Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Démarrez la journée avec la newsletter d'Aleteia
Je m'abonne gratuitement !

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

1/10

Ralentissez le rythme

Vous en faîtes trop ? Il faudrait justement en faire moins. Acceptez de vous coucher plus tôt et ralentissez le rythme. Dormir, c’est le moyen le plus simple pour récupérer au fur et à mesure. Le manque de soleil entraîne une déficience en vitamine B. Marie-Odile Sérès suggère ainsi de faire une cure de magnésium. Mais attention pas n’importe lequel : du glycérophosphate ou du bisglycémate de magnésium. Vous pouvez prendre aussi de la vitamine D. Celle qui s’assimile le mieux étant celle issue de la lanoline de mouton.
2/10

Faites le plein de vitamines

Les aliments peuvent vous aider à combler le manque de soleil. Les oranges, les kiwis et les mandarines sont riches en vitamine C. Variez les présentations : salade de fruits, brochettes, jus pressés,  smoothies (ajoutez une banane pour un aspect plus onctueux). Pour un dessert joyeux, agrémentez avec de la cannelle, des graines, des pépites de chocolat etc. Les amandes, les noix et noisettes contiennent du magnésium et du calcium. Ils apportent des antioxydants et des minéraux importants pour apporter de l’énergie.
3/10

Hydratez-vous bien

« Un corps déshydraté fonctionne au ralenti », affirme Florence de Le Rue, auteur de L’anti-mythe alimentaire. Le thé, les tisanes, le café drainent mais n’hydratent pas en profondeur. Avant chaque repas et à chaque fois que vous rentrez à la maison, ayez le réflexe de boire un grand verre d’eau avant même d’avoir soif.
Souvent les enfants, assoiffés, se jettent sur un jus de fruit le matin ou au goûter. Proposez-leur d’abord de l’eau pour les hydrater.
Enfin, pour assaisonner vos plats, limitez le sel et remplacez-le par des épices, des aromates ou du jus de citron.
4/10

Protégez-vous des virus

« Le microbe n’est rien, c’est le terrain qui fait tout », soulignait Pasteur. La naturopathe Marie-Odile Sérès conseille de faire une cure d’extraits de pépins de pamplemousse, de propolis, de gelée royale ou de thym pour booster son système immunitaire.
Pour les enfants, Florence de Le Rue recommande de leur masser chaque soir la voute plantaire avec un mélange d’huiles essentielles : amande douce avec trois gouttes de ravintsara, thym, citron et tea tree. Renouvelez le matin en cas de grosse fatigue.
5/10

Gare aux microbes

Comme ce devrait être une habitude acquise de boire en rentrant chez soi, pourquoi ne pas instaurer le lavage des mains comme rituel incontournable ?
En cas de gastroentérite galopante, soyez très vigilant sur les échanges de sucettes, de glaces : « tu me fais gouter la tienne ? ». Une attention particulière est aussi recommandée pour que les enfants ne grignotent pas dans l’assiette de leur voisin. Élémentaire mais efficace !
6/10

Évitez l’indigestion

À table, prenez le temps de manger et de mastiquer, posez votre fourchette régulièrement.
Évitez la dinde car elle est, la plupart du temps, élevée aux antibiotiques (perturbateurs endocriniens). Afin de rester fidèle à la tradition, vous pouvez préparer d’autres volailles, si possible bio : pintade ou poularde.
Les desserts riches en crème et en sucre peuvent provoquer une indigestion. Variez les recettes en privilégiant les desserts aux fruits.
7/10

Prenez soin de votre intestin

Évitez d’arriver à table en ayant trop faim, au risque de vous jeter sur les biscuits apéritifs, très caloriques.
Pour cela, au repas précédent, préférez un menu équilibré avec des légumes et des féculents, léger en matières grasses et sel. Oubliez la tartiflette !
Le lendemain soir, faites un repas léger, sans matière grasse.
Enfin, au petit déjeuner comme au goûter, ne forcez pas sur les viennoiseries, mais proposez des fruits.
8/10

Mangez des légumes

Pour Christine Bouguet-Joyeux, auteur de Guide pratique de gastronomie familiale et de Tout à la vapeur douce, pourquoi et comment, « 80% de notre alimentation doit être végétale, car c’est là qu’on trouve le bon calcium et les bons minéraux ». Cuisinez les légumes de préférence à la vapeur, assaisonnés d’aromates et d’un filet d’huile d’olive.
Une viande de Noël sera délicieuse accompagnée d’un gratin de légumes de saison (potimarron, butternut, courges) ou de fruits (pommes au four, fruits secs).
9/10

Priver les enfants de chocolat ?

Surtout pas. Il vaut mieux privilégier du chocolat noir de bonne qualité et en plus petites quantités. Il est plus digeste. Évitez de le mettre en libre service : ce serait dommage d’en manger juste avant le déjeuner de Noël et d’avoir ainsi l’appétit coupé. Il existe une bonne alternative aux chocolats, ce sont les fruits déguisés : des noix, des noisettes avec de la pâte d’amande. C’est une bonne occasion pour rassembler les générations autour d’un atelier amusant.
10/10

Changez d’air

Rien de tel que la période de Noël pour faire la trêve d’ondes. Comme elles sont néfastes pour les organismes des grands et des petits, osez éteindre le wifi pendant des plages horaires définies. Et ne laissez pas les enfants jouer sur votre portable sans surveillance ni sans temps limité.
Enfin, rien ne vaut une grande marche en famille ou une partie de foot géante pour prendre l’air, vous dépenser, vous amuser en mélangeant les générations et vous émerveiller... de la beauté de la Création. Joyeux Noël !