10 / 11
Vive dénonciation de l’avortement
"Mais comment un acte qui supprime la vie innocente et sans défense à son éclosion peut-il être thérapeutique, civil, ou simplement humain? Je vous demande : est-il juste de supprimer une vie humaine pour résoudre un problème ? (…) On ne peut pas, cela n’est pas juste de supprimer un être humain, même s’il est petit, pour résoudre un problème. C’est comme payer un tueur à gages pour résoudre un problème." Audience générale du 10 octobre 2018 Pour certains, le pape François serait un pape ‘moderne’ qui aurait relégué à l’arrière-plan l’enseignement moral de l’Église, notamment sur des questions aussi polémiques que l’avortement. Il n’en est rien, et avec la liberté de parole, le souverain pontife a ainsi rappelé l’opposition catégorique de l’Église à toute forme d’avortement. Des mots qui peuvent trancher, mais qui ont la force de la vérité.
+

© Antoine Mekary | ALETEIA | I.MEDIA