Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Chaque jour, du beau, du bon et du vrai avec la newsletter d'Aleteia!
Je m'abonne gratuitement!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

1/11
SANCTUAIRE DE LOURDES : Il s'agit du plus grand lieu de pèlerinage catholique de France. C'est à cet endroit que la jeune Bernadette Soubirous a vu la Vierge Marie lui apparaître à plusieurs reprises à partir de 1858. Quatre ans avant ces apparitions, le dogme de l'Immaculée Conception avait été proclamé par le pape Pie IX. Le sanctuaire qui, à l'origine, n'était qu'une simple grotte, accueille désormais plusieurs basiliques dont celle de l'Immaculée-Conception, du Rosaire, de Saint-Pie X. Chaque année, des millions de pèlerins, malades ou non, viennent se recueillir ou demander des grâces à la Vierge Marie.
2/11
NOTRE-DAME-DE-LA-SALETE : Second lieu de pèlerinage en France après Lourdes, le sanctuaire de la Salette (Isère) est le lieu où la Vierge Marie est apparue auprès de deux petits bergers, en 1846. Dès le lendemain des apparitions, des pèlerins ont afflué vers la colline est les évènements eurent lieu, là où se situe désormais la basilique Notre-Dame-de-la-Salette.
3/11
SANCTUAIRE DE ROCAMADOUR : Le pèlerinage de Rocamadour, village située le long d'une énorme falaise (Lot), est l'un des plus renommés, avec 1,5 millions de pèlerins chaque année. Ils viennent se recueillir dans ce haut lieu marial où est conservée une très ancienne statue de la Vierge noire à l'Enfant. Sa provenance reste inconnue. La légende raconte qu'elle aurait été apportée dans la grotte par Zachée, évoqué dans la Bible, après sa traversée de la Méditerranée. Une autre légende raconte que saint Luc l'aurait sculptée lui-même après avoir rencontré la Vierge Marie. Particulièrement vénérée par les marins, elle aurait accompli de nombreux miracles tout au long du Moyen Âge.
4/11
LE MONT SAINT-MICHEL : la légende raconte que saint Aubert d'Avranches aurait été réveillé à trois reprises par saint Michel. Obéissant à son injonction, il décida d'élever un lieu de prières en son honneur sur le "Mont Tombe", devenu depuis le Mont Saint-Michel. Depuis treize siècles, ce mont est l'un des plus hauts lieux de pèlerinage en France. L'installation des moines bénédictins vers le Xe siècle n'a fait qu'amplifier la venue des pèlerins. Beaucoup de rois de France sont également venus se recueillir sur le mont de l'archange. À la fin du XIXe siècle, l’architecte Victor Petitgrand éleva la flèche de l’abbaye et la statue de l’archange vint la couronner en 1897.
5/11
SANCTUAIRE DE VÉZELAY : construite sur une colline, la basilique de Vézelay (Yonne) fait partie des chefs-d'œuvre de l'art roman. Dédiée à sainte Marie-Madeleine, l'église accueillait des reliques de la sainte, ramenées par un moine depuis Saint-Maximin-la-Sainte-Baume (Provence). Tout au long du Moyen Âge, des milliers de pèlerins sont venus se recueillir auprès des reliques. Malheureusement, un long déclin fut amorcé à la fin du XIIIe siècle lors de l'ouverture du tombeau de la sainte et l'authentification du corps à Saint-Maximin-la-Sainte-Baume. Les pèlerins de détournèrent alors peu à peu de Vézelay. Après la Révolution française, la basilique failli s'effondrer. Proper Mérimée décida donc de la restaurer et de la classer Monuments historiques en 1840. En 1876, l'évêque de Sens remet à Vézelay des reliques de la sainte — conservées dans la cathédrale de Sens — relançant ainsi les pèlerinages. Elle a été inscrite à l'Unesco en 1979.
6/11
SAINT-MAXIMIN-LA-SAINTE-BAUME : Chaque 22 juillet, jour de la fête de Marie-Madeleine, des pèlerins viennent se recueillir dans la grotte où la sainte aurait passé les 30 dernières années de sa vie. Expulsée de Palestine avec d'autres disciples, elle se serait retrouvée à Marseille où elle prêcha en compagnie de Lazare avant de s'établir dans cette grotte. En 1295, les fouilles conduites par Charles II d'Anjou mirent au jour le tombeau de la sainte. L'authentification du corps une fois attestée, le pèlerinage prend un essor considérable. Depuis, un communauté de dominicains accueillent les pèlerins venus se recueillir sur les traces de la sainte.
7/11
BASILIQUE SAINT-DENYS D'ARGENTEUIL : la Sainte Tunique du Christ, conservée en Orient et vénérée par les premiers chrétiens, aurait été offerte au début du IXe siècle à Charlemagne qui la confia au monastère d'Argenteuil. Depuis, elle est exposée à de très rares occasions à la vénération des fidèles. Traditionnellement dépliée et exposée deux fois par siècle sur un mannequin (ostension), elle est également, occasionnellement, portée à la vénération des fidèles dans son reliquaire. Les dernières ostensions ont eu lieu à Argenteuil en 1934 et 1984 et, exceptionnellement, en 2016. De très nombreux fidèles n'hésitent pas à faire le déplacement à chaque sortie de la Tunique.
8/11
NEUVY-SAINT-SÉPULCHRE : chaque lundi de Pâques, la commune de Neuvy-Saint-Sépulchre (Indre) organise un grand pèlerinage en l’honneur des reliques du Précieux Sang du Christ, conservées dans la basilique Saint-Jacques-le-Majeur. La basilique — construite au XIe siècle par des pèlerins de retour de Terre sainte — est inspirée du Saint-Sépulcre de Jérusalem. En 1257, le cardinal Eudes de Châteauroux offre à la basilique des reliques, un fragment du Sépulcre et trois gouttes du Précieux Sang du Christ. Il les avaient rapportées de Terre sainte et en avait fait don à Neuvy, son pays natal.
9/11
SANCTUAIRE DE LISIEUX : Haut lieu de pèlerinage thérésien, la basilique de Lisieux accueille les reliques de sainte Thérèse de l'Enfant-Jésus et de la Sainte-Face. Jeune carmélite morte à l'âge de 24 ans de la tuberculose, elle laisse au monde un testament spirituel célèbre : Histoire d'une âme. Dans cet ouvrage, la « petite voie » de Thérèse nous apprend comment réaliser et atteindre la sainteté dans la vie quotidienne, non par des actes extraordinaires mais par des petits sacrifices offerts à Dieu par amour. Depuis sa canonisation en 1925, des milliers de pèlerins viennent chaque année se recueillir auprès de ses reliques ou dans les lieux où elle a vécu : la basilique, le carmel de Lisieux, la maison familiale "Les Buissonnets" et la cathédrale Saint-Pierre.
10/11
SAINTE-ANNE D'AURAY : Plus important lieu de pèlerinage en Bretagne, Auray est l'unique lieu au monde où serait apparue sainte Anne — la mère de la Vierge Marie — à un paysan du village de Ker Anna, au cours du XVIIe siècle. Le Grand Pardon de sainte Anne, le 26 juillet, accueille chaque année des milliers de pèlerins. Le 20 septembre 1996, Auray accueillait pour la première fois un pape : Jean Paul II. Pour l'occasion, 150 000 fidèles étaient présents. Un moment unique dont les bretons se rappellent encore.
11/11
SAINTE-FOY DE CONQUES : Située dans une vallée verdoyante, l'abbatiale de Sainte-Foy de Conques est un petit bijou de l'art roman. Le tympan du Jugement dernier, la collection de chapiteaux romans et le Trésor de Sainte-Foy justifient à eux-seuls le classement de l'abbaye au Patrimoine mondial de l'Unesco. Chaque année, un pèlerinage est organisé en l'honneur de sainte Foy, vierge et martyr chrétienne du IVe siècle dont les reliques furent transférées au IXe siècle d'Agen à Conques par un des moines de l'abbaye. À ne pas manquer à Conques, la Majesté de sainte Foy, statue reliquaire enfermant un morceau du crâne de la sainte, réalisée de plaques d'or, de pierres précieuses et d'émaux.