Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Démarrez la journée avec la newsletter d'Aleteia
Je m'abonne gratuitement !

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

1/20

La basilique de l'Annonciation à Nazareth

C'est à Nazareth, sur le lieu de la basilique, que la tradition situe l'épisode de l'Annonciation. Ce jour là, l'ange Gabriel rend visite à la Vierge Marie pour lui annoncer qu'elle va porter le fils de Dieu. Depuis le XXe siècle, la basilique commémore cet épisode fondamental du récit biblique. Dans l'église, le pèlerin peut découvrir une partie de la maison de Marie creusée dans la roche. Une petite chapelle est installée à l'intérieur pour permettre aux pèlerins de venir se recueillir.
2/20

L'église de la Nativité à Béthléem

Bâtie au IVe siècle par l’empereur romain Constantin, la basilique de la Nativité est l’une des églises les plus importantes de Terre sainte. Elle abrite la grotte de la nativité, là où la Vierge Marie aurait donné naissance à Jésus. Chaque année, deux millions de pèlerins viennent se recueillir dans la grotte, au sous-sol de l'église, matérialisée par une étoile à quatorze branches. Percée d'un trou, elle permet aux pèlerins d'embrasser la roche originelle. A proximité se trouve la mangeoire dans laquelle on déposa l'Enfant-Jésus, aujourd'hui transformée en autel.
3/20

Le monastère de la Tentation à Jéricho

Près de Jéricho, sur une falaise abrupte, on découvre le spectaculaire monastère de la Tentation bâti à la fin du XIXe siècle par les Grecs orthodoxes. C'est là que les cénobites des premiers siècles venaient se recueillir, dans des grottes, pour commémorer l'épisode des quarante jours que le Christ a passé au désert et où il a expérimenté la tentation du démon et la faim.

 

 
4/20

Le puits de Jacob à Sichem

La ville de Sichem est un lieu essentiel dans les récits bibliques. C'est ici que, dans l'Ancien Testament, Josué proclama l'alliance entre le Seigneur et le peuple d'Abraham. C'est aussi dans cette ville que Jésus rencontra la samaritaine au puits et lui annonça qu'il était le Messie. Saint Paul dira plus tard au sujet de cette rencontre : "Il n’y a plus de juif ou de païen, il n’y a plus d’homme ou de femme, il n’y a plus d’esclave ou d’homme libre… en Christ ». Ce puits, creusé dans la roche calcaire, est désormais abrité dans un sanctuaire orthodoxe grec.

 

 
5/20

L'église de Cana

Près de Nazareth, la ville de Kefar Kenna est, selon la tradition, le lieu où se déroulèrent les noces au cours desquelles Jésus accomplit son premier miracle, lorsqu'il changea l'eau en vin. Aujourd'hui, deux églises ont été construites sur le lieu du souvenir, franciscaine et orthodoxe. La plus belle est l'orthodoxe, qui conserve dans sa crypte des "jarres" qui rappellent le miracle du vin. L'église y accueille également les couples qui souhaitent renouveler leurs vœux de mariage.

 
6/20

Le couvent des pères blancs avec la piscine de Bézatha

A Jérusalem, près de la porte des lions, se trouve le couvent des pères blancs qui abrite à l'intérieur la piscine de Bézatha, l'endroit où Jésus guérit un homme paralysé. C'est à cet endroit que les malades venaient y chercher la guérison, l'entrée dans le Temple de Jérusalem leur étant interdite. Au sous-sol de l'église actuelle, une crypte ancienne aurait été identifiée comme le lieu de naissance de la Vierge Marie.

 
7/20

La basilique de la Multiplication des pains à Tabgha

Située au bord du lac de Tibériade, la ville de Tabgha est le lieu où le Christ aurait accompli le miracle de la multiplication des pains. Sur le lieu du miracle, une basilique est construite dès le IVe siècle, malheureusement détruite par les Perses quelques siècles plus tard. Au début du XXe siècle, la mise au jour des vestiges permet de rebâtir la basilique à l'identique. Sous l'autel se trouve le rocher sur lequel Jésus aurait déposé les pains. Sur le sol, les pèlerins peuvent admirer les mosaïques décorées de pains et de poissons relatives au miracle de la Multiplication.

 

 

 
8/20

L'église des Béatitudes à Tibériade

Près de Tabgha, le pèlerin poursuit son chemin vers le mont des Béatitudes. A son sommet, on peut voir une vue magnifique sur le lac de Tibériade. C'est en haut de cette colline que la tradition situe l'épisode de la proclamation des Béatitudes. Une église, construite en 1937, porte sur chacun de ses murs une des béatitudes : "Heureux les pauvres en esprit, car le Royaume des Cieux est à eux..." Avec ce sermon, le Christ exalte la pauvreté et promet aux miséreux la première place.

 
9/20

L'église du Notre Père à Jérusalem

La France est la seule puissance étrangère à posséder en Terre sainte des biens fonciers, fruit d’un long héritage qui remonte au temps de François Ier. Parmi ces sites, la grotte où le Seigneur aurait enseigné le Notre Père aux apôtres. Aujourd'hui, elle est abritée par la basilique du Notre Père, située sur le mont de l'Ascension. Sur le fronton de l'entrée est gravée l'inscription latine : "Grotte dans laquelle le Seigneur a enseigné à ses apôtres sur le mont des Oliviers".
10/20

L'église de la primauté de Pierre

"Tu es Pierre et sur cette Pierre je bâtirai mon Église", dit le Christ en s'adressant à Simon Pierre. Sur les bords du lac de Tibériade, l'église de la primauté de Pierre commémore l'endroit où le Christ confia à Pierre la garde de son Église. Construite en 1933, elle est aujourd'hui animée par les franciscains de la custodie de Terre sainte.
11/20

La basilique de la Transfiguration au Mont Thabor

Au sommet du Mont Thabor, situé à quelques kilomètres de Nazareth, se situe la basilique de la Transfiguration. C'est à cet endroit que les apôtres Pierre, Jean et Jacques ont vu le Christ en gloire entouré de Moïse et d’Élie. Actuellement, les pèlerins montent au Thabor par une route à lacets tracée au début du XXe siècle par les franciscains qui construisirent, au XVIIe siècle, un nouveau sanctuaire sur les ruines de l'ancien.

 
12/20

Le Cénacle de Jérusalem

Le Cénacle de Jérusalem, situé au sud de la ville et désigné comme la "chambre haute" dans les Actes des apôtres, est le lieu où se serait déroulé le lavement des pieds, la dernière Cène, l'apparition aux pèlerins d’Emmaüs mais aussi la Pentecôte. Le bâtiment actuel, construit au XIVe siècle par les franciscains, s'élève sur les ruines d'une ancienne basilique byzantine. Près du Cénacle se trouve l'église de la Dormition de la Vierge, construite au début du XXe siècle par l'empereur Guillaume II.

 
13/20

Le jardin de Gethsémani

Au Mont des Oliviers se trouve le jardin le plus célèbre au monde. Celui de Gethsémani, lieu de l'agonie du Christ. Les Évangiles ne mentionnent pas le lieu exact mais parlent bien du domaine de Gethsémani,ou bien encore d'un lieu "au-delà du Cédron". Quant à Luc, il évoque la proximité avec le Mont des Oliviers. Aujourd'hui, ce jardin accueille encore de nombreux oliviers qui rappellent l'un des temps forts de la vie du Christ avant sa crucifixion.
14/20

La grotte de Gethsémani

Au-dessous du Jardin des Oliviers se trouve la grotte qui a donné son nom à tout le jardin : Gethsémani qui veut dire "pressoir d'huile". C'est là que les artisans venaient presser les olives recueillies dans le jardin. Dès le IVe siècle, les chrétiens y organisent des repas en souvenir du Christ et, plus tard, y aménagent une petite chapelle à l'intérieur. C'est là que, selon la Tradition, le Christ aurait été arrêté et où les apôtres auraient dormi durant son agonie.
15/20

La basilique de Toutes-les-Nations à Jérusalem

Près du jardin de Gethsémani se trouve la basilique de Toutes-les-Nations, connue aussi sous le nom de basilique de la Sainte-Agonie. Au IVe siècle, les  premiers chrétiens construisent un sanctuaire au dessus du rocher où Jésus aurait prié lors de son agonie. Détruite au VIIe siècle, elle est finalement reconstruite au début du XXe siècle. Elle est connue aujourd'hui sous le nom de "Toutes les nations" en raison des nombreux pays qui ont participé à son financement. Sur le fronton, on peut admirer une large mosaïque montrant Jésus-Christ comme médiateur entre Dieu et les hommes.
16/20

La via dolorasa

La via dolorasa est une vieille rue de la ville de Jérusalem qui débute près de la porte des lions. C'est cette rue qu'aurait emprunté le Christ pour monter jusqu'au Golgotha, lieu de sa crucifixion. Elle est marquée par quatorze stations de chemin de croix dont les cinq dernières se trouvent à l'intérieur du Saint-Sépulcre où est conservé le tombeau du Christ. De nombreuses processions sont organisées toute l'année dans cette "rue des douleurs" pour permettre aux pèlerins de revivre, plus intensément, les étapes du chemin de croix du Christ.
17/20

L'église de la Flagellation à Jérusalem

Constituant la deuxième station du chemin de croix de la via dolorosa, l'église de la Flagellation, située à côté de la porte des lions, commémore le lieu où Jésus aurait été moqué et flagellé par les soldats romains. Sous l'autel, un trou précise l'endroit de la colonne où le Christ a été flagellé. À proximité de l'église se trouve également la chapelle de la Condamnation qui commémoire le lieu où Jésus aurait été condamné. Cette dernière appartient aux franciscains de la custodie de Terre Sainte.
18/20

La basilique de l'Ecce Homo

La basilique de l'Ecce Homo est située sur la via dolorasa à Jérusalem. Elle a été construite au XIXe siècle à l'endroit où Pilate présenta le Christ à la foule en disant : "Voici l'homme" (Ecce Homo). Dans le sous-sol de la basilique se trouve le Lithostrôtos, le dallage où Jésus comparut devant Ponce Pilate. Aujourd'hui, le lieu est gardé par les sœurs de la congrégation de Notre-Dame de Sion.
19/20

Le Saint-Sépulcre à Jérusalem

Le Saint-Sépulcre est sans aucun doute le lieu saint le plus importante et le plus fréquenté de Terre sainte. C'est ici qu'est conservé le tombeau du Christ. Chaque jour, des milliers de pèlerins viennent se recueillir là où le corps de Jésus a été déposé après sa mort sur la croix. Dans ce vaste sanctuaire, on trouve également un endroit qui commémore le Golgotha, le lieu de la crucifixion du Christ.  En pénétrant dans « l’Église de la Résurrection », comme l’appellent les chrétiens locaux, prêtres de tous les rites chrétiens et visiteurs s'entremêlent.
20/20

L'église de l'Ascension à Jérusalem

A Jérusalem, l'église de l'Ascension commémore le souvenir de la montée au ciel du Christ, quarante jours après sa Résurrection. Simple édicule, le sanctuaire faisait autrefois partie d'un complexe beaucoup plus vaste comprenant une église et un monastère. Aujourd'hui, cet édicule est intégré à la mosquée de l'Ascension qui commémore la montée au ciel du prophète Jésus pour les musulmans. Selon la Tradition, elle contient la dernière emprunte du pied de Jésus avant son ascension. Bien que l'édicule appartienne aux musulmans, les croyants de toutes confessions sont autorisés à y accéder. C'est également la seule mosquée au monde où l'on célèbre la messe chaque année, pour la fête de l'Ascension.