Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

1/14
MAISON D’ACCUEIL DE L’ÎLE BLANCHE. FILLES DU SAINT-ESPRIT. La Maison d'accueil de l'Île Blanche occupe un site privilégié aux confins du Finistère et des Côtes d'Armor. Animée par la Congrégation des Filles du Saint-Esprit, un aumônier résident et une équipe de laïcs, ce lieu exceptionnel est ouvert à tous, toute l'année. C’est un lieu de ressourcement avec des retraites à durée et à pédagogie diverses, des récollections et des haltes spirituelles, des sessions de préparation aux temps forts de la vie chrétienne, des parcours bibliques... L'Île Blanche accueille des personnes seules, en famille ou en groupe en vue d’apporter à tout public dans le respect et la discrétion « un ressourcement humain et spirituel ».
2/14
MONT-SAINT-MICHEL. FRATERNITÉS MONASTIQUES DE JÉRUSALEM. Grâce à leurs deux communautés présentes sur place, l'une de moines, l'autre de moniales, les Fraternités monastiques de Jérusalem prolongent la très ancienne vocation spirituelle du Mont. Elles ont une vocation essentiellement contemplative pour ouvrir une oasis de prière au cœur des villes marquées par l'indifférence et la solitude. Elles sont aussi présentes dans des hauts lieux de pèlerinages tels Vézelay et le Mont-Saint-Michel. Le logis Saint-Abraham accueille des personnes seules ou en couple où l’on peut partager la prière et les repas de la communauté du mardi au dimanche matin. L'accueil Stella Maris permet aux familles ou aux groupes de s'organiser de façon autonome. Une halte à découvrir pour demeurer dans le silence et accueillir la lumière trouvée ici tout au long des siècles par tant de pèlerins. On y est particulièrement frappé par l’harmonie des chants polyphoniques et la beauté des lieux qui "élèvent les regards et aussi les esprits".
3/14
ABBAYE NOTRE-DAME-DE-LA-PAIX. MONIALES CISTERCIENNES. Située en Provence dans le bel arrière-pays niçois, la bâtisse, qui date du XVIe siècle, a été transformée en couvent dans les années 1930 pour accueillir les moniales cisterciennes. Seul ou en groupe, l'hôtellerie est ouverte à tous ceux qui sont à la recherche d'un temps de ressourcement dans l’esprit cistercien autour de cinq points essentiels : la Bible, le travail, l’ascèse, la vie fraternelle et le retrait du monde. Chacun est invité à participer à la prière de la communauté et peut rencontrer le père aumônier ou une moniale. Avis aux amateurs : les sœurs se sont spécialisées dans une excellente fabrique de chocolat !
4/14
SANCTUAIRE NOTRE-DAME DE LAGHET. MONIALES BÉNÉDICTINES. En 1652, dans la modeste chapelle du vallon de Laghet, entre Nice et Monaco, la Vierge Marie aurait répondu à la prière des habitants par plusieurs miracles. Ici, des prêtres du diocèse et les Bénédictines du Sacré-Coeur de Montmartre vous accueillent en famille, en groupe ou individuellement pour prendre un temps de repos ou de retraite, pour faire un pèlerinage ou une randonnée. Pour les sœurs Bénédictines, les cinq principes essentiels de la vie chrétienne s’inscrivent dans l’adoration, la formation, la fraternité, le service et l’évangélisation.
5/14
ABBAYE SAINT-MICHEL DE FRIGOLET. CHANOINES RÉGULIERS DE PRÉMONTRÉ. Depuis des siècles, les pèlerins montent à Frigolet prier l'archange saint Michel et la Vierge Marie. Située entre Avignon et Tarascon, la communauté religieuse de Saint-Michel de Frigolet appartient à l'ordre des Chanoines Réguliers de Prémontré qui unissent à leur vocation contemplative une vie apostolique. Ainsi, les frères se consacrent plus particulièrement à l'accueil des visiteurs, des hôtes de passage, des jeunes, des retraitants et de tous ceux qui recherchent le silence, le repos, la prière ou l'étude. Les groupes peuvent être accueillis sur le domaine de l'abbaye, mais hors de la clôture. Ils disposent de beaucoup d'espace et une cuisine est mise à leur disposition. Tous sont invités à participer à la prière communautaire. Un accompagnement spirituel et une rencontre avec un frère sont toujours possibles.
6/14
HÔTELLERIE DE LA SAINTE-BAUME. FRÈRES DOMINICAINS. La Sainte-Baume est un haut-lieu de pèlerinage de la Provence chrétienne. Selon la tradition, c'est là que Marie-Madeleine aurait trouvé refuge et fini ses jours. En arrivant à l'Hôtellerie de la Sainte-Baume, sur le plateau du plan d'Aups à 700 mètres d'altitude, le visiteur ne peut que s'émerveiller devant la beauté majestueuse du lieu avec, devant lui, une longue barre rocheuse et une magnifique forêt très ancienne. Les Dominicains ont reçu la responsabilité de ce lieu de pèlerinage dès le XIIIème siècle. Aujourd’hui, une communauté de 7 frères dominicains poursuit la mission d’accueillir les pèlerins. Tous peuvent participer à la prière des frères et goûter à la spiritualité de cet ordre voué à la prédication, fondé au XIIIe siècle par saint Dominique.
7/14
LA FONT SAINT-JOSEPH DU BESSILLON. MONIALES BÉNÉDICTINES. Le village de Cotignac, en Provence, est connu pour avoir été le lieu de deux apparitions : celle de la Vierge Marie en 1519, puis celle de saint Joseph en 1660. Elles sont à l'origine du pèlerinage au sanctuaire Notre-Dame de Grâces tenu aujourd'hui par les Frères de Saint-Jean. Le monastère des moniales bénédictines a été érigé au lieu même où apparut saint Joseph, qui fit jaillir une source pour un berger mourant de soif. L'hôtellerie du monastère reçoit pour des retraites des femmes, jeunes filles ou religieuses. Les hommes, les familles et les groupes peuvent s'adresser au Foyer de la Sainte-Famille au sanctuaire Notre-Dame de Grâces de Cotignac.
8/14
LA LIQUEUR SÉNANCOLE DE L’ABBAYE NOTRE DAME DE SÉNANQUE. Les moines de Sénanque ont élaboré cette liqueur ancestrale à partir de 19 plantes qui s'épanouissent dans le vallon provençal de l'Abbaye de Sénanque. Elle est à la fois gracieuse et posée, avec un équilibre de parfums et d’arômes typiques de l’environnement provençal. En 1969, lorsque les derniers moines de Sénanque ont quitté l’abbaye pour rejoindre leur abbaye mère de Lérins, ils ont emporté avec eux la précieuse recette. Aujourd’hui, l'Abbaye de Sénanque abrite à nouveau une communauté cistercienne et la Sénancole a regagné son vallon natal.
9/14
FOYER DE CHARITÉ DE LA FLATIÈRE. La Flatière est certainement l’un des plus beaux lieux qui soit pour faire une retraite spirituelle. La vue à couper le souffle sur la chaîne du Mont-Blanc dispose l'âme à écouter Dieu dans des retraites prêchées en silence. Situé à 1400 mètres d'altitude dans la vallée de Chamonix, ce foyer de Charité offre un cadre inouÏ pour les retraites, les préparations au mariage et les sessions de couples. Une maison à proximité permet d'accueillir les enfants des retraitants en même temps que leur parents. Les Foyers de Charité, fondés en 1936 par Marthe Robin, sont des communautés catholiques de vie, composées de laïcs et de prêtres qui accueillent chaque année plus de 50 000 personnes pour une retraite spirituelle. Leur vocation est de revivifier les chrétiens dans leur foi et de donner à tous la chance de rencontrer le Christ.
10/14
ABBAYE D’HAUTECOMBE. COMMUNAUTÉ DU CHEMIN NEUF. La présence monastique au bord du lac du Bourget remonte au XIIe siècle. Hautecombe, ancienne abbaye cistercienne puis bénédictine, nécropole des comtes de Savoie, est un site exceptionnel situé au cœur d'un écrin naturel unique. En 1992, l'abbaye a été confiée à la Communauté du Chemin Neuf qui en a fait une de ses maisons de formation. La communauté est née d'un groupe de prière en 1973. Elle réunit des hommes et des femmes, des célibataires, des prêtres et des couples qui témoignent de leur foi et travaillent pour l'unité des chrétiens. À Hautecombe, la congrégation assure l'entretien du lieu et la continuité de la vie de prière en célébrant des offices matin, midi et soir. La communauté accueille tout au long de l'année ceux qui souhaitent approfondir le sens de leur foi et le sens de leur vie. Elle organise notamment des retraites "Cana" pour les couples.
11/14
MONASTÈRE SAINTE-CLAIRE-DU-MUR-DE-BARREZ. SŒURS CLARISSES. Sur les pentes des monts du Cantal, à 800 mètres d'altitude, le monastère du Mur-de-Barrez, situé à l'extrémité de ce bourg de 900 habitants, abrite depuis 1653 une communauté de Clarisses. Elles disposent de 3 bâtiments annexes pour accueillir des hôtes et des familles. L'ambiance de paix et le calme des lieux favorisent le repos, la réflexion et le ressourcement. Ceux qui le désirent peuvent partager la prière de la communauté et demander à rencontrer une sœur au parloir. Le monastère accueille aussi des jeunes filles de 18 à 40 ans, prêtes à venir consacrer bénévolement quelques jours à mi-temps pour assurer des services à l'hôtellerie. Elles peuvent ainsi vivre un temps spirituel fort et rencontrer de nombreuses personnes. L'ambiance est à l'amitié et la joie dans l'esprit de sainte Claire et de saint François d'Assise.
12/14
ABBAYE SAINTE-FOY DE CONQUES. CHANOINES DE MONDAYE. Sur le chemin de Compostelle, Conques est un village médiéval au cœur duquel se trouve l'exceptionnelle abbaye romane de Sainte-Foy. Tenue par les chanoines de Mondaye, elle est l’un des sanctuaires qui jalonnent le pèlerinage. Fondé par Norbert de Xanten en France en 1120, l'Ordre de Prémontré suit la règle de saint Augustin qui unit la vocation contemplative à l’apostolat. La communauté reçoit les pèlerins sur le chemin de Compostelle et toute autre personne en chemin : hôtes seuls, en famille ou entre amis, en quête de silence, de prière et de beauté. Des retraites sont animées par les frères ou en collaboration avec eux. Les hôtes sont invités à partager la prière de la communauté. Il est possible de rencontrer un frère et d'être accompagné dans une démarche de retraite spirituelle. En saison, un frère commente chaque soir les chefs-d’œuvre du tympan avant que soit joué un concert depuis l'orgue de l'église abbatiale.
13/14
ABBAYE NOTRE-DAME DE BONNEVAL. MONIALES CISTERCIENNES. Bonneval ou Bona Val (en occitan) est une vallée sauvage du sud de la France, dans le Nord-Aveyron. Depuis près de neuf siècles, on y trouve une communauté de religieuses cisterciennes trappistes. Elle s'appuie sur la règle de saint Benoît écrite au VIe siècle. Elle compte aujourd'hui 25 soeurs qui vivent de leur travail notamment grâce à la fabrication d'un chocolat connu et très apprécié dans la région. L'hôtellerie reçoit pour un temps de solitude et de réflexion toute personne désireuse de faire quelques jours de retraite. Une chapelle et une bibliothèque sont à la disposition des hôtes. Il est aussi possible de s'isoler dans la nature : des promenades à partir du monastère permettent de découvrir la vallée, sa forêt ainsi que les collines qui surplombent la vallée du Lot et les premiers contreforts de l'Aubrac. Un ermitage Saint-Joseph, situé à 1,5 km du monastère, peut accueillir des groupes de jeunes.
14/14
ABBAYE NOTRE-DAME DE LERINS. MOINES CISTERCIENS. Fondé au Ve siècle par saint Honorat sur une île au large de Cannes, ce monastère a été un centre rayonnant du monachisme en occident. Les moines y sont toujours, sur une île de 40 hectares où ils mènent une vie fraternelle de prière et de travail. Un lieu sauvage et retiré, particulièrement propice à la prière et à l'intériorité, mais qui n’est situé qu’à quelques encablures de la Croisette ! Son cadre exceptionnel attire de nombreux retraitants venus partager la prière des moines. Les retraites sont ouvertes à tous, individuellement ou en groupe, et peuvent aller de deux nuits minimum à une semaine au plus. Les moines proposent notamment aux jeunes des retraites thématiques ainsi qu’une retraite/révision d'examens. Les hôtes peuvent découvrir à pied l'île parsemée de magnifiques oratoires : un vrai pèlerinage !