2 / 12
FRA ANGELICO, XVe siècle
Si l'Annonciation la plus connue de Fra Angelico est conservée au couvent San Marco de Florence, l'artiste a travaillé plusieurs fois ce thème. À Madrid, une version, autrefois destinée au couvent San Domenico de Fiesole (Italie), mérite le coup d’œil. Il faut diriger son regard vers la gauche pour comprendre la richesse du dicours. Derrière la maison de Marie, Adam et Eve sont chassés du Paradis. En mettant en parallèle ces deux scènes, Fra Angelico rappelle que c'est par l'Incarnation et donc la venue du Christ que le péché originel est racheté. Dans le ciel, les mains de Dieu envoient la colombe du Saint-Esprit vers Marie, choisie pour accueillir l'Incarnation.
+

© Collection Dagli Orti/Aurimages