Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!
1/7

Première demeure : l’entrée en prière

La porte du château, c’est la prière. Comment entrer ? Il suffit d’imiter le jeune Juan : « Il s’assit à l’écart, dans l’herbe. Les paupières closes, il sentit le souffle du vent qui agitait les feuilles des arbres. Il se ferma totalement aux bruits extérieurs pour se concentrer sur celui qui habitait son cœur. Il pensa à Dieu dont il se savait aimé. Il y pensa intensément en lui confiant ses espoirs et ses questions ».
2/7

Deuxième demeure : l’antre du dragon

Il s’agit ensuite de revêtir l’armure pour lutter contre le dragon, celui-là même qui cherche à nous faire sortir du château. La tristesse, la colère ou la paresse. « Revêtez l’équipement de combat donné par Dieu, afin de pouvoir tenir contre les manœuvres du diable », nous dit saint Paul (Ep 6,11). Car c’est bien un combat qui attend Juan derrière la deuxième porte, qui demande du courage et de la persévérance pour descendre dans son château intérieur.
3/7

Troisième demeure : la paille et la poutre

« Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’œil de ton frère, et n’aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton œil ? » a dit Jésus (Mt 7, 3). La troisième demeure est une invitation à l’humilité, condition nécessaire pour progresser dans le château. Se sentir tout petit, avoir besoin des autres et de Dieu, sont un chemin vers Dieu.
4/7

Quatrième demeure : le murmure de l’eau

Dans un magnifique jardin s’étendent deux bassins remplis d’eau, représentant deux manières différentes mais complémentaires pour se rapprocher de Dieu : « Pour l’un, l’eau vient de très loin. Elle est amenée par des engins et des canalisations. Toutes ces machines représentent tes efforts personnels pour arriver à Dieu, c’est ton esprit qui travaille et agit. Pour l’autre bassin, l’eau naît de la source même, qui est Dieu. C’est lui qui te la donne comme une grâce ».
5/7

Cinquième demeure : le dôme des papillons

Les chenilles se transforment en papillon, c’est bien connu. Eh bien, il en est de même pour l’âme : elle est beaucoup plus gracieuse lorsqu’elle est transformée par l’amour de Dieu. « Le ver à soie s’enferme dans le petit cocon très serré qu’il a filé et meurt là. Il sort de ce cocon un papillon blanc, très gracieux. Il en est de même pour l’âme transformée par l’amour de Dieu ».
6/7

Sixième demeure : Jésus

Thérèse s’efface en faveur d’un nouveau guide, le Christ lui-même. « Il est la clé et l’échelle », fait dire Judith Bouilloc à Thérèse. « Ne t’éloigne jamais de lui. Ni de sa mère, Marie. La Sainte Vierge te montrera le chemin mieux que personne ». Ainsi accompagné par de puissants intercesseurs, Juan rejoint la septième demeure.
7/7

Septième demeure : le ciel de l’âme

Centre et sommet du château, la dernière demeure abrite les trois personnes de la Trinité. Après un chemin plus ou moins aride, nous sommes amenés à distinguer l’escalier secret qui grimpe jusqu’au Ciel et ainsi entrer « au cœur de son cœur », dans une relation intime avec le Seigneur.