Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Chaque jour, du beau, du bon et du vrai avec la newsletter d'Aleteia!
Je m'abonne gratuitement!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

1/29
CATHEDRALE DU MANS (Pays de la Loire) : Restauré en 2015, le grand orgue de la cathédrale Saint-Julien a été réalisé en 1523. La mécanique d'origine n'existe plus, mais il conserve cependant son très beau buffet de style Renaissance sculpté de fins rinceaux, autrefois polychromé, et dessiné par l’artiste Simon Hayeneuve.
2/29
CATHEDRALE SAINT-GATIEN DE TOURS (Centre) : Placé sur une grande tribune en bois, le grand orgue se situe sur un des bras du transept de la cathédrale et non dans le fond de la nef. Les chanoines avaient imposé cet emplacement afin que l’orgue ne masque pas la grande verrière ouest. Construit au milieu du XVIe siècle, la mécanique de l'orgue, à bout de souffle, a été entièrement reconstruite par le facteur d'orgue strasbourgeois Kern dans les années 1990. Il a cependant gardé son buffet monumental en chêne, décoré de pilastres, coquilles, rinceaux, anges musiciens sonnant de la trompette et d'une renommée. La tourelle centrale supporte une statue de saint Maurice.
3/29
ABBATIALE SAINT-MIHIEL (Lorraine) : L’orgue de l’église Saint-Michel de 1679, fabriqué en nid d'hirondelle, est exceptionnel. Il a été l’un des premiers orgues du duché de Lorraine. Son buffet, richement décoré dans un style germanique a été fait par les huchiers locaux. Les deux grandes tourelles sont coiffées chacune d’une couronne ducale accompagnée d’anges sonneurs de trompette et de pots à feu. La tourelle centrale est coiffée de la grande couronne ducale de Lorraine et de Bar. On peut y voir également une grande harpie soutenant la tribune et les tourelles latérales, une tête barbue en cul-de-lampe, des aigles aux platefaces, des aiglons aux tourelles et des têtes de lions. Ce chef-d'œuvre est signé du facteur d'orgue Jean Adam.
4/29
ÉGLISE SAINT-JACQUES DE LUNEVILLE (Lorraine) : Le grand orgue de l'église Saint-Jacques de Lunéville figure parmi les plus beaux et les plus importants ouvrages laissés par Stanislas Leszczynski, roi de Pologne et dernier duc de Lorraine. Il s'agit du seul orgue à tuyaux cachés connu au monde. Toute la partie mécanique est camouflée derrière un fabuleux décor baroque. L'orgue a été construit sur les plans du célèbre architecte de la place Stanislas de Nancy, Emmanuel Héré.
5/29
ABBAYE DE MONDAYE (Normandie) : C’est à la demande du père Louis-Joseph Reusse, abbé de Mondaye, que Claude Parisot, facteur d'orgue lorrain, vint édifier l’orgue de l’église abbatiale de Mondaye. Ce travail lui assurera une grande renommée. Le buffet fut réalisé sur les dessins du peintre Jean Restout dont l'oncle était chanoine à l'abbaye. La finesse des sculptures fait de cet orgue l'un des plus beaux de style Louis XV conservé en France.
6/29
CATHÉDRALE DE NANCY (Lorraine) : Construit par Nicolas Dupont, assisté de son frère Joseph, entre 1756 et 1763 dans une primatiale à peine terminée, le grand orgue fut, dès l’origine, l’un des plus grands instruments lorrains. Son originalité réside dans le couronnement armorié surmontant les tourelles maintenu par d’aériennes guirlandes. Notons également la tourelle centrale concave et non convexe qui lui donne cet aspect si singulier.
7/29
CATHEDRALE SAINT-JUST-ET-SAINT-PASTEUR DE NARBONNE (Occitanie) : Construit par le célèbre facteur d'orgue Christophe Moucherel au XVIIIe siècle, l'orgue possède des dimensions impressionnantes. Placé au dessus des stalles, il se compose d'un très grand piédouche supportant l'ensemble. Sous le positif, le médaillon sculpté porte la croix du chapitre des chanoines entouré de deux palmes nouées d'un ruban et surmonté d'une couronne de lauriers. Les tourelles du positif sont surmontées d'anges musiciens. Sur le grand corps, la tourelle centrale est surmontée de Notre-Dame de l'Assomption soutenue par deux anges. De chaque côté, on voit les statues de saint Just et saint Pasteur tenant la palme du martyre.
8/29
CATHEDRALE SAINT-CHRISTOPHE DE BELFORT (Bourgogne-Franche Comté) : Ce grand orgue a été construit par le facteur d'orgue Jean-Baptiste Waltrin en 1750. Au XIXe siècle, Joseph et Claude Ignace Callinet ont agrandi l'instrument tout en respectant la majorité du matériel sonore d'origine, ce qui lui a donné sa physionomie actuelle : un buffet de chêne rehaussé de sculptures dorées à la feuille.
9/29
ABBAYE DE VALLOIRES (Picardie) : Construit au XVIIIe siècle, le buffet est l'oeuvre du sculpteur Simon Pffaf de Pfaffenhofen, ancien baron autrichien installé à Saint-Riquier à 30 km de l'abbaye. Il s'était exilé en France suite à un duel malheureux. Réalisé dans un style rocaille, l'orgue est décoré de nombreux angelots sur sa balustrade et de deux grandes atlantes de part et d'autre. Au centre, deux lions s'affrontent autour du blason de Monseigneur d'Orléans de la Motte. Sur les tourelles, on voit le roi David avec sa lyre, entouré de deux anges musiciens.
10/29
ÉGLISE SAINTE-CROIX DE BORDEAUX (Gironde) : Cet orgue fut réalisé par le moine de l'abbaye, Dom Bedos de Celles, au milieu du XVIIIe siècle. Ce facteur d'orgue est mondialement connu dans le monde de l'orgue pour son fameux traité "L'art de la facture d'orgue" qui demeure toujours une référence. En 1990, on débarasse l'orgue de sa peinture brune afin de lui rendre sa couleur d'origine, ce fameux vert vif.
11/29
ÉGLISE SAINTE-MARIE DE CINTEGABELLE (Occitanie) : Construit par Christophe Moucherel en 1741, le buffet a été réalisé dans un pur style baroque. Le grand corps est composé de 7 tourelles dont les deux, situées aux extrémités, sont soutenues par de grandes cariatides. Les tourelles, très moulurées, sont coiffées à la fois d'anges musiciens mais aussi de corbeilles de fleurs ou de pots à feu. Le positif, également soutenu par deux atlantes possède des tourelles surmontées d'anges musiciens. L'ensemble est délicatement rehaussé de dorures sur les moulures et les sculptures.
12/29
CATHEDRALE SAINTE-CÉCILE D'ALBI (Occitanie) : Trônant au dessus de la fresque du Jugement dernier, l’orgue du XVIIIe siècle, réalisé par le facteur d’orgue Christophe Moucherel, est sans conteste l’un des plus beaux de France. Ses dimensions exceptionnelles font de lui le plus grand orgue du sud de la France : 15,60 mètres de hauteur sur 16,40 mètres de large. D’un point de vue décoratif, ses nombreuses tourelles sont surmontées d’angelots musiciens aux expressions variées, tandis que sainte Cécile et saint Valérien, les deux seules figurent humaines représentées, encadrent la tourelle centrale.
13/29
ÉGLISE SAINT-SULPICE DE PARIS (Ile-de-France) : Construit entre 1776 et 1781, l'orgue de Saint-Sulpice était le plus grand de France au moment de sa réalisation. Il a été construit par le célèbre facteur d'orgue François-Henri Clicquot tandis que le buffet a été dessiné par Jean-François-Thérèse Chalgrin. Entièrement en chêne sculpté, il possède une forme concave très originale.
14/29
BASILIQUE NOTRE-DAME-DES-VICTOIRES DE PARIS (Ile-de-France) : Le buffet, réalisé par le maître-menuisier Louis Régnier est exceptionnel. Construit vers 1732, "il compte parmi les plus beaux de France", selon le facteur d'orgue Aristide Cavaillé-Coll. Il est décoré de vases, de trophées et d'instruments de musique. Sur la tourelle centrale, un ange tient un livre ouvert sur ses genoux. Les culs de lampe sont également décorés de petits anges sculptés à mi-corps.
15/29
CATHEDRALE NOTRE-DAME-DE-L'ASSOMPTION DE MONTAUBAN (Tarn-et-Garonne) : Consruite sur ordre de Louis XIV, la cathédrale de Montauban a été réalisée par les plus grands architectes de l'époque : François d'Orbay, Jules Hardouin-Mansart et Robert de Cotte. Chef-d'œuvre du classicisme, elle symbolise la reconquête catholique sur la cité protestante de Montauban. Parmis le mobilier exceptionnel qu'elle renferme, on notera l'orgue conçu par le facteur bordelais Haon et le sculpteur Jean Dussaut. Réalisé entièrement en noyer, son buffet est d'une finesse incroyable.
16/29
CHAPELLE ROYALE DU CHATEAU DE VERSAILLES (Yvelines) : L’orgue de la chapelle royale a été achevé en 1710. Construit par Robert Cliquot et Julien Tribuot, il a été modifié sous Louis XVI. Prolongeant le retable du maître-autel, le buffet d’orgue fut réalisé, sous la direction de Jules Degoullons, d’après un modèle défini par le sculpteur Philippe Bertrand. Le relief du volet central représente le roi David. Les motifs les plus remarquables sont les quatre trophées d’instruments de musique, ainsi que les deux palmiers d’angle, d’esprit rocaille.
17/29
CATHEDRALE SAINT-THEODORIT D'UZÈS (Occitanie) : L'orgue de la cathédrale est le seul en France à posséder encore ses volets servant à protéger les façades. Construit en 1679, on le doit au père Castie ou Castille, facteur d'orgue et franciscain capucin. Le buffet de style Louis XIV est admirable par ses dorures et sa couleur blanc/gris. Le seul autre exemple connu en France est l'orgue de Saint-Louis des Invalides à Paris. Les volets de toiles peintes et tendues sur châssis ont été réalisées par Jean Pouville maître-doreur de Montpellier.
18/29
BASILIQUE SAINT-QUENTIN DE SAINT-QUENTIN (Picardie) : Construit par Robert Clicquot au début du XVIIIe siècle, l'étonnant buffet a été réalisé par Jean Bérain. Le grand corps, formant comme un immense dôme, est composé de quatre grand tourelles. La coupole centrale supportait à l'origine une couronne fleurdelisée qui fut abattue et remplacée par un lanternon et une croix pendant la Révolution. Pendant la première guerre mondiale, il a été gravement abîmé. La partie mécanique a dû être totalement restaurée mais le buffet a été, par chance, conservé.
19/29
CATHEDRALE NOTRE-DAME DE SAINT-OMER (Pas-de-Calais) : Dressé à 22 mètres du sol, cet orgue impressionnant a été réalisé par les Piette, une famille de sculpteurs comprenant le père, les deux fils et le gendre. Au XVIIIe siècle, il suscite déjà l'admiration. Au siècle suivant, Aristide Cavaillé-Coll le reconnaît comme un des orgues les plus remarquables de France. La qualité de la menuiserie est des sculptures en font l'un des plus incroyables conservés.
20/29
CHAPELLE SAINT-LOUIS DU PRYTANNEE MILITAIRE DE LA FLÈCHE (Pays de la Loire) : Construit par un facteur d'orgue méconnu, l'orgue du Prytannée militaire a été réalisé au XVIIe siècle dans un pur style baroque. Les décors mêlent des anges, des rinceaux et des cornes d'abondance. On remarque derrière l'orgue, un décor mural composé de fleurs de lys et des monogrammes d'Henri IV et de Louis XIII sur fond bleu. L'église conserve les cendres du cœur d'Henri IV et de la reine Marie de Médicis.
21/29
NOTRE-DAME DE L'ASSOMPTION DE RODEZ (Occitanie) : Ce superbe buffet Renaissance, construit au début du XVIIe siècle, est l'œuvre Raymond Gusmond, maître sculpteur de Périgueux. Le décor foisonnant est composé de pinacles, statues et panneaux sculptés. Le buffet se compose de morceaux de boiseries réemployés provenant d'un orgue gothique plus ancien. À l'origine, les boiseries supérieures étaient rehaussées de couleurs aujourd'hui disparues. Jusqu'au XVIIIe siècle, on pouvait cacher l'orgue grâce à un grand rideau qui n'existe plus.
22/29
COLLEGIALE SAINT-PIERRE D'AIRE-SUR-LA-LYS (Nord-Pas-de-Calais) : À l'origine construit pour l'abbaye de Clairmarais, l'orgue est vendu à la Révolution française à l'église Saint-Pierre. Le buffet, richement sculpté, possède une forme très originale. On peut noter sa tour carrée centrale en forme de dais. Fortement endommagé durant les bombardements de 1944, il sera superbement restauré quelques années plus tard.
23/29
ÉGLISE SAINT-MACLOU DE ROUEN (Normandie) : L'orgue de Saint-Maclou de sytle Renaissance est l'œuvre de Nicolas Castille. Les grandes colonnes de marbre qui le soutiennent ont été réalisées par le célèbre sculpteur Jean Goujon, grand artiste de la Renaissance. On remarque également le très bel escalier à vis permettant d'accéder à la tribune.
24/29
ÉGLISE NOTRE-DAME DE CAUDEBEC-EN-CAUX (Normandie) : Construite au XVe siècle l'église Notre-Dame possède un orgue Renaissance remarquable posé sur un grande tribune de marbre blanc. On peut admirer les petits dais surmontant les tourelles du grand corps et la délicatesse des sculptures. En parlant de cette église, Henri IV déclara qu'il s'agissait "de la plus belle église de son royaume".
25/29
CATHEDRALE SAINT-BERTAND-DE-COMMINGES (Occitanie) : L'église romane de Saint-Bertrand-de-Comminges est un vrai bijou. Derrière son allure austère, elle renferme en réalité de véritables trésors. Un cloître avec des chapiteaux historiés, de splendides stalles du XVIe et un orgue exceptionnel : le seul au monde à être construit dans un angle. Depuis sa fabrication, datée aux environs de 1550, par Nicolas Bachelier, il a subi de nombreuses rénovations. L'orgue est entièrement sculpté, faisant ainsi écho aux stalles. Parmi ce foisonnement décoratif, on peut y voir cinq des douze travaux d'Hercule.
26/29
CATHEDRALE NOTRE-DAME DE STRASBOURG (Alsace) : Accolé sur le côté de la nef, cet orgue a été réalisé au XVe siècle par Friedrich Krebs. On peut admirer le beau pendentif en nid d'hirondelle finissant par une représentation de Samson maitrisant le lion et entouré de deux mannequins articulés : le héraut de la ville avec sa trompette et le Hirsute Bretzelmann, le vendeur de Bretzels.
27/29
CATHEDRALE NOTRE-DAME D'AMIENS (Picardie) : Perché à 17 mètres de hauteur, l'orgue est soutenu par une magnifique tribune, une des plus anciennes de France, édifiée en 1427. La tribune en bois cache en réalité une grande poutre armée nécessaire au soutien de l'orgue. Durant la seconde guerre mondiale, la rose est démontée laissant l'orgue à l'air libre. Très abîmé par les oiseaux qui se sont nichés dans l'orgue, ce dernier est nettoyé après la guerre, lors du remontage de la rose.
28/29
CATHEDRALE D'ÉVREUX (Normandie) : Intégrée dans une cathédrale gothique, la forme du buffet est particulièrement novatrice en raison de sa forme cylindrique. Terminé en 2006, l'inauguration de l'orgue a dû être annulée à la dernière minute. Des travaux de mise en conformité de la cathédrale aux normes de sécurité avaient empoussiéré l’orgue, le rendant injouable. Il fallut donc démonter et nettoyer tous les tuyaux de cet instrument neuf qui avait accumulé, en quelques heures, autant de poussière qu'en 50 ans. Il fut finalement inauguré en 2007 par Olivier Latry, organiste titulaire de la cathédrale Notre-Dame de Paris.
29/29
ÉGLISE DE L'ALPES D'HUEZ (Rhônes-Alpes) : L'église Notre-Dame des Neiges, achevée en 1970, possède une orgue étonnant représentant un main levée vers le ciel dessinée par Jean Marol, architecte de l'église. Dans les doigts de la main sont logés les tuyaux qui comprend 24 jeux. La composition de l'orgue a été réalisée par Jean Guillou, ancien titulaire de l'orgue de Saint-Eustache à Paris.