Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Démarrez la journée avec la newsletter d'Aleteia
Je m'abonne gratuitement !

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

1/8

Abbaye de Cluny, bâtiment du Farinier (Saône-et-Loire)

Si l'abbaye de Cluny a été pendant longtemps l'église la plus grande de la chrétienté, les péripéties de l'Histoire ont fait qu'il ne reste, aujourd'hui, plus que quelques vestiges, témoignages précieux de sa gloire passée. Parmi eux, un bâtiment gothique dit du Farinier. Datant du troisième quart du XIIIe siècle, il fut construit sur deux étages et utilisé pour stocker l'alimentation des moines. À l’étage, le grenier à farine présente une belle charpente en châtaignier. Il abrite maintenant un musée lapidaire où sont exposés les célèbres chapiteaux romans du chœur de Cluny III.

 

 

 

 

 

 
2/8

Abbaye Saint-Jean-Baptiste du Moncel (Oise)

Située à Pontpoint, au nord de la forêt d'Halatte, l'abbaye de Saint-Jean-Baptiste était une abbaye de moniales clarisses fondée par Philippe le Bel en 1309. Parmi les pièces les plus spectaculaires, le dortoir des religieuses, qui a été équipé d'un faux grenier cachant la charpente. Terminée vers 1337, celle-ci est toujours en place. Ses treize fermes maîtresses mesurent 11 mètres de large et 8,9 mètres de haut. Cette charpente n'a subi que d'infimes remaniements depuis sept siècles, comme pour les charpentes du dortoir des converses et de la salle à l'étage de l'aile occidentale, fermée au public.
3/8

Abbaye Saint-Pierre de Brantôme (Dordogne)

L'abbaye Saint-Pierre de Brantôme est une ancienne abbaye bénédictine fondée en 769 par Charlemagne dans le diocèse de Périgueux. Elle fut supprimée à la Révolution. De nos jours, l’église abbatiale, une partie du cloître, et l’abbaye du XVIIIe siècle subsistent et abritent deux musées municipaux. Les anciens dortoirs des moines, visitables, sont voûtés d’une spectaculaire charpente en bois.
4/8

Abbaye de Noirlac (Cher)

L'abbaye de Noirlac est une abbaye cistercienne située à Bruère-Allichamps, près de Saint-Amand-Montrond, dans le Cher. Acquise par le département en 1909, elle est actuellement un centre culturel de rencontres. Parmi les différents bâtiments conventuels conservés, le dortoir des convers est particulièrement saisissant en raison de sa grande charpente. La première charpente, construite aux alentours des 1240, a malheureusement brûlée comme l'indiquent les sources et les restes de bois carbonisés encore visibles.

 
5/8

Abbaye de Fontenay (Côte-d'Or)

L'abbaye de Fontenay est la plus ancienne abbaye cistercienne conservée en France. Fondée en 1119 par saint Bernard sur la commune française de Marmagne, elle est aujourd'hui désaffectée et propriété de la même famille depuis 1820. L'ancien dortoir des moines situé à l’étage est une vaste salle couverte d’une magnifique charpente en chêne du XVe siècle qui évoque la coque d’un navire renversé. La charpente originale a été détruite dans un incendie.
6/8

Église de Pleyben (Finistère)

Sur la route des enclos paroissiaux du Finistère, celui de Pleyben est certainement l'un des plus beaux de Bretagne. À l'intérieur de l'église, une charpente décorée attire tout de suite l'attention. 116 clés de voute pendantes et décorées ornent les nervures de celle-ci.
7/8

Église Saint-Girons de Monein (Pyrénées-Atlantiques)

Si le Béarn est davantage connu pour ses églises romanes, Monein possède cependant la plus grande église gothique dédiée à Saint-Girons. Sa particularité ? Sa charpente asymétrique à double coque de navire renversée. Son autre particularité : l'église est asymétrique avec une nef principale et un seul collatéral sans transept. L'Histoire raconte que les cagots — des groupes d'habitants, exerçant des métiers du bois, ou du fer, frappés d'exclusion et de répulsion dans leurs villages — auraient fortement contribué à la construction de cette charpente. Pour la découvrir, il faut grimper les 72 marches du clocher.
8/8

Basilique Notre-Dame de Brebières à Albert (Somme)

Haut lieu du culte marial en Picardie depuis les XIe siècle, la ville d'Albert est devenue rapidement un grand centre de pèlerinage. À la fin du XIXe siècle, celui-ci connut un tel regain de ferveur que le curé de la ville, Anicet Godin, décida de détruire l'ancienne église paroissiale, devenue trop petite, pour en reconstruire une autre beaucoup plus grande. En 1895, au moment de son inauguration, le pape Léon XIII lui conféra le titre honorifique de basilique mineure. Il précisait dans sa bulle pontificale son ambition pour la basilique : « Il faudrait qu'Albert devienne la Lourdes du Nord ». Totalement détruite au cours de la Grande Guerre, elle est reconstruite à l'identique entre 1927 et 1931. À l'intérieur, une belle charpente décorée et un plafond à caisson remplacent les traditionnelles voûtes.