Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Chaque jour, du beau, du bon et du vrai avec la newsletter d'Aleteia!
Je m'abonne gratuitement!
1/9
Peinte par Roger Van der Weyden vers 1445, cette toile représente l'épisode de la Visitation : la Vierge Marie, enceinte du Christ, vient rendre visite à sa cousine Élisabeth, également enceinte de saint Jean-Baptiste. La vue panoramique derrière la figure de Marie, suggère le long chemin qu'elle a parcouru. À son arrivée, les deux femmes se saluent et posent chacune, délicatement, la main sur le ventre de l'autre. Le statut de "mère du Christ" est symbolisé par la posture de Marie : tandis qu'elle se tient droite, Élisabeth effectue une légère génuflexion. Au fond à droite se dessine la demeure d'Élisabeth. Près de la porte on devine la présence de son époux, Zacharie, en train de jouer avec un chien.
2/9
Réalisé par le Maître du Jardin du Paradis, ce délicat tableau est conservé au musée de l'œuvre de Notre-Dame de Strasbourg. Il représente l'épisode du "doute de Joseph", épisode absent des Évangiles mais relaté dans le proto-évangile de Jacques rédigé au IIe siècle. Alors que la Vierge Marie était de retour chez elle après sa visite auprès de sa cousine, elle était enceinte de six mois. Jacques écrit :"Peu après, Joseph rentra du chantier sur lequel il travaillait à Capharnaum. Il découvrit avec stupeur que Marie était au sixième mois de grossesse." Joseph est surpris, comme en témoigne son attitude, mais il est informé par un ange qui, désignant le ventre rond de la Vierge, l'instruit du Mystère.
3/9
Ce petit feuillet de diptyque daté du XIVe siècle, et conservé au musée de Cluny à Paris, présente la Vierge enceinte tandis que Joseph pose sa main sur son ventre comme pour se convaincre que cette grossesse divine est bien réelle. Dieu le Père est d'ailleurs représenté par la main visible dans le ciel, bénissant la Vierge. Notons le mouvement arrière de la tête qui accentue l'incertitude de Joseph. Par la suite, avec l'arrivée de l'ange en songe, Joseph ne doute plus de l'honnêteté de Marie et place sa confiance en Dieu.
4/9
La Madonna de Parto est une oeuvre du célèbre Piero della Francesca, réalisée vers 1460 et conservée à Monterchi en Toscane. C'est l'exemple type de la Vierge parturiente (ou Vierge enceinte). Elle est représentée debout dans une attitude hiératique, à la manière des représentations byzantines. Elle est entourée de deux anges symétriques qui entrouvrent les rideaux d'un baldaquin. Comment interpréter une telle iconographie ? Le baldaquin représenterait l'Église, et Marie symboliserait l'Eucharistie puisqu'elle "porte" le corps du Christ.
5/9
La Madonne enceinte avec saint Joseph, réalisée aux alentours de 1425-50, est l'oeuvre d'un artiste anonyme. Son iconographie est énigmatique : elle mêle à la fois la représention de la Vierge enceinte, le couronnement de celle-ci (des anges s'apprêtent à lui poser une couronne sur la tête) et la présence de Joseph, dont le visage fermé semblent indiquer son étonnement face à la grossesse de son épouse. Enfin, à gauche, on voit un ange ailé (l'ange Gabriel ?) qui tient la main de Marie. En bas à droite, deux jeunes femmes sont comme en adoration devant la Vierge (certainement les donatrices du tableau).
6/9
La Madonne del Parto, fut réalisée par l'artiste italien Franchi Rossello di Jacopo. La Vierge y est représentée seule, enceinte comme l'indique son ventre rond. Autour d'elle, un ange à gauche et les donateurs,à droite, complètent la scène. La Vierge porte un livre dans ses mains : le livre des Écritures ? Sans doute. Comme une manière de symboliser l'accomplissement des Écritures.
7/9
Il s'agit ici, d'une autre Visitation réalisée par le peintre Marx Reichlich en 1511. La représentation est extrêmement originale : le peintre fait le choix de dépasser la réalité. Il ne montre pas seulement les ventres arrondis de Marie (à droite) et Élisabeth (à gauche), il va jusqu'à représenter les foetus pour marquer plus visiblement la naissance future des deux enfants. Une manière pour les deux femmes, qui se tiennent face à face, de témoigner du merveilleux prodige que Dieu leur a fait. Notons un détail amusant : l'Enfant-Jésus est en train de bénir son cousin agenouillé.
8/9
Cette représentation de la Vierge parturiente est extrêmement rare. Elle symbolise le moment de l'attente. La Vierge, allongée, une main posée sur son ventre, attend sereine le moment de son accouchement. Cette sculpture en bois polychrome est conservée précieusement dans l'église St Julien de Brioude (Auvergne). Elle fut sans doute réalisée, à l'origine, pour une crèche grandeur nature. Elle est aujourd'hui protégée sous un verre.
9/9
Cette toile, réalisée par Dali en 1950, est étonnante. Une première version avait été offerte au pape Pie XII en 1949. La Vierge Marie est représentée "enceinte" du Christ de manière visible. Il est assis sur les genoux de sa mère et le cadre qui creuse le ventre de Marie indique qu'elle le porte dans son sein. À cela s'ajoute, et qui n'existe pas dans la 1ère version, la représentation du pain eucharistique dans le corps du Christ. La Vierge devient symboliquement le tabernacle qui accueille le Sauveur, lui-même pain eucharistique destiné aux Hommes.