9 / 9
Usée par l'abstinence
Parmi les représentations de Marie-Madeleine pénitente, la sculpture de Donatello fait figure d'ovni. D'un réalisme très cru, elle montre une femme usée par des années de repentance et de jeûnes. Loin des images de la femme sensuelle, Marie-Madeleine est ici représentée à l'aube de sa vie, amaigrie et vieillissante. Peinte à l'origine, notamment les cheveux qui étaient dorés pour rappeler sa beauté originelle, la sculpture a aujourd'hui perdue ses couleurs. Une sobriété qui intensifie d'autant plus le corps décharné et le visage défiguré par l'ascèse.
+

© Collection Dagli Orti/Aurimages