Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Chaque jour, du beau, du bon et du vrai avec la newsletter d'Aleteia!
Je m'abonne gratuitement!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

1/10

Article 1 : Le scout met son honneur à mériter confiance 

« La question de l’honneur est très importante chez les scouts », détaille frère Nicolas, aumônier national des SUF. « Le jeune veut qu’on soit fier de lui : cet honneur, c’est beau, ça élève. L’honneur du scout est de donner sa parole et de s’y tenir et cela quel que soit l’âge ». En décidant de mettre son honneur à mériter confiance, le jeune choisi d’être l’ami sur lequel les autres peuvent compter, celui qui se trouve toujours au rendez-vous. « Le premier article résume tout », souligne le dominicain.
2/10

Article 2 : Le scout est loyal à son pays, ses parents, ses chefs et ses subordonnés 

« L’idée est que le scoutisme prépare des citoyens libres, heureux, prêts à s’engager », indique le dominicain. « Comme c’est le cas au sein de son unité, de son groupe, le scout est appelé à occuper une place dans son pays, son travail. Peu importe le “groupe humain”, il y a toujours des chefs et des subordonnés mais la loyauté, la franchise, l’honnêteté sont valables pour tous ».
3/10

Article 3 : Le scout est fait pour servir et sauver son prochain

C’est l’idéal chevaleresque qui s’exprime ici. « Cet article de la loi invite le scout à se mettre à la suite du Christ, serviteur et sauveur », développe frère Nicolas. « C’est également l’idée de la B.A scoute : promettre de rendre chaque jour un service à quelqu’un ».
4/10

Article 4 : Le scout est l’ami de tous et le frère de tout autre scout

L’amitié et la fraternité sont des valeurs profondément scoutes. « Le jeune est invité à choisir de regarder l’étranger comme un enfant de Dieu et de respecter sa façon de vivre », précise l’aumônier national des SUF.
5/10

Article 5 : Le scout est courtois et chevaleresque 

… « Ou courtoise et généreuse pour les guides », rappelle frère Nicolas. « Baden-Powell disait que le scoutisme c’est de la confiance et du jeu et que s’il manque l’un des deux ce n’est plus du scoutisme. Il y a quelque chose de lumineux dans le scoutisme et cette lumière se traduit par la courtoisie, la générosité ».
6/10

Article 6 : Le scout voit dans la nature l’œuvre de Dieu, il aime les plantes et les animaux

Le scoutisme serait-il un mouvement écolo avant l’heure ? « On pourrait dire ça », s’amuse frère Nicolas. En effet, « le terrain de jeu du scout est la nature. Il campe dans la forêt et comprend que son action a un impact très fort sur ce qui l’entoure. De la même manière, à la fin du camp, les scouts font très attention à ne rien laisser derrière eux. Ils s’en servent mais ne sont pas là pour la détruire : les scouts sont des intendants de la Création, pas des mercenaires ».
7/10

Article 7 : Le scout obéit sans réplique et ne fait rien à moitié

« Cet article vient rappeler les exigences de la vie en communauté », rapporte frère Nicolas. Un groupe organisé a besoin d’obéissance. « Comme l’a rappelé le père Sevin, le verbe “obéir” vient du latin obedire signifiant “écouter, prêter l’oreille en vue de quelque chose” ». C’est cela l’obéissance scoute : former des chefs à donner des ordres qui font grandir. Par exemple, les scouts ne parlent pas de corvées (de cuisine, de rangement…) mais de services. « Les scouts sont au service et aident leur patrouille, leur unité ».
8/10

Article 8 : Le scout est maître de soi, il sourit et chante dans les difficultés

« Cet article, chacun à 1.000 occasions de le vivre chaque jour », sourit frère Nicolas. « Il signifie “Allons de l’avant chaque jour le sourire aux lèvres, en dépit des contrariétés et des épreuves” ». Parce que le scoutisme permet au jeune de goûter à cette joie de vivre, cette dernière s’ancre en lui et l’aide dans les difficultés.
9/10

Article 9 : Le scout est économe et prend soin du bien d’autrui

« Chez les scouts nous parlons de la simplicité des moyens », explicite l’aumônier national des SUF. « C’est ce que cet article vient rappeler : on peut faire beaucoup de choses avec très peu de choses. Mais on reçoit aussi beaucoup : à nous d’en prendre soin et de le transmettre à son tour à quelqu’un. On pourrait dire que le scout est un passeur ».
10/10

Article 10 : Le scout est pur dans ses pensées, ses paroles et ses actes

C’est un appel à la sainteté, tout simplement. En étant pur dans ses pensées, ses paroles et ses actes, « le scout est lumineux en ce sens qu’il laisse passer la lumière, qu’il choisit d’être lui-même et de se laisser aimer par le Christ », résume frère Nicolas.