12 / 15
Jean-Théophane (du grec "théos et phanos" : "Dieu et lumineux"). La vocation missionnaire de saint Jean-Théophane Vénard, petit laboureur de Saint-Loup-sur-Thouet (Deux-Sèvres), s'éveilla à l'âge de 9 ans, à la lecture de "La vie et la mort du vénérable Charles Cornay", originaire du Poitou comme lui, et martyrisé au Tonkin. En 1851, il demanda à son père la permission de se faire missionnaire. Ordonné prêtre aux Missions Étrangères de Paris le 13 juillet 1852, il rejoignit le Tonkin (Vietnam du Nord) le 13 juillet 1854, alors que la persécution y sévissait depuis 20 ans. Arrêté sur dénonciation le 30 novembre 1860, après six années de ministère clandestin, il fut condamné à mort sous l’empereur Tu Duc, et décapité le 2 février 1861, à l’âge de 31 ans. Il marcha au supplice en chantant le Magnificat.
+

© Shutterstock