieu (Mc 14:32-42).

 
10/12

Le nard.

Le nard est issu d’une plante proche de la lavande. C’est ce parfum très précieux que Marie offre à Jésus : “Marie, ayant pris une livre d’un parfum de nard pur de grand prix, oignit les pieds de Jésus, et elle lui essuya les pieds avec ses cheveux ; et la maison fut remplie de l’odeur du parfum” (Jn, 12:3).
11/12

Le henné.

Le henné est un arbuste dont les feuilles ressemblent à celles de l’olivier. Ses fleurs sont blanches et odorantes. Cette plante n’est mentionnée que dans le livre du Cantique des Cantiques : “Mon bien-aimé est pour moi un bouquet de myrrhe… une grappe de henné” (Cantique des Cantiques 1.13,14).
12/12

Le stacte.

Au cœur d’une larme de myrrhe, on trouve parfois une goutte de liqueur qui, desséchée dans une étuve, se réduit en poudre : C’est le stacte. Caché aux regards de l’homme, il représente les plus profondes souffrances du Christ, celles que Dieu seul peut sonder.