4 / 14
Philippe de Champaigne, Le Christ aux outrages, 1655, Musée des Granges de Port-Royal
4e station, Jésus roi de gloire : "Les soldats l’emmenèrent à l’intérieur du palais. Ils le revêtirent de pourpre, puis, ayant tressé une couronne d’épines, ils la lui mirent sur la tête." (Mc 15, 16-18) Philippe de Champaigne, Le Christ aux outrages, 1655, Musée des Granges de Port-Royal. Contrairement à beaucoup de représentations, le Christ est ici seul et non conspué par les soldats. Il est en méditation, tourné vers lui-même. Le décor froid, l’absence d’objets superflus, tout concourt à concentrer la scène sur le Christ méditant avant sa crucifixion.
+

© Domaine public