2 / 7
Considérer la souffrance que Dieu a enduré pour nous
"S'il est difficile de maîtriser notre colère, attisée par une blessure que nous aura infligée notre semblable, considérons la souffrance que Dieu a portée pour nous et tout ce qu’il a enduré pour nous. N’étions-nous pas son ennemi quand il a versé la dernière goutte de son sang pour toi ? Voyons avec quelle douceur et quelle patience il traite nos offenses quotidiennes contre lui, et avec quelle miséricorde et quelle tendresse il nous reçoit quand nous revenons à Lui."
+

© Pxhere