6 / 10
Philippe de Champaigne, La Cène (vers 1652). © Musée du Louvre
Proche du milieu janséniste, Philippe de Champaigne est alors le peintre de l’abbaye de Port-Royal à Paris, puis de l’abbaye de Port-Royal des Champs. La Grande Cène conservée au musée du Louvre a été peinte pour le maître-autel de l’une des abbatiales. Il existe une autre version au musée des Beaux-Arts de Lyon et une réplique réduite au musée du Louvre. Au centre du tableau, le Christ est entouré par Jean et Pierre, puis sur les côtés par les autres apôtres. Devant à gauche, Judas est aisément reconnaissable : vêtu de jaune, il tient sa bourse. Le teint blême, il ne peut s’empêcher de regarder le Christ. Le Christ est en train de bénir le pain : l’artiste s’est concentré sur le moment de l’institution de l’Eucharistie. Au premier plan, l’aiguière qui rappelle le lavement des pieds est un symbole de la charité du Christ et de la purification par l’eau.
+

© Musée du Louvre