Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

1/7

Église Saint-Jean de Caen (Calvados)

L'église Saint-Jean est un peu la Tour de Pise de Caen. Construite au XVe siècle, sa grande tour-porche penche depuis toujours. Impossible aux visiteurs de ne pas le voir ! Il ne faut voir aucun maléfice derrière cet état mais plutôt incriminé le sol marécageux sur lequel l'église est bâtie. En réalité elle n'a jamais cessé de bouger depuis sa construction, ce qui explique notamment pourquoi ce sanctuaire n'a jamais été terminé. À la fin de la Seconde Guerre mondiale, des pieux de bétons de 15 à 18 mètres ont été plantés sous l'église pour la stabiliser. Une opération renouvelée en 2012.
2/7

Collégiale Saint-Martin d'Étampes (Essonne)

La "Pise" du Nord, plus connue sous le nom de collégiale Saint-Martin, aurait, selon la tradition été construite sur ordre de Clovis. Sa célébrité, elle la doit cependant davantage à son clocher penché qu'à ce prestigieux ordonnateur. Lors de sa construction, alors que les premiers étages commencent à être montés, un tassement de terrain se produit, provoquant l'inclinaison de la tour vers l'Ouest. La raison ? Une poche de tourbe située juste en dessous des fondations. Les architectes ont tenté par la suite de rattraper ce défaut en lui donnant un profil incurvé vers l'Est. En observant la tour depuis le côté, on distingue parfaitement le décalage entre les murs de la nef et de la tour.
3/7

Église Saint-Laurent de Villiers-le-Sec (Calvados)

L'église de Villiers-le-Sec, construite au XIIe siècle, a connu bien des vicissitudes. En raison de quelques erreurs architecturales, la nef de l'église s'effondre au XVIIIe siècle mais le seigneur de Villiers-le-Sec entreprend de la reconstruire et de la consolider avec des contreforts. Bien que le clocher et le chœur ne se soient pas effondrés, les défauts de conception y ont occasionné de graves désordres. Et en observant bien, la tour est aujourd'hui fissurée, elle vrille et... penche ! Actuellement, une grande campagne de financements a été lancée afin de sauver l'édifice de l'effondrement.
4/7

Église Saint-Pierre-Saint-Paul de Solre-le-Château (Nord)

Si la ville de Solre-le-Château a perdu son château, elle a conservé son église. Et celle-ci vaut le coup d’œil, notamment pour son clocher à la forme originale et penchante. Les Solréziens racontent que le clocher aurait été puni d'un torticolis, s’étant trop penché pour regarder une jolie demoiselle entrer dans l’église le jour de son mariage. Alors problème de construction ou punition divine ? Quoiqu'il en soit, ce clocher bulbiforme de 60 mètres de haut, typique de la Renaissance flamande, continue, jour après jour, de pencher vers la place du village.
5/7

Église de Crécy-Couvé (Eure-et-Loire)

La petite église de Crécy-Couvé, chère à la marquise de Pompadour, est aujourd'hui mal en point. En cause ? Sa flèche qui penche de plus en plus... Erreur de conception ou prouesse architecturale ? L'histoire raconte qu'à l'époque, les maîtres charpentiers rivalisaient d'adresse entre eux en faisant pencher leurs clochers le plus possible sans les faire rompre. Si cette hypothèse n'est pas avérée, on rencontre tout de même de nombreux clochers du même type à une centaine de kilomètres, dans le Maine.
6/7

Chapelle Saint-Gonery à Plougrescant (Côtes d'Armor)

Au centre du bourg de Plougrescant, la chapelle Saint-Gonery ne manque pas d'attirer le regard. Outre les magnifiques fresques parfaitement conservées sur sa voûte, elle possède un clocher original qui affiche une forte inclinaison. Construite au début du XVIIe siècle sur le petit oratoire, cette belle flèche, très lourde en raison des plaques de plomb, a fini par pencher rapidement sous les effets des intempéries. La légende raconte que personne ne trouva jamais de solution pour lui redonner sa droiture originelle. Depuis, elle est l'attraction du petit village.
7/7

Notre-Dame de Pommeroeul (Belgique)

Il est incliné à 1m80 hors de son axe initial. Le clocher de Pommeroeul en Belgique, n'a pas toujours était tordu. Construit en 1620, il fêtera ses 400 en 2020. Et pendant de nombreux années, il a gardé fière allure. Des anciennes photos du début du XXe siècle le montrent d'ailleurs encore dressé droit vers le ciel. Il semblerait donc sur l'inclinaison soit récente. Le temps, les dégradations et les intempéries seraient certainement la raison de cette inclinaison qui, aujourd'hui, nécessite des réparations d'urgence au risque de voir la flèche tomber.