Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Commencez la journée de la meilleure des manières : recevez la newsletter d'Aleteia
Je m'inscris!
1/8
L'église paroissiale Saint-Barthélemy, située sur l'île de la Cité, a été bâtie au Ve siècle. En 1138, elle est devenue paroisse royale. Elle a été vendue en 1791 et détruite pendant la Révolution française.
Illustration : "Démolition de l'église Saint-Barthelemy, sur l’île de la Cité" par Pierre-Antoine Demachy, 1791, musée Carnavalet, Paris.
2/8
L'église paroissiale Saint-André était située sur la rive gauche — à l'endroit même où se situe actuellement la place Saint-André-des-Arts — et fut construite entre 1210 et 1212. Voltaire y a même été baptisé. Lors de la Révolution française, elle a été transformée en Temple de la Raison avant d'être vendue et détruite en 1807. Illustration : intérieur de l'église Saint-André lors de sa démolition en 1815.
3/8
L'église paroissiale Saint-Landry était située sur l'île de la Cité. Elle fut bâtie au VIIIe sous le vocable de saint Nicolas, avant de changer de nom au IXe siècle après avoir reçu les reliques de saint Landry, ancien évêque de Paris. Elle fut fermée en 1791 puis ensuite vendue et transformée en atelier de teinturerie avant d'être détruite en 1829.
Illustration : église Saint-Landry vers 1810, d'après un dessin communiqué par M. Romain Boulenger.
4/8
L'église du couvent des Célestins à Paris fut fondée par Charles V en 1370. Le couvent, qui se trouvait sur la rive droite, servait aussi de nécropole à plusieurs membres de la famille royale. L'ordre des Célestins est supprimé en 1778, et l'église du couvent est détruite en 1795.
Illustration : cour des cuisines du couvent des Célestins en 1845.
5/8
L'église paroissiale Saint-Jean-en-Grève était située sur la rive droite (IVe arrondissement), près de l'hôtel de ville. Elle contenait de nombreuses reliques de différents saints ainsi que les plus anciens registres paroissiaux qui dataient de 1515. L'église a été détruite en 1837 pour faire place aux nouveaux bâtiments de l'hôtel de ville de Paris.
Illustration : démolition de l'église Saint-Jean-en-Grève par Hubert Robert, vers 1800, musée Carnavalet, Paris.
6/8
L'abbaye Saint-Victor de Paris se trouvait sur la rive gauche et fut fondée au XIIe siècle par Guillauyme de Champeaux. Elle se situait à l'endroit où se trouve actuellement l'université de Jussieu. Il s'agissait de l'un des centres intellectuels les plus importants de l'Occident médiéval dans le domaine de la théologie et de la philosophie. Ce centre a été supprimé en 1790 et l'abbaye fut détruite en 1811.
Illustration : Abbaye Saint-Victor de Paris en 1655, gravure de Merian.
7/8
Le couvent des Grands-Augustins était situé sur la rive gauche. La construction débuta sous le règne de Charles VII entre 1368 et 1453. Ses grandes salles servaient de lieux d'assemblée pour le Parlement, la Chambre des Comptes, les États généraux mais aussi pour les assemblées générales du clergé de France. Au XVIIe siècle, une partie des dépendances du couvent est achetée par Louis IV de Gonzague-Nevers pour y construire son hôtel particulier (l'hôtel de la Monnaie actuellement). Le reste du couvent fut détruit au cours de la Révolution française. Illustration : le couvent des Grands-Augustins, gravure anonyme du XVIIIe siècle.
8/8
L'église paroissiale Saint-Jacques-la-Boucherie se situait sur la rive droite. Elle contenait des reliques de Saint-Jacques-le-Majeur et se situait dans le quartier de la Grande Boucherie. Lors de la Révolution française, elle est vendue et démontée pour commerce de ses pierres. Il ne reste aujourd'hui que la tour Saint-Jacques. Illustration : église Saint-Jacques-la-Boucherie, gravure de Maneton Mallet, 1702.