Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Démarrez la journée avec la newsletter d'Aleteia
Je m'abonne gratuitement !

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

1/10
LA LAVANDE : pour sainte Hildegarde : « Si on fait cuire de la lavande avec du vin — ou si l'on n'a pas de vin, de l'eau et du miel — et qu'on en boit souvent, tiède, on apaise les douleurs du foie et du poumon, ainsi que les vapeurs de la poitrine ; on obtient aussi une connaissance pure et un esprit pur. »
2/10
LE FENOUIL : pour sainte Hildegarde, le fenouil est un remède universel. Elle en parle en des termes que la phytothérapie actuelle n’a pas manqué de confirmer : « Sous quelque forme que l’on consomme le fenouil, il rend gai, donne au corps une bonne irrigation sanguine, une bonne odeur et facilite la digestion…».
3/10
LE GALANGA : « Si quelqu'un souffre à cause d'humeurs mauvaises, dans le dos et sur le flanc, qu'il fasse bouillir du galanga dans du vin, qu'il en boive souvent, chaud, et la douleur disparaîtra. Si on a le cœur malade, manger vite du galanga et on ira mieux », affirme sainte Hildegarde.
4/10
LA SAUGE : selon sainte Hildegarde : « Celui qui souffre de rhumatismes ou est un peu paralysé, qu’il fasse cuire la sauge dans de l’eau et les humeurs et le flegme diminueront en lui ».
5/10
L'HYSOPE : selon sainte Hildegarde : « L'hysope est bonne dans tous les aliments. Se savourant mieux cuite ou réduite en poudre que crue, elle rend le foie plus capable de rendement et purifie aussi un peu les poumons ».
6/10
L'ORTIE : pour sainte Hildegarde, « l’ortie n’est jamais bonne à manger crue. Mais lorsqu’elle est fraîche et qu’elle vient d’être sortie de terre, elle est bonne à manger une fois cuite, parce qu’elle purifie l’estomac dont elle chasse les glaires. Et toute espèce d’ortie parvient à ce résultat ».
7/10
LE THYM : selon sainte Hildegarde : « Si on ajoute au thym d'autres bonnes herbes et condiments, il enlève les putréfactions des maladies, grâce à sa chaleur et sa force ».
8/10
LA MENTHE : « De même que le sel, ajouté avec mesure, relève les aliments, alors que, si l’on ajoute trop ou trop peu, ceux-ci sont mauvais, de même la menthe crépue, ajoutée à la viande, au poisson, ou à tout autre aliment, ou encore à la purée, leur donne un bon goût et les relève agréablement. Mangée ainsi, elle réchauffe l’estomac et assure une bonne digestion », écrit sainte Hildegarde.
9/10
LE BASILIC : selon sainte Hildegarde : « Celui dont la langue est paralysée au point de ne plus pouvoir parler, qu’il mette du basilic sous la langue et il retrouvera la parole. Mais également, celui qui souffre de fortes fièvres tierces ou quartes, qu’il fasse cuire du basilic dans du vin et y ajoute du miel, qu’il filtre cette boisson et en boive souvent à jeun et le soir après le repas et les fièvres passeront ».
10/10
LA SARRIETTE : selon sainte Hildegarde, « celui dont le cœur est affaibli et l’estomac malade, qu'il mange souvent de cette plante sans la faire cuire et ses forces reviendront. Celui qui est triste, la sarriette le rendra joyeux... ».