Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Commencez la journée de la meilleure des manières : recevez la newsletter d'Aleteia
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

1/20
TERUNOBU FUJIMORI : LA CHAPELLE ET LA CROIX.
Peut-être la structure la plus concrète de l’exposition : une chapelle relativement classique coiffée d’une croix en bois dans le pur style de ce célèbre architecte japonais. Quatre colonnes en bois brut ornent une entrée constituée d’une étroite porte.
2/20
TERUNOBU FUJIMORI : LA CHAPELLE ET LA CROIX.
L’édifice renferme une salle épurée meublée de bancs en bois japonais, de murs blancs et d’un sol couvert de galets. Deux poutres au fond de la pièce forment une croix couvertes de mosaïques dorées pour symboliser la Résurrection.
3/20
FRANCESCO CELLINI : UNE RÉFLEXION CONSTRUITE.
L’architecte italien, non-croyant mais "respectueux" de la tradition spirituelle catholique, n’a pas travaillé sur le projet d’une chapelle mais d’un symbole, un espace ouvert articulé autour d’un ambon et du Livre.
4/20
FRANCESCO CELLINI : UNE RÉFLEXION CONSTRUITE.
L’édifice n’est pas conçu pour accueillir une assemblée mais simplement pour inviter le passant à s’arrêter et à méditer sur la sainteté et le miracle.
5/20
ANDREW BERMAN : UNE PRÉSENCE INDÉFINIE DANS LE PAYSAGE. L’architecte new-yorkais a choisi ici des matériaux contrastant avec la nature, facilement repérables pour offrir un repère.
6/20
ANDREW BERMAN : UNE PRÉSENCE INDÉFINIE DANS LE PAYSAGE. Cette chapelle présente un portique pensé comme un lieu de rencontre, d’où l’on peut observer la nature.
7/20
SEAN GODSELL : UNE IDENTITÉ CAPABLE DE SURVIVRE.
Simple et réalisée avec des matériaux solides, cette chapelle, déployabe dans n’importe quelle circonstance et sous n’importe quel climat, présente un autel couvert d’un puit de lumière.
8/20
SEAN GODSELL : UNE IDENTITÉ CAPABLE DE SURVIVRE.
L’architecte élevé par les jésuites a imaginé un édifice facilement transportable, dédié en premier lieu à la mission.
9/20
JAVIER CORVALAN : UNE CHAPELLE NOMADE.
Ici, un cylindre est posé en équilibre sur une Croix tridimensionnelle. Si le sol tremble, ou le vent souffle, le cylindre bouge, explique l’architecte paraguayen. La sphère renferme un véritable sanctuaire inspirant la protection près de la Croix.
10/20
JAVIER CORVALAN : UNE CHAPELLE NOMADE.
Même sous d’autres cieux, au milieu d’autres environnements, cette chapelle nomade offrirait un espace propice à la paix intérieure.
11/20
NORMAN FOSTER : LA CROIX ÉRIGÉE EN "TENSÉGRITÉ".
Cette installation présente trois croix en bois, comme celles du Golgotha.
12/20
NORMAN FOSTER : LA CROIX ÉRIGÉE EN "TENSÉGRITÉ".
Sa particularité réside dans le fait qu’elles sont érigées en tenségrité, autrement dit, chaque poutre qui les constituent ne sont pas reliées entre elles, mais tiennent par des câbles constituant la structure rigide. L’enveloppe faite de bois, donne à l’ensemble un aspect sacré.
13/20
CARLA JUAÇABA : LE BANC AU PIED DE LA CROIX.
Cette installation se résume à une structure métallique composée d’un banc et d’un crucifix. Elle se veut toutefois être un véritable sanctuaire, ultra-minimaliste certes, mais propice à la contemplation de la Croix.
14/20
CARLA JUAÇABA : LE BANC AU PIED DE LA CROIX.
Fabriqué en acier inoxydable, les éléments reflètent l’environnement alentours donnant quasiment l’impression de disparaître.
15/20
RICARDO FLORES ET EVA PRATS : LA CHAPELLE DU MATIN.
L’édifice, situé le plus à l’est de l’île Saint-Georges, a été conçu pour capturer les premiers rayons du soleil de la journée. La chapelle offre en effet un belvédère en haut de quelques marches.
16/20
RICARDO FLORES ET EVA PRATS : LA CHAPELLE DU MATIN.
La chapelle se présente comme un mur parallèle à un chemin de promenade, qu’il suffit de franchir pour "changer le rythme, changer la respiration", explique son auteur. Sa structure générale a été inspirée par les ruines antiques mais aussi les célèbres "chapelles ouvertes" mexicaines.
17/20
SMILJAN RADIC : UNE CHAPELLE COMME UNE NICHE VOTIVE.
L’architecte a voulu créer un lieu isolé, appelant à l’intimité et l’introspection, mais non-confiné pour éviter quelconque austérité quelconque. C’est la raison pour laquelle le mur, circulaire, est coiffé d’une simple vitre translucide, laissant pénétrer la lumière.
18/20
SMILJAN RADIC : UNE CHAPELLE COMME UNE NICHE VOTIVE.
Cette minuscule chapelle s’inspire de cette multitude de niches votives, petits lieux religieux et populaires, qui parsèment les lieux déserts, en campagne ou dans les montagnes.
19/20
EDUARDO SOUTO DE MOURA : LE TOMBEAU DE PIERRE.
Ni une chapelle, ni un sanctuaire, cette installation à une allure de tombeau.
20/20
EDUARDO SOUTO DE MOURA : LE TOMBEAU DE PIERRE.
Constitué d’énormes pierres, il ne renferme qu’un autel posé sur de la terre battue. Un lieu parfait pour prier, "avec les pieds sur la terre et la tête dans les mains", estime son concepteur.