Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Commencez la journée de la meilleure des manières : recevez la newsletter d'Aleteia
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

1/9

Pieter Bruegel l'Ancien, 1563

La Sainte Famille est ici perdue dans l'immensité d'un paysage verdoyant. Cheminant sur un petit sentier, rien ne vient les troubler. Ni poursuivant en vue, ni orage à l'horizon. L'immensité du paysage souligne sa solitude, qui est peut-être le vrai sujet du tableau.
2/9

Domenico Fetti, 1622-23

La Sainte Famille s'enfuit pour échapper à ceux que les cherchent. Au bord de la route, deux enfants couchés sans vie sur le bord du chemin ont sans doute été poignardés par les soldats d'Hérode. Ils ne sont pas loin, un groupe de cavaliers sur la gauche, se lance à la poursuite d'une femme en fuite. A côté d'elle, une autre femme, serrant son enfant, s'enfuit.
3/9

Caravage, 1596-1597

Dans un paysage rustique et verdoyant, la Vierge Marie se repose, l'Enfant tendrement calé contre elle. Au centre, un ange, dos tourné au spectateur, joue du violon pour endormir l'Enfant. Joseph, face à lui, tient la partition qui illustre un motet en l'honneur de la Vierge Marie.
4/9

Orazio Gentileschi, 1628

Pour l'époque, Gentileschi innovait de manière presque provocante en osant installer la Sainte Famille dans cette posture. Finis les apprêts relevant de la convention sociale ou du merveilleux. Les parents du Sauveur du monde sont représentés à même le sol dans une maison désertée et en ruines. Une première dans l'histoire du sujet.
5/9

Joachim Patinir, 1518-1520

Dans un paysage, la Vierge Marie, au repos, allaite l'Enfant. Dans le fond, à droite, se distingue un village où des enfants sont massacrés par les soldats d'Hérode. Près de la Vierge, c'est l'heure de la moisson. Les soldats, qui sont à la recherche de la Sainte Famille, traversent les blés avec leurs lances.
6/9

Luc-Olivier Merson, 1879

La Sainte Famille est parvenue à destination. Marie, pour dormir, est allée se nicher avec l'Enfant, sans gêne, entre les pattes du Sphinx. De Jésus émane un rayonnement mystique. Joseph est allongé sous une couverture, à distance, la tête sur l'ultime marche du piédestal du monument.
7/9

Jame Tissot, 1886-1894

Cette aquarelle prend ses distances avec l'ambiance idyllique dans lesquels baignent tant de tableaux de la Fuite en Egypte. Pas d'escorte, ni ange, ni angelots, ni compagnon, ni femme de compagnie. Pas d'arbre ni de fleurs.... Le désert, et le sable, à perte de vue. Une carcasse de chameau rappelle que la soif ne fait de cadeau ni aux humains, ni aux bêtes. Une caravane passe dans le fond, sans se préoccuper de ce petit groupe qui n'a qu'un âne pour monture.
8/9

Edwin Logsden Long, 1883

La Sainte Famille est arrivée en Égypte. Une Égypte peuplée, en rupture avec le désert qu'il aura fallu affronter pour y arriver. Les trois personnages principaux, peints dans un style très classicisant, semble "collés" au décor foisonnant. Outre les palmiers, on trouve à droite un temple typique d'où sort une interminable procession passant à proximité du groupe de la Sainte Famille.
9/9

Henry Ossawa Tanner, 1923

Ce tableau montre la Sainte Famille dans une ville déserte, rasant les murs et précédée par un arabe au visage enturbanné, porteur d'une lanterne. Solitude et silence règnent sans partage. Le peintre a eu à cœur de souligner la dimension d'extrême solitude de Marie et Joseph à leur arrivée en terre égyptienne.