Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

1/11

Tetsu Nakamura : un médecin dévoué

Assassiné le 4 décembre 2019 sur une route à proximité de Kaboul, ce médecin de 73 ans s'était consacré depuis le début des années 1980 à l’aide humanitaire au Pakistan et en Afghanistan. Engagé d'abord comme bénévole auprès du Service de coopération médicale chrétienne du Japon, il avait ensuite permis l'ouverture d'hôpitaux où il prodiguait des soins bon marché, et aidé à la construction de réseaux d'irrigation. Surnommé « Oncle Mourad » par les Afghans, Tetsu Nakamura leur était tout dévoué.
2/11

Trois sauveteurs en mer : le courage au-delà des embruns

Yann Chagnolleau,  Alain Guibert et Dimitri Moulic, trois sauveteurs en mer de la Société nationale de sauvetage en mer (SNSM), ont trouvé la mort au large des Sables-d’Olonne (Vendée) le 7 juin 2019, en pleine tempête Miguel. Ils tentaient de sauver les occupants d’un bateau de pêche resté introuvable. « Le monde de la mer, c’est d’abord un monde de solidarité, d’amitié, d’humilité », notait Xavier de la Gorce, président de la SNSM.
3/11

Ramesh Raju : un héros discret

Le 21 avril 2019, jour de Pâques, une vague d’attentats a durement touché le Sri Lanka. Parmi les 258 morts, Ramesh Raju, un héros discret. Au prix de sa propre vie, cet homme de 40 ans, père de deux enfants, a empêché un kamikaze d’entrer dans l'une des églises visées. Après une courte altercation entre les deux, la bombe a explosé à l'extérieur de l'édifice, permettant aux 600 personnes présentes à l’intérieur de rester saines et sauves.
4/11

Soldats morts en opex : l'amour de la France

Ces hommes qui ont donné leurs vies pour leur pays « sont des modèles pour la jeunesse d'aujourd’hui », confiait à Aleteia le colonel Nicolas de Chilly à la suite de la mort de trois soldats au Mali le 25 novembre 2019. Parmi eux, plusieurs anciens scouts. D'autres soldats ont trouvé la mort en cours de mission : Marc Laycuras le 2 avril 2019, Alain Bertoncello et Cédric de Pierrepont dans la nuit du 9 au 10 mai 2019, Ronan Pointeau, le 2 novembre 2019, Erwan Potier, décédé à la suite de ses blessures le 21 mai 2019.
5/11

Père Antonio César Fernández : un modèle de simplicité

Missionnaire salésien, le père Antonio César Fernández a été tué le 15 février 2019 au Burkina Faso lors d’une attaque terroriste menée par des djihadistes. Envoyé au Togo en 1982, le prêtre espagnol avait marqué les cœurs par sa grande simplicité. Plusieurs personnes se sont confiées à La Croix Africa, saluant un homme « disponible » et « dévoué au service ». « Je crois que toute personne qui le rencontrait ressentait la présence de Dieu », témoignait l'un de ses frères prêtres.
6/11

Benoît Brunel : un scout dans l'âme

Benoît Brunel, 17 ans, avait choisi de prendre la loi scoute au pied de la lettre. Le 12 février 2019, au cours d'une escapade un ami, alors qu'ils suivaient un chemin de grande randonnée, son camarade a glissé. C’est en voulant lui porter secours qu’il a dérapé, faisant une chute mortelle. Ce jeune au cœur généreux avait fait sienne la loi scoute, écrivant dans une méditation : « En tant que scouts, nous “sommes faits”, c’est notre nature, pour penser aux autres. […] Mais on ne peut pas tous les jours sauver quatre personnes de la noyade et empêcher cinq bombes terroristes d’exploser ! En fait, quand il s’agit de sauver, ce n’est pas seulement le corps, mais aussi l’âme ».
7/11

Jordan Anchondo : la beauté de l'amour maternel

Le 3 août 2019, en moins de 24 heures, deux fusillades ont fait au moins 29 morts à El Paso (Texas) et à Dayton (Ohio). À El Paso, au milieu des victimes, Jordan Anchondo, 25 ans, qui venait de faire des emplettes pour la rentrée scolaire avec son dernier-né âgé de deux mois. Selon sa sœur, elle est morte en le protégeant. « Les médecins ont dit que très vraisemblablement, ma sœur a tenté de protéger le bébé », a-t-elle confié à NBC News. « Elle le tenait dans ses bras lorsqu’elle a été touchée. [...] S’il est en vie, c’est parce qu’elle lui a donné la sienne ».
8/11

Père Joseph Hanna Ibrahim : le défi de la reconstruction

Le père Joseph Hanna Ibrahim, de l'Église arménienne catholique, et son père Hovsep Bédoyan, ont été tués le 11 novembre 2019 en Syrie. Ce double meurtre a été revendiqué par l'État islamique. L’Œuvre d’Orient a salué la mémoire d'un prêtre « particulièrement actif sur les projets de reconstruction et d’accueil des populations réfugiées dans l’est de la Syrie ».
9/11

Sœur Inès Nieves Sancho : au service des jeunes filles

Membre de la congrégation des Filles de Jésus, sœur Inès Nieves Sancho (la première sur la gauche de l’évêque de Berbérati sur la photo) a été assassinée en Centrafrique dans la nuit du 19 au 20 mai 2019. D'origine espagnole, elle s’occupait plus particulièrement des jeunes filles auxquelles elle enseignait la couture, tout en restant très active auprès de la population locale. Le pape François a rendu hommage à cette femme généreuse qui a « donné sa vie pour Jésus au service des pauvres ».
10/11

Jean Garat, Norbert Savornin et Michel Escalin : trois héros au « choix si noble »

Jean Garat, Norbert Savornin et Michel Escalin (de gauche à droite sur la photo), secouristes de la Sécurité civile, ont trouvé la mort près de Marseille dans la nuit du 1er au 2 décembre 2019 alors qu’ils étaient partis secourir des habitants touchés par les intempéries. Lors de la cérémonie d’hommage, Emmanuel Macron a salué « trois hommes de courage et d’honneur, […] trois héros victimes du choix si noble, si élevé, de consacrer leur existence aux secours, trois hommes qui sauvaient des vies ».

 
11/11

Les pompiers de Paris : une course contre la montre pour sauver Notre-Dame

« Sauver ou périr », c’est leur devise. Pendant près de 15 heures, plus de 400 sapeurs-pompiers de Paris ont lutté avec acharnement contre les flammes ravageant Notre-Dame de Paris dans la nuit de lundi à mardi 16 avril. Grâce à leur travail et leur persévérance, la structure de la cathédrale a pu être « sauvée et préservée dans sa globalité ».