Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Commencez la journée de la meilleure des manières : recevez la newsletter d'Aleteia
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

1/10

Jean-Paul Agosti-Fachetti, église Saint-Gildard (Longuesse), 2018

"Voir ma peinture traversée par la lumière est une grande émotion spirituelle et esthétique. Le vitrail est un mode d'expression qui me combe", écrit Jean-Paul Agosti-Fachetti, artiste verrier originaire de Paris. Ses œuvres s'inspirent d'une nature éclatante de couleurs, métaphoriques, transformées et transfigurées par la vision de l'artiste, fasciné devant la complexité du cosmos. Sa dernière réalisation : les vitraux aux couleurs dorées pour l'église Saint-Gildard de Longuesse dans le Val-d'Oise.
2/10

Arcabas, basilique du Sacré-Coeur (Grenoble), 2017-2020

Jean-Marie Pirot, dit "Arcabas", est un multi-artiste bien qu'il soit connu davantage comme peintre. Principalement figuratif, son art devient abstrait à partir des années 1970 avant de réintroduire progressivement la figure au moyen de formes stylisées. Très croyant, il aimait mêler une part de profane à ses thèmes sacrés pour en révéler le message universel. En France, il a réalisé de très nombreux vitraux pour des édifices religieux. Décédé le 28 août 2018 à l'âge de 91 ans, il a laissé derrière lui un dernier chantier inachevé. Les vitraux pour la basilique du Sacré-Cœur de Grenoble dont il avait cependant réalisé tous les dessins. Un chantier titanesque de 24 baies de six mètres de haut.
3/10

Hortense Damiron, chapelle de la résidence Catherine Labouré (Paris XIIe), 2018

Parisienne d'origine bretonne, Hortense Damiron est considérée comme une artiste clé de sa génération. Elle reçoit d'ailleurs en 2013 le prix de l'Académie des Beaux-arts. Son œuvre, toute en poésie, mêle dessin, peinture, sculpture et vitrail. Ses productions, au début abstraites, se tournent petit à petit vers la figuration, "parce que la beauté lui donne envie de la reproduire". Une de ses œuvres les plus célèbres : les vitraux pour la chapelle de la résidence Sainte-Catherine-Labouré à Paris, où son univers coloré et symboliste, inspiré de la nature, brille à travers la lumière.
4/10

Véronique Ellena, cathédrale Notre-Dame, chapelle Sainte-Catherine (Strasbourg), 2015

Lauréate de plusieurs prix en 2007 et 2008 et pensionnaire à la villa Médicis, Véronique Ellena est l'une des figures majeures du vitrail contemporain. C'est elle qui a remporté, en 2015, le concours organisé par le ministère de la Culture et qui consistait à réaliser "le Vitrail du Millénaire" pour la cathédrale de Strasbourg. Entre 2016 et 2018, elle a travaillé sur un programme de recherche de nouvelles techniques d'impression sur verre, en collaboration avec l'atelier Pierre-Alain Parot, lauréat du prix Liliane Bettencourt pour l'intelligence de la main.
5/10

Joost Caen, abbaye Notre-Dame de Bonne-Éspérance (Échourgnac), 2015

Anversois, Joost Caen a réalisé de nombreux vitraux en Belgique, notamment pour l'église des capucins d'Ostende ou encore pour la chapelle Saint-Laurent d'Anvers. Ses productions se caractérisent pas des lignes fluides de plombs intégrées dans des trames géométriques qui leur confèrent force et clarté. Verticalité et horizontalité, parfois tremblées, comme le geste à main levée de l'artiste, se confrontent et assurent une transition entre ciel et terre.
6/10

Kim en Joong, chapelle du monastère du rosaire et du Sacré-Coeur (Paray-le-Monial), 2015-2017

Très marqué par les couleurs de l'Orient, Kim En Joong produira ces tâches colorées si caractéristiques de son art. À Séoul, alors qu'il étudie à l'école des Beaux-arts, il est séduit par l'art occidental et décide alors de s'installer en Suisse. Par ses voyages, il découvrira la lumière de la Provence, de la Bretagne et trouvera dans la spiritualité des moines dominicains la sérénité qu'il cherchait. Il intègre alors l'Ordre en 1974. Sa peinture se veut abstraite mais toujours dans une recherche de spiritualité. Ses couleurs et ses formes n'imposent rien mais suggèrent : "Tout mon art est d'aller des ténèbres à la lumière", déclare-t-il.
7/10

Pierre le Cacheux, chapelle du prieuré Notre-Dame de Longefont (Oulches), 2015

Lauréat de la Casa Velázquez en 1980, Pierre Le Cacheux a commencé sa formation comme peintre. Mais passionné par tous les matériaux, il se met à produire des œuvres de toute sorte, allant de la céramique à la sculpture en passant par le vitrail, avec une grande dextérité. C'est notamment lui qui a réalisé tous les vitraux de la chapelle du prieuré Notre-Dame de Longefont, une ancienne bâtisse en ruines ressuscitée grâce aux efforts de ses propriétaires, Agnès et François Chombart de Lauwe. Peu loquace quand à son art, il n'explique qu'une chose : qu'il n'est ni abstrait ni figuratif, ces distinctions n'ayant pas de sens pour lui.
8/10

Hervé Loire, église Notre-Dame (Sablé-sur-Sarthe), 2017

Après s'être formé à l'art du vitrail à Chartres puis en Allemagne et aux États-Unis, Hervé Loire revient en France et prend la direction de l'organisation générale des ateliers Loire à Lèves, près de Chartres. Ses créations sont très nombreuses, que se soit pour des bâtiments privés ou des lieux de culte. Grâce à un atelier très performant et à la pointe de la technologie, il est capable de réaliser des vitraux originaux tout en gardant un certain recul face à ces techniques innovantes. En 2017, ont été inaugurés les quatre vitraux du transept de l'église Notre-Dame de Sablé-sur-Sarthe. Un beau projet qui a pu être réalisé grâce au legs d'un million d'euros d'Arsène Lebrun, un bienfaiteur sabolien.
9/10

Udo Zembok, chapelle Saint-Jaoua (Plouvien), 2018

Originaire d'Allemagne, Udo Zembek se passionne très rapidement pour l'art du verre et se consacre exclusivement à la production de vitraux. "Au cours de mes études, j'ai découvert la couleur transparente, celle de l'aquarelle qui donne l'illusion de la lumière. En déchirant l'écran opaque, c'est-à-dire la toile du peintre, et en la remplaçant par du verre, la recherche de la transparence lumineuse et colorée a pris corps tout naturellement", déclare-t-il. Depuis 2016, il travaille sur un grand projet architectural pour le Centre spirituel du diocèse de Lyon. C'est notamment lui qui a été choisi pour réaliser tous les vitraux de la chapelle Saint-Jaoua à Plouvien. L’artiste s’est appuyé sur l’orientation de la chapelle et a sélectionné des couleurs évoquant les points cardinaux : chaude et rouge pour l’est, jaune pour le sud, vert bleu pour l’ouest et enfin violet pour le nord. À ces points cardinaux se superposent les quatre éléments : eau et feu, air et terre.
10/10

Alban de Chateauvieux, église du Sacré-Coeur, dite des "Colimaçons", Saint-Leu (La Réunion), 2015

Alban de Chateauvieux entretient, par son histoire familiale, des liens étroits avec l'île de la Réunion. En 2011, il se forme au vitrail à Chartres puis réalise le graphisme de l'ensemble des maquettes d'un immense programme de création de 60 vitraux pour l'église des Colimaçons à Saint-Leu. Pour respecter le souhait du bâtisseur, les vitraux devaient avoir une vocation de catéchèse. Le parti pris est donc figuratif et évoque les saints missionnaires de l'île. Pour réaliser ces vitraux, il a collaboré avec l'atelier de Pierre-Alain Parot qui lui envoie les verres pour qu'il puisse les peindre mais aussi un four pour leur cuisson.