8 / 10
La peur de parler et du franc-parler
Comme les apôtres repliés au Cénacle avant la Pentecôte, nous vivons dans l’attente et l’hésitation en nous disant : "Je vais parler, s’il y a des chances qu’ils écoutent..." Ce qui nous manque, c’est la parrèsia de saint Paul, c’est-à-dire le franc-parler, ce qui nous fait oser, délier nos langues, annoncer la foi. Le remède de saint Paul : Il n’avait pas peur de parler. Il n’avait pas peur surtout d’essuyer des refus. Quand on disait non ou qu’on ne répondait pas, il prenait ses valises, il allait dans une autre ville et recommençait. Il n’y a aucun vicaire, aucun curé, qui ait changé de paroisse aussi souvent que saint Paul. Non pas parce que son évêque le nommait ailleurs, mais parce qu’il était chassé.
+

© Renata Sedmakova | Shutterstock