Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Commencez la journée de la meilleure des manières : recevez la newsletter d'Aleteia
Je m'inscris!
1/10
Roger Van der Weyden, La Visitation, vers 1445, Leipzig, Museum del Bildenden Künste © Wikipedia. Peintre primitif flamand, Roger Van der Weyden s’attache à retranscrire avec précision le texte biblique. L’arrière-plan regorge de détails et de précisions : les petites figures sur le chemin derrière la Vierge indique qu’elle vient de réaliser un long voyage tandis que devant la porte de l’architecture fortifiée, Zacharie le mari d’Élisabeth l’attend avec un chien. Au premier plan, les deux femmes s’étreignent. La Vierge vêtue de bleu arbore un doux visage et sa cousine Élisabeth, aux traits plus âgés, est parée de rouge. Les deux femmes désignent chacune l’enfant de l’autre d’un geste éloquent, caractéristique du style si expressif de l’artiste.
2/10
Domenico Ghirlandaio, La Visitation, 1491, Paris, musée du Louvre, Paris © Musée du Louvre/A. Dequier - M. Bard. Cette Visitation est une commande de Lorenzo Tornabuoni pour sa chapelle de l’église florentine de Cestello. La Vierge Marie est respectueusement agenouillée devant sa cousine Élisabeth. Il est très intéressant de noter la présence de Marie-Jacobé et de Marie-Salomé de part et d’autres des deux femmes. Ces dernières, témoins de la Crucifixion et de la Résurrection, rappellent au spectateur le sacrifice futur de l’enfant à naître.
3/10
Mariotto Albertinelli, La Visitation, 1503, pour la Congrégation San Martino, Galerie des Offices, Florence © Web gallery of art. Peintre florentin élève de Cosimo Rosselli, Albertinelli s’inspire tant du Prérugin dans sa maîtrise de la perspective que de Léonard de Vinci pour son sfumato. La Visitation est son œuvre la plus célèbre, elle est révélatrice de la « recette » du peintre : des figures monumentales presque sculpturales, un paysage ordonné et géométrique, et un véritable sens de la narration.
4/10
Vittore Carpaccio, La Visitation, 1504, Venise, Ca’d’Oro, Galleria Franchetti © akg-images. Ce panneau du peintre vénitien fait partie d’un cycle de l’histoire de la vie de la Vierge réalisé à l’origine pour la Scuola des albanais, confraternité de la communauté albanaise à Venise. Carpaccio s’éloigne de la représentation traditionnelle de l’épisode de la Visitation en laissant aller son imagination poétique et sa passion pour l’Orient visible à travers de multiples détails (turbans, minarets, palmiers, détails architecturaux…).
5/10
Raphaël, La Visitation, vers 1517, Madrid, musée du Prado © Wikipedia. Commande privée pour le décor d’une chapelle familiale à l’Aquila, cette toile de Raphaël illustre la Visitation avec une véritable douceur dans les visages et délicatesse dans les coloris. La poignée de main des deux femmes est au centre de la composition. Elisabeth porte un regard attendri sur la Vierge qui, elle-même, est toute dédiée à son enfant qu’elle protège d’une main. En arrière plan, une autre scène — plus tardive — est représentée : celle du baptême du Christ. L’artiste nous rappelle ainsi le destin de ces deux enfants à naître.
6/10
Jacopo Pontormo, La Visitation, 1528, Carmignano, église Saint-Michel © Wikipedia. Peint pour l’église de Carmignano, cette toile est l’œuvre du florentin Pontormo. La composition est très resserrée autour des quatre femmes. Les corps et les doigts étirés, la fluidité des tissus et l’attitude presque dansante des figures révèlent le style maniériste de l’artiste. Le décor d’architecture urbaine épuré invite le spectateur à se concentrer sur l’étreinte des deux femmes.
7/10
Rubens, La Visitation, 1611-1612, Strasbourg, musée des beaux-arts © Musée de Strasbourg. Dans ce petit panneau peint par Rubens, la Vierge tout juste arrivée de son voyage est accueillie par sa cousine. Cette dernière se penche respectueusement vers elle. Juste derrière, Joseph serre la main de Zacharie qui se trouve encore sur le pas de sa maison. La servante porte sur sa tête les affaires du voyage. Douceur et tendresse émergent de cette œuvre du grand peintre maître flamand.
8/10
Jean Jouvenet, La Visitation, 1716, Paris, cathédrale Notre-Dame © Wikipedia. Chef d’œuvre du XVIIIe siècle français, la Visitation peinte en 1716 par Jean Jouvenet se trouvait à l’origine dans le chœur de la cathédrale Notre-Dame de Paris. Debout sur les marches, la Vierge placée au centre de la composition lève les yeux et les bras au ciel tandis que sa cousine s’incline devant elle. Joseph et l’âne qui ont accompagné la Vierge se trouve à droite du tableau et Zacharie, l’époux d’Elisabeth, à gauche. Le peintre n’a pas choisi l’épisode traditionnel de l’étreinte privilégié par de nombreux peintres mais un moment beaucoup plus rare dans les arts : celui où la Vierge glorifie le Seigneur.
9/10
Maurice Denis, La Visitation, 1894, Saint-Pétersbourg, musée de l’Ermitage © Hermitage museum. Peintre nabi créateur des ateliers d’Art Sacré en 1919, Maurice Denis est à l’origine d’une importante production d’œuvres religieuses. Cette Visitation n’est pas forcément reconnaissable au premier coup d’œil. Vêtues à la mode contemporaine de l’artiste et évoluant dans un univers coloré, les deux femmes parées d’amples robes sont reconnaissables à leur gestuelle : l’une joint les mains tandis que l’autre tend les siennes en signe d’accueil.
10/10
Odilon Redon, La Visitation, vers 1895, Paris, musée d’Orsay © Musée d’Orsay . Peintre symbolique de la fin du XIXe siècle, Odilon Redon a créé un univers étrange et fantastique, cherchant à sonder les profondeurs du rêve et de l’âme humaine. Il a réalisé plusieurs œuvres religieuses dont le Christ en croix (1905) du musée d’Orsay et cette Visitation. Exécutée au pastel, l’œuvre aux douces tonalités est déchargée de tout décor ou artifice, afin de se concentrer sur l’émotion de la rencontre des deux femmes.