Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

1/9
LE SAINT-SÉPULCRE DE JÉRUSALEM. Lieu du tombeau du Christ, le sanctuaire attire chaque année des millions de pèlerins venus du monde entier. Chaque jour, ils viennent se recueillir là où le corps de Jésus aurait été déposé après sa Crucifixion. Le sanctuaire englobe également le Golgotha, là où Jésus aurait été crucifié. Partagé par les Arméniens, les orthodoxes et les franciscains, ce lieu saint, fréquenté par les pèlerins depuis le IVe siècle, est actuellement l'objet d'importants travaux de restauration.
2/9
LA MAISON DE LA VIERGE À ÉPHÈSE. Le sanctuaire, fréquenté à la fois par des chrétiens et des musulmans, est situé sur le colline du Bülbül Dag près d'Éphèse, en Turquie. Selon la tradition, ce sanctuaire a été construit sur les vestiges de la maison de Marie. C'est là où, après la crucifixion de son fils, elle se serait réfugiée, accompagnée de saint Jean. Elle y serait restée jusqu'à son Assomption.
3/9
LA BASILIQUE DE LA NATIVITÉ À BETHLÉEM. La basilique justinienne, construite au VIe siècle, a été édifiée sur un ensemble de grottes naturelles dont l'une servit à accueillir la naissance de Jésus. Il faut descendre au niveau de la crypte pour pouvoir prier sur le lieu de naissance du Christ.
4/9
LA GROTTE DE LAIT À BETHLÉEM. Non loin de la basilique de la Nativité se trouve la grotte de lait, lieu où la Vierge aurait allaité l'Enfant-Jésus. La roche de la grotte, très friable, était réduite en poudre et transformée en petites pains envoyés aux fidèles. La légende raconte que c'est en laissant tomber quelques gouttes de lait que la Vierge aurait rendue la roche si blanche et si tendre. De nombreuses femmes, chrétiennes, juives et musulmanes, viennent s'y recueillir pour obtenir des miracles liés à la maternité.
5/9
LA GROTTE D'ÉLIE AU MONT-CARMEL. Vénérée par les trois religions monothéistes, la grotte d'Élie, à Haïfa (Israël), appartient aux juifs. Dans le livre des Rois, Élie défie les prophètes de Baal sur l'autel du Mont-Carmel pour déterminer quelle divinité est le dieu du royaume d'Israël. (Premier livre des Rois, 19). Avec l’aide de Dieu, Élie sort victorieux et tue les prêtres de Baal avant de se réfugier dans une grotte pour échapper à la colère du roi d’Israël, Achab. Au Moyen Âge, des moines ermites chrétiens s'installent sur le lieu de la grotte et imite la vie solitaire du prophète en fondant, au XIIe siècle, l’ordre du Carmel.
6/9
LE CHÊNE DE MAMBRÉ. Le chêne de Mambré est le lieu où Abraham rencontre Dieu et apprend la future naissance de son fils Isaac avec son épouse Sarah. (Genèse, 18, 1). Clé entre Dieu et Abraham, ce chêne est vénéré depuis des siècles près de la ville d'Hébron, en Cisjordanie. Déjà au XIXe siècle, l'arbre était connu du monde entier même si, selon les scientifiques, il ne date pas de l'époque d'Abraham. Longtemps sous la responsabilité de l'église orthodoxe russe, le chêne accueillait de nombreux chrétiens russes qui y venaient en pèlerinage. Déclaré mort en 1996, il est cependant encore visible grâce à quelques rejets apparus en 1997.
7/9
LE TOMBEAU DE RACHEL. Considéré comme l'un des grands lieux saints juifs, le tombeau de Rachel est aussi fréquenté par les trois religions depuis le Moyen Âge. Situé près de la ville de Bethléem, en Cisjordanie, ce tombeau honore la femme de Jacob, Rachel qui, dans l'Ancien Testament, est morte en donnant naissance à Benjamin (Genèse, 35, 19-20). Il est fréquenté par les pèlerins chrétiens depuis les débuts du christianisme.
8/9
LE TOMBEAU DE SAINT GEORGES À LYDDA. Né au IVe siècle ap. J-C dans une famille chrétienne, saint Georges sauva la ville de Beyrouth du dragon et, au passage, la fille du roi. Fidèle à sa foi, il meurt décapité en martyr. Très rapidement vénéré en Orient et en Occident, son corps fut enterré à Lydda en Palestine, où Constantin éleva un oratoire sur son tombeau.
9/9
LE MUR DES LAMENTATIONS DE JÉRUSALEM. Le mur des Lamentations constitue un des lieux les plus importants d'Israël, où des juifs du monde entier viennent prier et se recueillir toute l'année. Ce mur est un vestige du second temple de Jérusalem, tel qu'il a été reconstruit et embelli par Hérode à partir du Ier siècle avant J.-C. Pour les chrétiens venus à Jérusalem en pèlerinage, ce mur a aussi son importance : il demeure un des vestiges du temple que Jésus a fréquenté. Au dernier jour de son pèlerinage œcuménique au Proche-Orient, en mai 2014, le pape François s'était d'ailleurs recueilli devant le mur et y avait glissé un message.